Santé

Problème d'acnée à 30 ans

« À 30 ans, je suis aux prises avec un problème d’acné pour la première fois de ma vie. Le contraceptif oral Diane-35, censé faire des merveilles contre l’acné, ne suffit pas et ma peau ne supporte ni la trétinoïne, ni le rétinol, ni les AHA. ProActiv me réussit assez bien. Mais existe-t-il un produit équivalent ? Les traitements anti-acné accélèrent-ils le vieillissement ? »

L’acné peut être influencée par le stress ainsi que par des changements hormonaux, entre autres à la suite d’une grossesse. Mais elle est causée fondamentalement par trois facteurs qui, par bonheur, peuvent être maîtrisés.

Il n’y a pas d’acné sans sébum, produit par les glandes sébacées en plus ou moins grande quantité. La quantité est déterminée en partie par l’hérédité, mais aussi par la stimulation des hormones androgéniques (les hormones mâles présentes même chez les femmes). Il existe deux moyens de diminuer l’activité des glandes sébacées et la production de sébum. Le premier – chez la femme – est le contraceptif Diane-35, qui inhibe le facteur hormonal. Peut-être ne vous a-t-on pas expliqué que les effets du Diane-35 sont de plus en plus visibles avec le temps, pour atteindre une efficacité de presque 100 % au bout de deux ans. Il serait étonnant que vous n’y réagissiez pas, mais il faut persévérer. Par contre, l’acné peut réapparaître si vous cessez de prendre le contraceptif.

L’autre solution à la sécrétion excessive de sébum : le médicament Accutane, le seul à guérir véritablement l’acné (les autres remèdes ne font que contrôler la situation. Ce dérivé de la vitamine A désactive la glande sébacée presque complètement. Jadis réservé aux cas graves, l’Accutane est de plus en plus utilisé. Ses effets secondaires potentiels sont bien connus et parmi ceux-ci, le plus sérieux reste la malformation du fœtus. C’est pourquoi les utilisatrices doivent recourir à deux moyens de contraception pendant la durée du traitement.

Des produits bien tolérés
Le second facteur en cause dans l’acné est le blocage du sébum à l’intérieur de la glande sébacée. En restant prisonnier de la glande, le sébum produit des comédons blancs ou noirs qui sont à l’origine des boutons.

Certains cosmétiques et produits parfumés empirent le blocage du sébum tout comme l’irritation engendrée par des nettoyages trop fréquents. L’application de produits topiques, tels que les BHA à base d’acide salicylique, habituellement mieux tolérés que les AHA, peut aider à contrôler ce phénomène. Vous pouvez essayer aussi Effaklar K de La Roche-Posay ou encore les AHA à faible concentration.

Une réaction inflammatoire
Troisième facteur aggravant : des bactéries colonisent le sébum emprisonné dans la glande sébacée, ce qui provoque une réaction inflammatoire, d’où le bouton rouge. Un antibactérien tel le peroxyde de benzoyle peut aider à contenir la flore bactérienne locale. (Le principal ingrédient actif de ProActiv est le peroxyde de benzoyle. Les produits ProActiv sont bien tolérés grâce à leurs hydratants, mais le Benzac AC, disponible ici, est généralement bien toléré lui aussi.) Un médecin peut également vous prescrire une crème antibiotique ou, si l’inflammation est considérable, des antibiotiques à prendre par voie buccale.

Le laser contre l’acné
On a commencé à utiliser le laser pour traiter l’acné. Les résultats sont bons, mais ce traitement est coûteux et nous ne possédons pas suffisamment de recul pour évaluer la durée des effets.

Les traitements anti-acné n’accélèrent pas le vieillissement de la peau. Au contraire, les
produits appliqués localement exercent une action exfoliante qui régénère la peau, et les autres traitements n’ont pas d’effets indésirables à cet égard.

L’Acné rosacée
Le dernier point important : puisque votre acné est apparue à l’âge adulte, il se peut que vous soyez en réalité atteinte d’acné rosacée. Dans ce cas, le phénomène inflammatoire n’est pas dû à des comédons, mais à une hypervascularisation (de type couperose) et à un parasite dans le follicule ; l’origine du problème est moins hormonale que génétique.

Cela expliquerait que le Diane-35 ait eu peu d’effet, que vous réagissiez bien au peroxyde de benzoyle et que votre peau soit très sensible.

Les antibactériens et les antibiotiques, tout comme l’Accutane, sont efficaces contre l’acné rosacée. Je vous recommande fortement de voir un dermatologue pour obtenir un diagnostic précis.