Club de lecture

Les 10 membres du Club de lecture Châtelaine

Présentation de celles (et celui) qui ont accepté de jouer les critiques littéraires pour nous.

Nous y pensions depuis longtemps et, aujourd’hui, il existe : le Club de lecture Châtelaine. Neuf femmes – et un homme ! –, de Montréal à Bonaventure en passant par Québec et ailleurs en province, ont accepté de jouer les critiques littéraires. Pendant la prochaine année, elles – et il – recevront un exemplaire du livre du mois, puis donneront leur avis et leur cote sur 10. Les voici. 

1 – Stéfannie Larichelière / Montréal

stehannielaricheliere

Je vis depuis six ans dans le quartier Villeray, à Montréal ; c’est une histoire d’amour avec les arbres, le parc et tout ce qui s’y développe. Je suis travailleuse sociale de formation, et j’ai œuvré dans ce milieu pendant près de 10 ans. Aujourd’hui, je suis agente de bureau dans un cégep privé (à la biblio depuis plus de 14 ans) ; je suis aussi artiste à mes heures. Je n’ai pas d’enfant. J’aime lire de tout : BD, roman, essai, livre de cuisine, je les dévore tous avec le même appétit.

Le dernier roman lu…

Les variations Burroughs, de Sylvie Nicolas. Un roman qui ne fera pas l’Histoire (du moins pas la mienne), mais qui parle avec sincérité de la vie. Nous plongeons tête première dans le panaché des émotions qui tissent l’existence : amour, amitié, joie et deuil… Une plume poétique, certes, mais aussi un style direct parfois dur. Loin des polars ou des best-sellers, ce roman truffé de beaux moments pose en arrière-plan, en guise de paysage, un Québec magnifique. Une lecture de saison.

Le livre de ma vie 

C’est difficile. Sur la route, de Jack Kerouac, ex æquo avec L’attrape-cœurs, de J. D. Salinger. Comme je travaille dans une bibliothèque de niveau collégial, il n’est pas rare que j’aie à offrir des suggestions de lecture aux jeunes. Ces deux ouvrages s’y retrouvent toujours. Mais il y en aurait tellement d’autres.

Pourquoi avoir voulu faire partie du Club de lecture Châtelaine ?

L’hiver dernier, j’ai mis en marche un Club de lecture avec des jeunes du Collège après avoir rédigé pendant plusieurs années les « Choix de Stéfannie » (suggestions de lecture aux membres du personnel), où je partageais mon plaisir et mes découvertes… C’est sans aucun doute, je dirais, pour la belle continuité du plaisir de lire.

 

2 – Émilie Côté / Saint-Lazare en Montérégie

emiliecote

J’ai 31 ans, je vis en couple depuis 4 ans et nous n’avons pas d’enfant. Je suis coordonnatrice dans le domaine de la publicité et j’habite en banlieue. J’aime les polars, les bios, les romans historiques, la chick lit, les histoires d’amour, le surnaturel… J’aime les histoires, point, peu importe le contexte dans lequel on les place. J’ai lu cet été L’île des oubliés, de Victoria Hislop (Les Escales), dont je vous laisse bien humblement ma critique. Cette saga familiale m’a procuré un très bon divertissement et m’a permis de m’évader dans les décors enchanteurs de la Crète. Les couleurs et les saveurs de ce coin du monde sont présentes tout au long du roman. Ces femmes de Planka et de Spinalonga m’ont émue par leur grande résilience. Des personnages attachants, pas de grandes fioritures littéraires, bref, un roman parfait pour les vacances.

Le livre de ma vie 

Mange, prie, aime, d’Elizabeth Gilbert.

 

3 – France Giguère / Saint-Ferréol-les-Neiges

francegiguere

J’ai 50 ans, en couple, sans enfant. J’habite un village au nom évocateur, qui est en fait le patelin à côté du mont Sainte-Anne. Je suis traductrice. Pour sortir de cette vie monastique, j’ai mes heures de folie passagère, du 5 à 7 entre amis au voyage au Vanuatu (archipel du Pacifique) ! Je peux aussi me transformer en sportive invétérée avec rando à l’Everest ou en bobo finie avec robe cocktail et soirée à l’opéra. Et, bien sûr, je lis.

Mes débuts

Les malheurs de Sophie, de la célèbre comtesse de Ségur.

Genre de lecture préférée

Romans. Tous les genres, aussi bien des chefs-d’œuvre de la littérature comme les livres de Flaubert qu’un bon policier du genre Philip Kerr. Un faible aussi pour la littérature québécoise.

Mon livre coup de cœur

Mémoires d’Hadrien, de Marguerite Yourcenar.

Dernière lecture 

L’orangeraie, de Larry Tremblay. À lire

Ma découverte de l’année

Danse noire, de Nancy Houston.

Livre de ma vie

Ouille, c’est difficile ! L’écume des jours, de Boris Vian (pour la folie, l’absurde, le rêve, le surréalisme). Un ouvrage qu’on peut lire et relire.

Mon angoisse

Manquer de livres en vacances. Heureusement, les liseuses me sauvent la vie (à condition de ne pas oublier le fil pour les recharger) !

 

4 – Isabelle Goupil-Sormany / Trois-Rivières

isabellegoupilsormany

J’ai 38 ans, et je suis directrice de santé publique (médecin). J’aime beaucoup les polars, moins les romans historiques, et quant aux romans qui finissent bien, c’est un plaisir coupable. N’allez pas le répéter… (Mais j’ai trouvé Cinquante nuances de Grey [E.L. James] vraiment mauvais… il y a des limites !) Je suis mère de trois jeunes enfants (quatre, sept et neuf ans). Et lire est mon secret pour passer à travers mes nuits d’insomnie, souvent imposées par les cauchemars et les fièvres des enfants ou, parfois, juste par le travail 🙂 Bref, j’adore lire… et il est temps de renouveler ma bibliothèque. En fait, je n’achète plus rien depuis quelques mois… faute d’espace de bibliothèque, de tiroirs encore vides ou même d’espace sur le plancher (car il en traîne toujours quelques-uns sur le sol). J’ai commencé à garnir ma tablette électronique… mais elle aussi est pleine (et pas juste de romans…) !

Ma plus récente lecture

Je viens de lire (en anglais) les derniers titres fantastiques de Robin Hobb sur les Dragons. Je suis une fan inconditionnelle de Milan Kundera… Mais j’ai un faible pour La vie devant soi, de Romain Gary, ou encore L’homme blanc, de Perrine Leblanc (je dois d’ailleurs lire son prochain roman).

Le livre de ma vie

Mon livre de tous les temps est L’immortalité, de Milan Kundera.

Pourquoi avoir voulu faire partie du Club de lecture ?

Pour donner un sens à toutes mes nuits d’insomnie. Je suis d’un naturel extraverti, j’adore lire et j’aime écrire. Je pense que c’est aussi une façon de comprendre mon amour du livre.

 

5 – Julie Gagnon / Sainte-Foy, Québec

juliegagnon

Je viens d’avoir 41 ans. Je suis mariée depuis 10 ans et demi avec un Tunisien – qui lui aussi aime lire. J’ai un fils de quatre ans et demi (qui a droit à deux, trois livres en français ou en arabe chaque soir avant de dormir). Je suis technicienne en administration pour une direction de clientèle en milieu hospitalier. Le seul livre que j’ai eu, enfant, est une encyclopédie Walt Disney. Ce ne sont donc pas mes parents qui m’on initiée à la lecture ! À 16 ans, j’ai eu mon premier coup de foudre avec Les filles de Caleb, d’Arlette Cousture (deux tomes en une fin de semaine, je n’ai pas dormi !). Après, j’ai lu des boîtes entières de Harlequin (un ou deux par jour) pendant tout un hiver. Ensuite, je me suis abonnée à Québec Loisirs pour ne lire que quatre, cinq livres par année, surtout des Danielle Steel (la honte !)… Au début de la trentaine, j’ai commencé à varier mes lectures. Un jour, je suis allée dans un club de lecture où la moyenne d’âge était de 72 ans. Je n’y ai pas trouvé mon compte ; alors, en 2006, j’ai ouvert mon blogue, Jules se livre, pour pouvoir partager mes lectures. Depuis, j’ai fait bien des connaissances, et des amis aussi. Avant d’avoir mon fils, je lisais entre 100 et 120 livres par an… Depuis, ma vitesse de croisière est de 45 à 60. Mais je n’aime pas la bit lit (littérature mordante, c’est-à-dire les vampires !) ni la science-fiction.

Des auteurs que j’apprécie

Nathalie Roy, Michel Jean, Mylène Gilbert-Dumas, Dominique Fortier, Tracy Chevalier, Arnaldur Indridason, Stefan Zweig, Diana Gabaldon, Jane Austen et bien d’autres…

Le livre de ma vie

La ferme africaine, de Karen Blixen. C’est le roman qui a inspiré le film Out of Africa avec Meryl Streep et Robert Redford, mais d’abord une lecture très riche sous plusieurs aspects.

Pourquoi avoir voulu faire partie du Club de lecture ?

Je voulais faire partie du Club de lecture pour partager mon avis de lectrice assidue avec des milliers d’abonnés qui font confiance à Châtelaine depuis plus de 50 ans !  C’est un défi excitant et très valorisant.

 

6 – Stéphanie Vincent / Montréal

stephanievincent

J’ai 24 ans, je suis originaire de la région de Québec. J’ai terminé en 2012 un bac en études littéraires. Après cela, je suis partie parcourir les routes des Amériques sur deux roues. De retour après 19 mois de voyage à vélo, j’ai commencé en septembre, à l’Université de Montréal, une maîtrise en littérature comparée. Mes lectures récentes incluent L’album multicolore, de Louise Dupré, La fête de l’insignifiance, de Milan Kundera, un recueil de poésie québécoise et quelques romans d’auteurs argentins tels que Héctor Tizón et Antonio Di Benedetto.

Dernier livre lu

C’était au temps des mammouths laineux, de Serge Bouchard. Un recueil d’essais écrits avec une belle sensibilité. Bouchard se fait conteur et revient avec la même verve sur son histoire personnelle comme sur l’Histoire universelle, sur ces moments forts qui font un homme ou un pays.

Mon livre préféré

Probablement L’insoutenable légèreté de l’être, de Milan Kundera.

Pourquoi avoir voulu faire partie du Club de lecture ?

Jadore lire et ce sera un excellent moyen pour moi de me remettre à jour sur l’actualité littéraire après avoir un peu perdu le fil pendant mon voyage !

 

7 et 8 – Notre couple / Bonaventure

Gabrielle Paquette

gabriellepaquette

J’ai 40 ans, je suis conseillère en développement culturel à la direction régionale Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine du ministère de la Culture et des Communications (ouf !)

Je suis dans ma période polars scandinaves, j’ai terminé récemment la trilogie d’Erik Axl Sund (Les visages de Victoria Bergman), que j’ai bien aimé. J’ai également un faible pour Fred Vargas et Henning Mankell.

J’ai recommandé deux livres plusieurs fois

Les mots pour le dire, de Marie Cardinal, que j’ai lu et relu depuis que je l’ai découvert dans mon cours de littérature au féminin au cégep, et Le maître des illusions, de Donna Tartt.

Pourquoi avoir voulu faire partie du Club de lecture ?

J’ai accepté de faire partie du Club de lecture pour sortir de mes habitudes littéraires, pour découvrir d’autres styles, d’autres auteurs tout en nourrissant mon besoin de m’endormir avec un bon livre entre les mains.

Philippe Garon

philippegaron

J’ai 40 ans, je suis auteur, rédacteur et correcteur à mon compte.

J’ai lu cet été (entre autres) La constellation du lynx, de Louis Hamelin. J’en ai aimé le sujet et l’écriture. (« Je l’ai entendu rire, s’exclamer et s’emballer presque à chaque page », ajoute Gabrielle).

Le livre que j’ai le plus recommandé

Du mercure sous la langue, de Sylvain Trudel.

« Nous n’avons pas les mêmes goûts, dit Gabrielle, même s’il nous arrive de lire et d’apprécier les mêmes choses. Philippe lit principalement des auteurs québécois, de la poésie, des essais politiques et des auteurs émergents. Je suis plus attirée par les romans historiques et biographiques, les polars, les BD françaises (Gotlib, F’Murr, Fred) et tout ce qu’écrit Michel Tremblay (particulièrement La grosse femme d’à côté est enceinte et Le cœur découvert).

Notre maison est remplie de livres et nous sommes très heureux de constater que notre fils Colin, qui a maintenant six ans, est tout aussi passionné que nous. Il ne sait pas encore lire, mais nous prenons tous les jours du temps pour lire avec lui. Un futur membre du Club de lecture… Qui sait ? »

 

9 – Yannick Ollassa / Saint-Jean-sur-Richelieu

yannickollassa

J’ai 42 ans (et aucun scrupule à le dévoiler), je suis mariée depuis 14 ans et mère d’un garçon de 18 ans. Je suis responsable du Service des stages et du placement au cégep Saint-Jean-sur-Richelieu, mais en arrêt de travail maladie (je suis atteinte de sclérose en plaques depuis l’automne 2008). Je suis aussi rédactrice en chef et animatrice de réseaux sociaux, et j’ai un blogue (La bouquineuse boulimique). J’aime la littérature québécoise, étrangère, jeunesse, les essais, la dramaturgie, le théâtre, la psychologie, les livres pratiques et tout le reste, quoi !)

Diplômée en théâtre et littérature, mais aussi en sexologie, je suis passionnée de lecture et d’écriture depuis mon enfance. J’achète des livres et en lis compulsivement, puis en écris… beaucoup moins compulsivement, depuis l’âge de huit ans. Dès mon jeune âge, j’ai voulu devenir écrivaine. Un jour, je le serai. 😉

Dernier livre lu

Papillons, d’Annie Loiselle

Le livre de ma vie

La main d’Iman, de Ryad Assani-Razaki

 

10 – Marielle Gamache / Duberger, Québec

mariellegamache

J’ai 60 ans. J’étais inhalothérapeute à l’hôpital Laval avant de prendre ma retraite il y a cinq ans.

Je lis de tout, surtout des romans d’auteurs québécois : Marie Laberge, Denis Monette, Louise Tremblay-D’Essiambre, Francine Ruel, André Mathieu. Je lis aussi des biographies (Sophie Thibault, Serge Fiori, sœur Angèle) et des récits d’aventures. J’aime la fiction, l’imaginaire (Guillaume Musso, Stephen King), et j’ai un faible pour les romans à saveur psychologique et les faits vécus.

Derniers livres lus

La trilogie de Francine Ruel : Et si c’était ça, le bonheur ?, Maudit que le bonheur coûte cher ! et Bonheur, es-tu là ?

Mon meilleur livre à vie

À l’est d’Eden, de John Steinbeck, je l’ai lu trois fois et j’en parle encore à qui veut bien m’entendre. Je prend plaisir à écouter des critiques, j’en lis dans les journaux, les revues et je me fais une liste qui s’allonge…

DÉPOSÉ SOUS: