Problèmes de peau, problèmes de santé?

J’ai la peau qui pique, je fais de l’acné (à 30 ans passés!) et mes paumes de mains sont orangées. C’est grave ou pas, ces perturbations cutanées?

  0
iStock/Getty Images/ Dashek

iStock/Getty Images/ Dashek

Notre peau est dotée de pouvoirs très impressionnants: elle aide à réguler la température du corps, nous protège contre les infections et se régénère tous les 27 jours. Le plus grand organe du corps humain sert aussi de système d’alarme pour signaler certains problèmes: stress, mauvaise alimentation et maladies. Quand y a-t-il lieu de s’inquiéter?

 

Acné et poils superflus

Les poussées d’acné peuvent survenir à tout âge et sont causées la plupart du temps par le stress et les dérèglements hormonaux, explique Dre Sandy Skotnicki, professeure agrégée de dermatologie à l’Université de Toronto. «L’incidence de l’acné chez les femmes adultes est très élevée. Les fluctuations hormonales au cours du cycle menstruel sont un facteur déclenchant. L’acné peut également être une réaction à des habitudes alimentaires», précise-t-elle. Toutefois, si on est dans la trentaine ou la quarantaine et qu’on souffre encore de flambées d’acné en plus d’avoir des poils indésirables sur le visage, la poitrine ou le ventre, on devrait consulter son médecin. «L’acné sévère peut être un indice du syndrôme des ovaires polykystiques, ce trouble caractérisé par une augmentation inhabituelle de la production d’androgènes (hormones mâles) dans les ovaires», indique Dr Peter Vignjevic, dermatologue et professeur adjoint de médecine à l’Université McMaster. «Ce syndrome provoque généralement de l’acné, une prise de poids et une pilosité excessive au-dessus de la lèvre supérieure, sur le menton et sur l’aréole autour des mamelons.»

 

Peau sèche et démangeaisons

Par temps froid, l’air sec que produit le chauffage dans nos maisons met notre peau à rude épreuve. Cependant, une déshydratation persistante de l’épiderme peut être causé par de l’eczéma, une carence nutritionnelle ou un déséquilibre hormonal, selon la Dre Skotnicki. Dans ce cas, un contrôle par analyse sanguine est nécessaire pour vérifier si la thyroïde fonctionne au ralenti. L’alimentation et l’hydratation jouent un rôle crucial dans la santé de la peau. Dès notre naissance, nos cellules commencent à s’oxyder, d’où l’importance d’ingérer des aliments riches en antioxydants, comme des framboises et des bleuets. La Dre Skotnicki fait référence à une étude publiée dans le Indian Journal of Dermatology, qui démontre que les antioxydants sont efficaces pour réduire les dommages causés à la peau par les radicaux libres (apparition des rides et perte de fermeté). Une mise en garde toutefois de la Dre Skotnicki: «Ces antioxydants doivent provenir de notre alimentation et non de suppléments.»

 

Coloration jaunâtre et paumes orangées

Il arrive qu’un surplus (et non une carence) de nutriments entraîne une coloration de la peau. Les grands consommateurs de carottes, de citrouille et de patates douces peuvent voir leur pigmentation passer à l’orangé — en particulier la paume des mains et la plante des pieds. Ce phénomène appelé caroténémie est causé par un excès de bêta-carotène dans le sang. Pas de quoi s’inquiéter. Toutefois, une coloration jaunâtre peut signaler une affection plus grave, comme un problème de thyroïde ou une jaunisse. «La jaunisse des bébés est temporaire. Mais un adulte qui affiche un épiderme jaune doit faire vérifier qu’il ne souffre pas d’une jaunisse provoquée par une maladie du foie,» explique le Dr Vignjevic.

 

À LIRE: Quel âge a votre peau?

 

Bosses rouges ou brunes

La plupart des taches de rousseur et des taches de naissance sont inoffensives, mais la peau change avec l’âge et l’exposition au soleil. Le cancer de la peau est la forme de cancer la plus répandue: plus de 80 000 cas sont diagnostiqués chaque année au Canada. Il est donc essentiel de faire examiner tout changement cutané, comme un nouveau grain de beauté ou une excroissance qui s’apparente à une verrue. Selon l’Association canadienne de dermatologie, un mélanome dépisté à un stade précoce présente un taux de guérison de plus de 90 %. Les mélanomes sont généralement foncés — bruns et noirs, mais certains affichent un mélange de bleu, de gris et de rouge. «Un grain de beauté qui varie de taille, de forme ou de couleur, ou une tache qui saigne et ne guérit pas devraient être examinés par un spécialiste», prévient le Dr Vignjevic.

 

Plaques veloutées

Il arrive que des plaques de peau épaisses, foncées et de texture veloutée se nichent dans les plis du cou, des aisselles ou de l’aine. Cette affection désignée sous le nom d’acanthosis nigricans «peut être associée à un désordre endocrinien et éventuellement au diabète chez certains patients atteints», explique le Dr Vignjevic. Beaucoup de personnes touchées par cette hyperpigmentation présentent une résistance à l’insuline (une cause du diabète de type 2). Une analyse sanguine est indispensable pour déceler la maladie. Environ un Canadien sur quatre souffre de diabète de type 2 ou de prédiabète. D’ici 2020, on s’attend à ce que cette statistique grimpe à une personne sur trois.

 

À LIRE: Quoi manger pour avoir une belle peau

Impossible d'ajouter des commentaires.