Culture

4 activités dont vous êtes l’héroïne

Envie d’aventure et d’émotions fortes? Jouez les héroïnes d’un jour, ici même, au Québec!


 

Le Labyrinthe Arctic Gardens,
Saint-Jean-sur-Richelieu

Quoi : un labyrinthe de maïs géant, d’une superficie de 90 000 mètres carrés – l’équivalent de 17 terrains de football! Le concept est né en Belgique, en 1997, et depuis qu’il a été repris au Québec, en 2007, plus de 200 000 visiteurs en ont profité. Chaque année, le thème et le plan du labyrinthe changent. Après les pirates, le dragon et Alice au pays des merveilles, c’est au tour de Pinocchio d’être en vedette, cet été!

Déroulement : à notre arrivée, on reçoit un plan, qui identifie les points d’intérêt du labyrinthe, où l’on peut faire la rencontre de personnages et assister à leurs animations, imaginées autour de la thématique. Et ce n’est pas parce qu’on met en scène des contes de fées qu’on ne peut pas aborder l’actualité! Par exemple, cette année, Pinocchio et ses camarades vont parler d’environnement, de récupération et de gaz de schiste! Une bonne façon d’apprendre en se divertissant.



 

Durée : environ trois heures.

Quand : du 10 juillet au 29 août 2011.

Coût : gratuit pour les moins de trois ans. De 11 $ à 14 $ (taxes incluses), pour les autres.

Prix : en 2009, récipiendaire du prix Attractions touristiques : moins de 100 000 visiteurs, des Grands prix du tourisme québécois.


 

Fort Débrouillard,
Roxton Falls

Quoi : un centre d’aventures en plein air, qui propose des circuits parsemés d’épreuves physiques et mentales. Il a été créé en 1994, et c’est la populaire série télévisée Fort Boyard qui en a inspiré le nom… mais pas le concept! Car la famille qui possède le centre organisait déjà des activités de ce genre, avant le début de l’émission. Fort Débrouillard accueille chaque année de 5 000 à 7 000 personnes. « Les épreuves visent à encourager l’esprit d’équipe, et beaucoup de nos clients sont des entreprises, qui organisent des journées pour encourager leurs employés à mieux se connaître et à améliorer leurs relations de travail. C’est aussi très populaire auprès des écoles », souligne Michel Hallé, propriétaire et concepteur de Fort Débrouillard.



 

Déroulement : deux circuits s’offrent à nous : le routier et l’original. Dans le premier, des équipes de quatre à cinq personnes s’affrontent, dans six épreuves, et tout au long du parcours, elles sont accompagnées par un animateur. Dans le second circuit, les animateurs ne sont présents qu’à certains moments, et c’est plutôt à une dizaine d’épreuves que les équipes sont soumises. Dans les deux cas, impossible de sortir indemne d’une telle journée, surtout après l’épreuve de la bouette, une activité très appréciée des visiteurs qui, selon leur taille, en ont parfois jusqu’au cou! L’occasion de porter, pour une dernière fois, le t-shirt décoloré et les vieilles chaussures que vous aviez prévu jeter…

Durée : environ quatre heures, pour le circuit routier, et six heures et demie, pour l’original.

Quand : de la fin mai au 3 octobre. Réservation obligatoire… et comme le mois de juin affiche déjà presque complet, il vaut mieux faire vite!

Coût : 45 $ par personne (taxes incluses), pour l’original, et 29,95 $ par personne (taxes incluses), pour le routier. Huit ans et plus.

Prix : en 1997, Fort Débrouillard a remporté le prix régional d’Innovation touristique et en 2000, celui du Tourisme aventure et plein air.
                                                                                                    


 

Eco-Odyssée,
La Pêche

Quoi : un labyrinthe d’eau, situé en plein marais, dont le réseau de canaux s’étale sur environ 6,4 kilomètres et comprend 64 intersections… de quoi perdre la boussole! C’est Michel Leclair, un ancien agent de la faune au parc de la Gatineau, qui a donné vie à cette aventure aquatique. Expert reconnu du castor et de son milieu de vie – il a côtoyé l’animal pendant 25 ans! –, il a voulu faire découvrir au public l’habitat du rongeur : le marais. Et question de rendre l’aventure encore plus intéressante, il s’est inspiré des réseaux de canaux que creuse le mammifère pour définir le tracé du labyrinthe. Une idée des plus originales et ambitieuses, qui a fait le bonheur de 8 000 personnes, l’année dernière.

Déroulement : que l’on choisisse une aventure d’observation, d’identification-direction ou de groupe, l’objectif reste le même : découvrir l’écosystème du marais. À bord d’un pédalo ou parfois d’un ponton, on parcourt donc le labyrinthe en se laissant captiver par la faune et la flore. Un guide-interprète anime certaines aventures, comme La Matinale (observation), où l’on visite des sites d’alimentation des animaux et où l’on assiste à leur lever et leur coucher. Pour d’autres, comme L’Observateur (identification-direction), on doit trouver des éléments précis, dans différentes intersections du labyrinthe, et se servir d’indices (arbre, réplique animale…) pour s’orienter et résoudre une anagramme. « Cette année, on lance aussi une application pour iPod (Apps), qui aidera les visiteurs dans leurs recherches. Dans l’aventure de La Balade, par exemple, si les gens doivent repérer une réplique du canard branchu, l’application leur donnera accès à une narration, à des photos et à un enregistrement du cri de l’animal », explique Michel Leclair, propriétaire.



 

Durée : environ deux heures.

Quand : tous les jours, du 18 juin au 5 septembre. Sur réservation, du 20 mai au 17 juin et du 6 septembre au 10 octobre.

Coût : selon l’aventure choisie : 48 $ par pédalo ou 24 $ par personne (taxes incluses).

Prix : en 2009, Eco-Odyssée a remporté le prix de la Nouvelle entreprise de l’année, décerné par l’Association de l’industrie touristique du Canada.


 

La Vallée secrète,
Saint-Raymond

Quoi : une forêt, où vivent les Tinin-Nains, de petits personnages légendaires de la famille des gnomes. L’exploration des différents sentiers se fait sous la forme de chasses aux trésors. Ouvert depuis 2003, le site accueille chaque année 20 000 visiteurs, dont des familles, des classes et des camps de jour.

Déroulement : une dizaine d’aventures s’offrent à nous, et certaines varient, selon la saison. Chacune d’elles requiert l’utilisation d’outils (clés, jumelles, boussole, carte des sentiers…) et toutes exigent le port du chapeau vert pointu! Du côté des enfants, La petite aventure (deux à sept ans) et La quête des boussolés (huit ans et plus) les amènent à trouver le code secret donnant accès à la cache à Tinin-Nain, une maisonnette où ils ont droit à un spectacle. Pour les adultes et les adolescents (12 ans et plus), la Vallée secrète propose aussi des parcours intermédiaires. « Beaucoup de visiteurs voulaient des aventures destinées aux adultes. On a donc créé les Missions Nainpossibles pour eux », explique Sandy Blackburn, une employée de la Vallée secrète. Ces deux aventures sont en fait des enquêtes visant à mettre la main sur le NIP de la Banque Fuisse, où le criminel Adélor Nainposteur a détourné des fonds en De L’Or (monnaie de gnomes). Pour plus de défis, on les combine et on se lance dans la Mission Nainpossible ultime!



 

Durée : environ deux heures, pour la majorité des aventures. Jusqu’à cinq heures, pour la Mission Nainpossible ultime.

Intéressant : deux parcours anniversaires sont offerts (deux à sept ans et huit ans et plus), et le 13 août 2011, une chasse aux trésors à la lampe de poche est prévue, dans le cadre d’une soirée spéciale Clair de lune.

Quand : du 3 mai au 22 décembre 2011. Sur réservation seulement.

Coût : consultez la grille.

Prix : en 2010, récipiendaire du prix Attractions touristiques : moins de 100 000 visiteurs, des Grands prix du tourisme québécois.