Santé

Le processus de grisonnement des cheveux est-il réversible ? (et autres nouvelles santé)

Bien gérer son stress freinerait la dépigmentation des cheveux. Bien dormir diminue l'envie de grignoter. Et de nouvelles ressources en ligne sont maintenant offertes aux personnes aux prises avec des douleurs chroniques.

Le grisonnement serait réversible

On s’en doutait, mais la preuve en est maintenant irréfutable : le stress fait grisonner les tempes. Heureusement, le processus serait réversible. La tignasse peut parfois retrouver partiellement sa couleur d’origine une fois la période de tension passée, ont constaté des chercheurs de l’Université Columbia, à New York. Ils n’ont eu besoin que d’une quinzaine de volontaires à la tête poivre et sel pour en arriver à cette conclusion. Ces derniers ont fourni des cheveux pour analyse, ainsi qu’un journal de bord dans lequel ils avaient consigné leur niveau de stress quotidien pendant plusieurs semaines. Munis d’un puissant microscope, les chercheurs ont noté la perte de pigments sur toute la longueur des cheveux, sachant que ceux-ci poussent d’environ un millimètre par jour. Puis, ils ont comparé ces données avec celles des journaux de bord, ce qui leur a permis de conclure qu’un stress intense accélérait la décoloration. Une période de repos – des vacances, par exemple – correspondait dans certains cas à la réapparition des pigments. Les participants étant tous âgés de moins de 50 ans, on ignore toutefois jusqu’à quel âge le processus de grisonnement peut être renversé…

Source : Elife

manger biscuit

Photo : Getty Images

Petit dormeur, gros mangeur

Les petits dormeurs grignotent davantage entre les repas que les gens dont les besoins en sommeil sont comblés. Voilà l’observation de chercheurs de l’Ohio qui ont analysé les habitudes de vie de 20 000 Américains âgés de 20 à 60 ans. Ces derniers ont décrit tout ce qu’ils avaient mangé la veille, le cas échéant, ainsi que la durée de leur nuit. Les couche-tard visitent davantage le garde-manger durant la soirée. Et ils ont bien souvent tendance à choisir des aliments riches en gras, en sucre et en sel, tels que des croustilles et des biscuits, pour ces collations improvisées. Le lendemain matin, la fatigue semble aussi favoriser l’envie de se tourner vers des boissons énergisantes et des aliments sucrés. Pour éviter de prendre du poids, on a donc tout intérêt à se diriger vers la chambre à coucher plus tôt que tard, concluent les chercheurs.

Source : Journal of the Academy of Nutrition and Dietetics

douleur

Photo : Pexels

Un outil pour moins souffrir

Les personnes aux prises avec des douleurs chroniques ont maintenant un nouvel outil pour les aider à comprendre leur état et à mieux vivre avec : le portail Gérer ma douleur.ca. Cette banque de ressources regroupe en un seul endroit une foule d’articles et de vidéos traitant de sujets tels que la médication, le sommeil, les habitudes de vie, les émotions négatives et la gestion de ses limites. Tout le contenu de ce site lancé par le Réseau québécois de recherche sur la douleur a été révisé par des professionnels de la santé et des patients. En plus de la section destinée aux personnes souffrantes, du matériel s’adresse aux proches aidants et au personnel soignant. Un Canadien sur cinq vit avec de la douleur chronique. Cela fait beaucoup de gens, qui doivent bien souvent patienter sur une longue liste d’attente avant de recevoir des soins spécialisés.

Sources : gerermadouleur.ca et ULaval Nouvelles

Restons connectées

Recevez chaque jour de la semaine des contenus utiles et pertinents : des recettes délicieuses, des articles astucieux portant sur la vie pratique, des reportages fouillés sur les enjeux qui touchent les femmes. Le tout livré dans votre boîte courriel à la première heure !