Cheveux

12 mythes et réalités capillaires

Les 100 coups de brosse, la pleine lune, la fréquence des lavages : les croyances populaires ne manquent pas en matière de cheveux. Pour démêler le vrai du faux, on a fait appel au styliste/visagiste Bernard Fontaine, du Spa Westmount.

1. Nos cheveux repousseront plus vite et plus densément si on coupe leurs pointes souvent.
Faux ! Tailler les pointes permet d’enlever la partie cassée des cheveux, ce qui réduit les risques de nœuds et de cassures, mais n’influence en rien la vitesse de repousse. Si, après une visite chez le coiffeur, on a l’impression que les cheveux ont plus de corps, de vigueur et d’épaisseur, c’est simplement parce qu’une fois rafraîchie, la coupe reprend de son galbe et sa mise en plis devient plus facile.

2. 100 coups de brosse quotidiens, c’est le secret d’une chevelure soyeuse et brillante.
Faux ! Se brosser les cheveux, c’est bien, mais 100 coups, c’est trop. Le brossage doux et régulier aide à réduire les nœuds et, par conséquent, à éviter la cassure des cheveux. Il permet aussi de masser le cuir chevelu, d’en stimuler la circulation sanguine, de mieux irriguer le bulbe capillaire et, par ricochet, de prévenir la chute accélérée des cheveux. Un bon coup de brosse donnera donc de la vigueur aux cheveux, mais attention, car en faisant ce geste trop souvent, vous répartirez les huiles naturelles de la racine vers les pointes. Après un vigoureux brossage, la chevelure paraîtra plus luisante, mais seulement parce qu’elle sera plus grasse.

3. Lorsqu’elles sont enceintes, les femmes perdent leurs cheveux.
Faux ! Durant la grossesse, la chevelure gagne en épaisseur et en brillance parce que le métabolisme fonctionne à pleine capacité et qu’il produit un surplus de vitamines afin de nourrir le fœtus. Après l’accouchement toutefois, le corps ralentit sa course du jour au lendemain et ce changement brusque entraîne la perte de poignées de cheveux et l’apparition de petits poils fous autour du visage. À cette période, il est conseillé de faire couper les cheveux longs (aux épaules ou plus court encore), pour les aider à se revigorer et à se vivifier. À noter : l’allaitement estompe le choc post-partum et rend les chutes capillaires moins drastiques.

4. Laver ses cheveux tous les jours les rend gras.
Vrai ! Idéalement, on devrait se contenter de shampouiner sa chevelure deux à trois fois par semaine, car plus on masse son cuir chevelu (avec les doigts ou une brosse), plus on stimule ses glandes sébacées. Si ces dernières sont titillées trop souvent, elles se mettront à produire du sébum en grande quantité ce qui, à long terme, rendra le cheveu plus huileux, en plus de lui faire perdre de son corps et de son volume. Malgré vos efforts et votre talent, vos cheveux deviendront difficiles à coiffer et vos mises en plis tomberont à plat après quelques heures.

5. Il faut changer fréquemment de shampooing, sinon le cheveu s’habitue à la formule et finit par ne plus en tirer de bénéfice.
Vrai ! Le principe s’applique surtout aux shampooings abrasifs, dont le pH se situe à mille lieues de la neutralité recommandée (qui elle, avoisine le 5,5). Au fil des lavages, les détergents contenus dans ces formules sollicitent le cuir chevelu à outrance et finissent par le meurtrir. Encore une fois, pour se protéger, le cuir chevelu va produire du sébum en plus grande quantité, ce qui aura pour effet de rendre les cheveux gras. Afin d’éviter un tel problème, il est conseillé de changer de shampooing toutes les saisons. On choisit ainsi une formule plus légère au printemps et à l’été, et une autre plus nourrissante à l’automne et à l’hiver. On peut aussi alterner entre deux produits en utilisant un shampooing la semaine et un autre le week-end. Seule dérogation à la règle : les shampooings antichute qu’il faut utiliser à long terme et en continu pour espérer freiner un tant soit peu la calvitie.

6. Pour qu’il nettoie vraiment, un shampooing doit beaucoup mousser.
Faux ! Une formule douce et de qualité moussera de façon plus limitée. Pour une bonne utilisation, on doit en répartir l’équivalent d’une pièce de 2 $ sur l’ensemble de son crâne, puis masser deux minutes avant de rincer. Si un shampooing mousse à outrance, c’est qu’on en a mis en trop grande quantité, ou pire, qu’il est bourré de détergents. Dans ce dernier cas, le shampooing va agresser le cuir chevelu, stimuler la production séborrhéique et, à long terme, abîmer les cheveux. Les dommages seront particulièrement importants chez les personnes aux cheveux secs ou gras, ou chez celles dont le cuir chevelu est sensible.

7. Le revitalisant est un ennemi des cheveux fins, car il les alourdit.
Faux ! C’était le cas il y a 20 ans, mais il existe aujourd’hui des formules adaptées aux différents types de cheveux. Lorsqu’on a les cheveux fins, il est préférable d’éviter les riches démêlants et d’utiliser une formule légère ou encore un liquide sans rinçage. En l’appliquant uniquement sur les longueurs et les pointes, les cheveux bénéficieront des avantages d’un tel soin (hydratation, lustre, démêlage) sans l’inconvénient de la lourdeur.

8. Porter un chapeau souvent et longtemps entraîne la perte de cheveux.
Vrai ! À long terme, les casquettes, les tuques et les chapeaux compriment la chevelure, étouffent ses racines et entravent la respiration capillaire. Contraint à vivre en vase clos, le cheveu perd graduellement de sa force et finit par tomber. Pour empêcher cette chute capillaire, on limite donc le port d’un couvre-chef à des périodes maximales d’une heure.

9. On est née les cheveux raides, on mourra les cheveux raides.
Faux ! L’aspect de nos cheveux change en moyenne tous les sept ans, principalement à cause des hormones, des maladies, des médicaments, des anesthésies, de l’alimentation et des grossesses. Si les cheveux sont plus gras à l’adolescence, ils se transforment peu à peu en gagnant en épaisseur jusque dans la vingtaine, puis en perdant de leur densité et de leur hydratation à mesure qu’on avance en âge. C’est ce qui explique que des cheveux raides de naissance puissent se mettre à onduler dans la trentaine ou la quarantaine ou à l’inverse, que des cheveux frisés voient leurs boucles s’étioler avec le temps. Les changements varient selon l’individu et s’ils se remarquent chez certaines personnes, chez d’autres ils sont quasiment imperceptibles.

10. Pour dompter les frisottis, on doit rincer les cheveux à l’eau fraîche.
Vrai ! L’eau tiède – pas besoin de la régler à trop basse température – rend le cheveu brillant pour deux raisons. La première, c’est que la fraîcheur aplanit les écailles du cheveu et rétracte les fourches, ce qui donne un aspect moins rêche et plus lumineux à la tige capillaire. La seconde, c’est qu’au lieu de dissoudre et de faire glisser les agents traitants d’un revitalisant comme le fait l’eau chaude, l’eau tiède les emprisonne dans le cheveu. Ces ingrédients de pointe agissent ainsi à long terme, rendant la chevelure plus malléable, plus souple et plus lustrée.

11. Si on arrache un cheveu blanc, il en repoussera 10.
Faux ! Quand un cheveu blanchit, c’est que la mélanine (qui lui donnait jadis sa couleur d’origine) ne fonctionne plus. C’est un phénomène de vieillissement tout à fait normal qui commence graduellement, mais qui est appelé à s’étendre plus ou moins vite, selon nos antécédents génétiques. Le fait d’enlever un cheveu dépigmenté ne changera rien au processus : il repoussera blanc, entraînant à sa suite d’autres cheveux, selon le rythme de notre horloge biologique. Seul hic : quand on l’arrache, on agresse son follicule et le cheveu blanc tend à repousser plus rêche.

12. La pleine lune accélère la vitesse de pousse des cheveux.
Mystère ! Beaucoup de coiffeurs disent remarquer une différence dans la vitesse de repousse des cheveux lorsqu’ils affûtent leurs ciseaux les soirs de pleine lune. Plus surprenant encore, certains affirment que couper les cheveux au moment de la lune croissante permet d’accroître la vitesse normale de pousse d’environ 25 %, alors que d’autres croient que la lune décroissante encouragerait l’épaississement capillaire… Nous voilà aux prises avec un mystère non résolu !

Spa Westmount : 514 933-9966