Livre du mois

Critiques de "Temps glaciaires", de Fred Vargas

On a fait lire le dernier roman de Fred Vargas aux membres de notre Club de lecture. Voici ce qu'ils en ont pensé!

tempsglaciaire-cover

L’histoire

Une vieille dame très malade est trouvée sans vie dans sa baignoire, habillée, les veines ouvertes. Un suicide, à l’évidence. Sauf que… Près de son corps, quelqu’un a dessiné un étrange symbole. Et une semaine plus tôt, malgré son état, elle s’était démenée comme une folle pour poster une lettre. Que contenait cette missive ? Ainsi débute une enquête complexe, qui ira de la France à l’Islande. Avec, surprise ! un saut dans le temps, à l’époque de la Révolution française.

Les personnages

Jean-Baptiste Adamsberg, le commissaire. Homme zen, plus intuitif qu’organisé.

Adrien Danglard, son adjoint. Reconnu pour être méthodique et aimer le vin blanc.

Violette Retancourt, lieutenante. Décrite comme corpulente et silencieuse, et toujours sur le qui-vive.

Pourquoi on a aimé

Pour l’univers et le ton uniques de Fred Vargas. Pour sa facilité à créer des ambiances si réalistes qu’on a l’impression d’y être. Pour la douce folie qui règne au sein de cette brigade policière brouillonne, mais qui a du flair.

 

L’auteure

Fred Vargas

Photo: Louise Oligny/Flammarion

Photo: Louise Oligny/Flammarion

Elle est née Frédérique Audoin-Rouzeau le 7 juin 1957 à Paris. Le pseudonyme Vargas est emprunté au personnage d’Ava Gardner dans le film La comtesse aux pieds nus. Élevée dans une famille d’intellectuels, Fred passe sa jeunesse à lire, mais l’écriture n’est pas son premier métier : elle est médiéviste (historienne du Moyen Âge) et archéozoologue (spécialiste des relations entre humains et animaux). Son premier roman paraît en 1986, mais c’est Pars vite et reviens tard (2001) qui en fait une star de l’édition. Sous les vents de Neptune (2004), dont l’histoire se passe au Québec, a reçu ici un accueil mitigé : on a critiqué le polar pour son manque de rigueur dans les expressions « du terroir ». Petit écueil déjà oublié pour cette auteure qui vend des romans par millions, en plusieurs langues et dans au moins 35 pays.

Flammarion, 497 pages

 

Les critiques

1- Isabelle Goupil-Sormany

isabellegoupilsormany

Ce que j’ai aimé : J’ai été agréablement surprise tout au long de ma lecture. D’abord par Marc, le sanglier attachant et protecteur. Puis, parce que l’auteure réussit à nous emmener dans des histoires incroyables qui trouvent toujours un sens au détour des pages : on passe d’un polar classique à quelque chose de légèrement déjanté. La confusion est bien dosée, juste assez pour nous donner le goût de tourner les pages, mais pas au point qu’on se sente manipulée. Un bel équilibre. Une phrase m’a marquée dès les premières pages du roman, assez pour me rendre accro jusqu’à la fin : « Contrairement à Adamsberg, qui ignorait tout des symptômes de l’impatience, Bourlin était un impétueux qui devançait sans cesse le temps. »

Ce que j’ai moins aimé : Le personnage principal – le commissaire Adamsberg, inspecteur plus intuitif que méthodique – est parfois difficile à suivre. Bien que l’auteure nous montre les collègues d’Adamsberg se rebeller devant ses tendances lunatiques et ses méthodes peu rigoureuses, je me suis quand même sentie un peu perdue par rapport à ce personnage. L’ensemble des enquêteurs est d’ailleurs plutôt caricatural. Enfin, moi qui croyais que Robespierre était un héros de la Révolution française… je déchante un peu. Mais je soupçonne Vargas d’avoir opté pour une version un peu tronquée de l’histoire française pour nourrir l’intrigue. 

Autres commentaires : C’est un excellent polar. De loin le meilleur que j’aie lu cette année. 

Ma note sur 10 : 9

 

2- Stéphanie Vincent

stephanievincentCe que j’ai aimé : Le rythme, le suspense et l’intrigue riche en rebondissements, qui se résout sans tour de magie. Et les personnages auxquels on s’attache rapidement.

Ce que j’ai moins aimé : Certaines métaphores, qui reviennent un peu trop souvent et qui finissent par être agaçantes.

Autres commentaires : Il n’est pas nécessaire d’avoir lu toutes les enquêtes précédentes du commissaire Adamsberg pour apprécier le roman. L’intrigue est bien ficelée et se lit d’une traite !

Ma note sur 10 : 8

 

3- Émilie Côté

emiliecoteCe que j’ai aimé : L’histoire, qui est extrêmement divertissante, ainsi que l’aspect historique abordé avec Robespierre.

Ce que j’ai moins aimé : N’ayant jamais été en contact avec ces personnages par le passé, je me perdais parfois entre les nombreux membres de l’équipe d’Adamsberg.

Autres commentaires : L’intrigue est très bien ficelée et nous tient en haleine. Grâce à ses descriptions détaillées, mais sans superflu, et à ses dialogues colorés, l’auteure réussit à nous mener d’une hypothèse à l’autre sans qu’on devine la conclusion. C’est presque 500 pages dévorées en un week-end : un vrai bon polar !

Note sur 10 : 8,5

 

4- Marielle Gamache

mariellegamache

Ce que j’ai aimé : La dynamique entre les occupants atypiques du commissariat m’a séduite dès le départ. L’intrigue prenante bien amorcée, de même que le style d’écriture (drôle, farfelu, agréable à lire) m’ont accrochée.

Ce que j’ai moins aimé : Un certain enlisement est venu à un moment donné gâcher quelque peu mon plaisir. Rien pour tout laisser tomber cependant, impatiente que j’étais de découvrir le fin fond de l’histoire.

Autres commentaires : Je ne suis pas une grande fan de romans policiers, mais là, vraiment, cette auteure (que je ne connaissais pas), avec sa brigade des plus originales… je capitule ! Et puis, oui, elle rejoint ma liste déjà longue d’écrivains favoris.

Ma note sur 10 : 8

 

5- Gabrielle Paquette

gabriellepaquetteCe que j’ai aimé : J’adore Fred Vargas, j’ai lu tous ses romans policiers depuis L’homme aux cercles bleus. D’une manière générale, les intrigues sont bien ficelées et j’aime quand l’auteure s’amuse à puiser dans des références historiques et artistiques pour enrichir ses histoires et ses personnages ; dans Temps glaciaires, Vargas s’en donne à cœur joie, pour notre plus grand plaisir (pour le mien, en tout cas). On retrouve également avec bonheur le commissaire Adamsberg, son acolyte Danglard et tous les autres membres de l’équipe de police, qui reviennent d’un roman à l’autre. Naturellement, il faut aimer les intrigues policières pour apprécier l’écriture et les histoires de Vargas ; comme c’est mon cas, je me suis régalée avec ce roman. Au-delà de l’écriture, il est intéressant de savoir que Vargas est historienne et archéozoologue, information qui permet, à mon avis, de mieux comprendre et de goûter encore plus son approche particulière.

Ce que j’ai moins aimé : Je ne suis pas objective quand il s’agit de Vargas, je fais partie de son public cible. J’ai aimé Temps glaciaires sans réserve et je le recommande.

Ma note sur 10 : 9

 

6- Julie Gagnon

juliegagnon

Ce que j’ai aimé : La proximité et la complicité qui unissent les membres de l’équipe policière. Le mélange des lieux et des époques. L’ambiance humoristique qui perdure même durant les analyses sérieuses.

Ce que j’ai moins aimé : Les références aux romans précédents. Le commissaire Jean-Baptiste Adamsberg a déjà quelques enquêtes derrière la cravate, et le fait – contrairement aux familiers de l’auteure – de ne pas avoir de recul par rapport à la mécanique du personnage dans ses enquêtes diminue le plaisir de lecture. C’est un homme imprévisible qui aime élargir les pistes ; la déroute est souvent au rendez-vous. Le roman aurait pu être plus court.

Ma note sur 10 : 6

 

7- Yannick Ollassa

yannickollassaCe que j’ai aimé : Ça m’a replongée dans mes cours d’histoire. De plus, j’ai été heureuse de lire enfin un polar où on sort des stéréotypes sur les policiers. Bien sûr, il y a en a un qui est alcoolique et un autre qui est divorcé, mais ces aspects sont à peine effleurés.

Ce que j’ai moins aimé : L’humour des personnages tombe à plat. Cependant, comme je n’avais jamais lu Fred Vargas, je ne sais pas si cet humour est propre aux personnages ou s’il s’agit de celui de l’auteure. Aussi, une décision d’Adamsberg, dont je ne peux révéler la teneur au risque de dévoiler un élément de l’intrigue, m’a semblé un peu improbable.

Autres commentaires : Le récit est somme toute bien ficelé et bien mené. On y présente de brillante façon le pouvoir d’endoctrinement des individus grâce à leur charisme et à leur passion. Les férus d’histoire s’y plairont, et ceux qui le sont un peu moins en apprendront davantage sur un pan de l’histoire de la France.

Ma note sur 10 : 8,5

 

8- Stefannie Larichelière

stehannielaricheliere

Ce que j’ai aimé : Je suis littéralement retombée sous le charme de Fred Vargas ; son style, le rythme haletant de l’enquête, mais surtout le côté noir et l’humour adroit de son récit. L’auteure, maître du genre policier avec rebondissements, nous met au défi comme lecteurs ; j’ai lu le livre avec ma tablette tout près, pour faire des recherches au fil de ma lecture. Passionnant !

Ce que j’ai moins aimé : C’est une lecture assez exigeante, quoiqu’envoûtante. Il faut être maniaque du détail… J’avoue aussi avoir été perdue à quelques reprises dans toute la poutine et le protocole de cette brigade policière. Mais, au final, tout se tenait !

Autres commentaires : La romancière possède une plume machiavélique et elle nous donne accès à une enquête menée d’une poigne de fer par le personnage principal Adamsberg (colossal !). Un roman dans lequel on fume, on boit, on mange et, surtout, on ne dort jamais ! Un roman pour les passionnés de paysages ensorcelés et d’histoires policières détaillées.

Ma note sur 10 : 8

 

9- Philippe Garon

philippegaronCe que j’ai aimé : Répondons par une question. Pourquoi les prix littéraires prestigieux boudent-ils les polars ? À mon sens, Vargas fait partie de ce groupe restreint d’écrivains qui élèvent le roman policier au rang de genre noble. La psychologie et l’originalité des personnages, le sens du dialogue, la capacité à développer une intrigue captivante caractérisent ceux qui se démarquent dans ce style. Certains excellent dans la maîtrise de recettes. Vargas possède quelque chose de plus. Une subtile capacité à transmettre à travers son écriture, déjà soignée au demeurant, des bulles de mystère humain. Magnétique.

Ce que j’ai moins aimé : Peut-être est-ce seulement parce que je ne suis pas un habitué des romans policiers, mais j’ai eu l’impression que quelques ficelles dépassaient ici et là.

Ma note sur 10 : 8

 

10- France Giguère

francegiguere

Ce que j’ai aimé : C’est exactement mon genre de roman policier, sans effusion de sang et avec une brigade de flics bigarrés et sympathiques aux commandes de l’enquête. L’intrigue, qui nous tient en haleine, a vraiment piqué ma curiosité, si bien que je suis retournée lire sur la Révolution française et Robespierre. J’aime quand une auteure me pousse à approfondir mes connaissances.

Ce que j’ai moins aimé : L’histoire s’essouffle un peu avec ce groupe de Robespierre, ça piétine et ça s’étire trop à mon goût. Et, en raison du titre de l’ouvrage, je me suis un peu doutée de ce vers quoi l’auteure s’en allait.

Autres commentaires : Une excellente lecture pour les vacances sur la plage. Je n’avais lu qu’un ou deux Fred Vargas dans ma « carrière » de lectrice, ce ne seront pas les derniers.

Ma note sur 10 : 8

Moyenne : 8,1/10