Voyages et escapades

Deux façons de découvrir le Québec cet été

Cet été, on enfile ses chaussures de randonnée, ou on réserve un billet de train. Destination : deux merveilles de la nature au Québec!

Train-leger-Charlevoix

Photo: Réseau Charlevoix

Par train

Avec sa lumière exceptionnelle et ses paysages plus grands que nature, Charlevoix exerce ses charmes auprès des peintres, poètes, musiciens… et aussi des amoureux du fleuve, qui y viennent nombreux depuis le retour du train. Le train léger de Charlevoix emprunte l’un des plus beaux tronçons ferroviaires du Québec. Il part au bas des Chutes Montmorency à Québec et se rend jusqu’à La Malbaie sur un trajet de 140 kilomètres entre le fleuve et la montagne. Il file au cœur de vastes paysages marins et fait des arrêts dans plusieurs villages : Sainte-Anne de Beaupré, Petite-Rivière Saint-François, Baie Saint-Paul, Saint-Joseph de la Rive, St-Irénée et finalement La Malbaie. On peut faire l’aller-retour sans quitter le train, seulement pour le plaisir d’admirer le panorama… ou bien demeurer quelques heures et même passer la nuit dans un de ces villages (le train offre trois allers et trois retours par jour).

Cap-Bon-Ami-PNForillon-Serge-Ouellet-Parcs-Canada

Parc national Forillon (Photo: Serge Ouellet / Parcs Canada)

À pied

Le Parc national de Forillon, en Gaspésie, nous convie à la rencontre dramatique de la mer et de la montagne. Vite, enfilons les espadrilles pour profiter de ce fabuleux décor. Le territoire de 245 kilomètres carrés est traversé de 77 kilomètres de sentiers accessibles aux marcheurs de tous niveaux. Celui du Mont Saint-Alban, parmi les plus beaux, mène au sommet du parc, à 283 mètres d’altitude. Du belvédère, le randonneur profite d’un panorama à 360 degrés sur un paysage impressionnant de mer et de falaises. Du côté sud, le sentier Les Graves est également un incontournable : il longe la côte (de 8 à 15 kilomètres aller-retour selon le point de départ) et permet de contempler la mer à perte de vue et d’y entendre le souffle des baleines qui passent le long du littoral. Le parcours se termine au Cap Gaspé, une falaise de 95 mètres surmontée d’un beau phare. C’est ici que vient mourir la chaîne des Appalaches. Impression de bout du monde.