6 façons d’améliorer sa concentration

En cette ère de distractions incessantes, des moyens existent pour nous aider à apaiser nos cerveaux hyper sollicités.

 
Photo: Rodolfo Sanches/Unsplash

Sans cesse, notre attention est happée par un bip ou autre message qui s’affiche sur l’écran du téléphone. Le flot ininterrompu de données, de mots et d’images auquel nous sommes soumis chaque jour équivaudrait au contenu de 174 journaux, selon une étude menée en 2011. (Et depuis, le problème ne fait que s’amplifier!) Heureusement, il existe des façons d’apaiser nos cerveaux surexcités.

Préciser ses objectif

Des résolutions comme «aller au gym» sont faciles à reporter. Mieux vaut donc se promettre, par exemple, d’«aller au gym après le lunch». Ce sera plus aisé de respecter son engagement.

Échanger les téléphones

Mettre de côté son téléphone peut être ardu quand on sort avec des amis… Plutôt que d’avoir la tentation de le consulter à tout moment, pourquoi ne pas l’échanger avec celui de sa copine? Si on a vraiment besoin de faire un appel, on aura le sien à portée de main.

Faire court

La gestion des courriels est un défi de tous les instants. Pas la peine d’y perdre trop de temps ou de son attention en y consacrant plus d’énergie mentale que nécessaire. On résume sa pensée et on dit ce qu’on a à dire en cinq phrases au plus.

Prendre le temps de respirer

Pratiquée de façon régulière, la méditation, qui consiste simplement à fermer les yeux et à se concentrer sur son souffle, peut avoir un effet profond sur le cerveau et l’aider à se concentrer de manière plus efficace par la suite. Selon une étude, les participants qui méditaient régulièrement ont obtenu des résultats de tests 16 % supérieurs aux autres.

En garder un peu pour demain

Parfois, on aime prendre de l’avance dans une tâche. C’est bien. Mais si on y trouve de la stimulation, on peut justement la laisser de côté. On sera plus motivée à y revenir la prochaine fois qu’on devra rester hyper concentrée.

Laisser voguer

On doit résister au réflexe de regarder son téléphone pendant qu’on fait la file à la caisse. Ces rares petits moments de liberté sont d’excellentes occasions de laisser vagabonder son esprit. Donner un peu de répit à son cerveau au lieu de lui infliger plus de demandes, c’est non seulement salutaire, mais nécessaire!

À lire aussi: Méditation: 4 approches à apprivoiser

Impossible d'ajouter des commentaires.