Ce que ma mère m'a appris: 8 témoignages émouvants

Huit femmes et filles nous confient les leçons que leurs mères leur ont enseignées. Des témoignages à la fois complices, tendres et empreints d’émotion…

 
Gysèle et Sarah sont de réelles alliées – toutes les deux ont su développer leur sens du merveilleux… avec l’aide de Lou, le premier petit-enfant de la famille. (Photo: Josée Lecompte)

Gysèle Barabé
Éducatrice en service de garde, mère de quatre enfants, grand-mère d’un petit-fils, 65 ans

« Plus le temps passe, plus je réalise à quel point je ressemble à ma mère, décédée l’an dernier. Elle avait un proverbe pour chaque situation et, maintenant, je donne moi aussi des conseils à ma fille sous forme de dictons! Ma mère avait confiance en la vie et moi, j’avais confiance en ma mère. Elle m’a transmis sa bonne humeur et sa détermination, tout comme elle m’a fait connaître le nom des plantes… Quand je chante à mon petit-fils les comptines qui ont bercé mon enfance, j’ai l’impression que c’est elle qui me les souffle à l’oreille. »

Sarah Pétion
Fonctionnaire, mère d’un enfant (bientôt deux!), 35 ans

« Ma mère maîtrise l’art de transformer de petites choses en de grands événements. Avec elle, une simple promenade peut devenir une fête! Grâce à elle, je comprends l’importance d’être pleinement là et disponible pour mes proches. Ma mère m’a toujours poussée à poursuivre mes rêves sans m’arrêter aux obstacles. Sa présence et son soutien ont été précieux pendant mon enfance et ils le sont encore aujourd’hui. C’est elle qui m’a montré à marcher la tête haute et à être fière de moi. »

Pascale et ses deux ados, Clara-Mei (debout) et Léa-Thien (assise). Un trio soudé qui vit selon des valeurs humanistes et d’ouverture au monde. (Photo: Josée Lecompte)

Pascale Desautels
Médecin, mère de deux enfants, 52 ans

« Ma mère est retournée aux études lorsque j’étais au cégep et elle a appris le vietnamien à l’âge de 60 ans. Elle dit qu’il ne faut jamais se laisser paralyser par la peur. C’est une leçon qui m’a profondément marquée et permis de vivre des expériences que mes amis trouvent téméraires: adopter seule mes deux filles en Asie, entreprendre avec elles des voyages lointains (en Namibie, en Chine…). Ma mère m’a constamment appuyée dans mes décisions. Elle m’a transmis son amour du sport et du plein air. Elle a aussi beaucoup de respect pour la langue française, une valeur que j’insuffle à mon tour à mes enfants. »

Léa-Thien Desautels
Étudiante, 16 ans

« Ma mère est mon modèle. Elle est médecin – une profession très exigeante – et, pourtant, elle planifie des vacances extraordinaires, passe des heures à confectionner des albums photo et a toujours du temps pour faire des activités avec ma sœur et moi. En l’observant, j’apprends la patience et l’organisation. C’est une personne qui voit toujours le bon côté des choses. J’admire aussi son ouverture: on peut lui parler de tout sans crainte. D’ailleurs, elle fait mon éducation politique et m’a appris à haïr Donald Trump! »

Clara-Mei Desautels
Étudiante, 14 ans

« Notre mère nous a enseigné, à ma sœur et moi, à nous respecter nous-mêmes et à respecter les autres. L’ouverture d’esprit est très importante pour elle. Elle veut qu’on s’intéresse vraiment aux gens et qu’on tisse des liens solides avec eux. Elle est heureuse de voir qu’on y réussit! Elle nous a aussi encouragées à être sportives dès notre très jeune âge. Ça a marché, car j’aime encore beaucoup le sport aujourd’hui. Enfin, quand on était petites, elle aimait cuisiner avec nous. C’était vraiment le fun! J’aimerais le faire avec mes enfants, plus tard. »

Marielle et sa fille Josée encadrent Ève-Annie, la petite-fille. Une lignée de femmes douées pour le bonheur. (Photo: Josée Lecompte)

Marielle Lauzon-Beauregard
Retraitée du domaine des ventes, mère de deux enfants, grand-mère de quatre petits-enfants, 69 ans

« Ma mère a divorcé après 22 ans de mariage en 1970, une décision très rare à l’époque. C’était une féministe dans l’âme qui assumait ses choix, coûte que coûte. Son caractère fort et indépendant allait de pair avec une extraordinaire joie de vivre dont j’ai hérité. Pendant l’Expo 67, elle avait loué ma chambre à des touristes, pour le simple plaisir d’accueillir des personnes venues d’ailleurs… Sur le moment, ça ne m’avait pas plu! Mais aujourd’hui, je comprends à quel point sa sociabilité, sa curiosité et son ouverture d’esprit ont laissé une empreinte profonde sur moi. »

Ève-Annie Beauregard-Riverin
Étudiante, 19 ans

« Maman est une éternelle optimiste qui porte un intérêt sincère aux autres, sans les juger. Je pense qu’elle m’a transmis cette qualité, car les gens qui critiquent sans cesse me déplaisent. En m’encourageant à goûter des mets exotiques, à découvrir des films étrangers ou à essayer de nouveaux sports, elle n’a jamais cessé d’aiguiser ma curiosité. Elle m’a aussi légué son sens de la famille. Passer du temps avec mes proches n’a jamais été une corvée pour moi, bien au contraire. On mange ensemble, on part en vacances ensemble, on danse et on rit ensemble… Comme des amies! »

Josée Beauregard
Assistante-chef technicienne en diététique, mère de deux enfants, 48 ans

« Ma mère est une grande rassembleuse et je suis comme elle. Moi aussi, j’adore créer des occasions pour réunir les gens que j’aime. Toutes les fins de semaine, nous allons au chalet avec mes parents, mon frère et sa famille, et nous sommes toujours heureux de nous y retrouver. D’elle, j’ai également reçu un cadeau inestimable : mon sens de l’organisation, qui me permet d’équilibrer les différentes sphères de ma vie. Enfin, ma mère m’a inculqué l’importance du respect et de l’honnêteté : je trouve essentiel de donner mon opinion sans blesser, d’être équitable et bienveillante. »

 

À lire aussi: Fête des Mères: un brunch élégant pour maman

Impossible d'ajouter des commentaires.