Expos et films à voir absolument, à l’affiche jusqu’à l’automne

Des créations excentriques de Balenciaga à l’histoire des reines d’Égypte, en passant par les films marquants signés par des réalisatrices au cours du dernier siècle, Montréal fait la part belle aux femmes. Voici trois rendez-vous à ne pas manquer!

  0

Balenciagaaaaah!

Photos : Victoria and Albert Museum, Londres (Robe de cocktail « Baby doll », crêpe de chine, dentelle et satin, Cristóbal Balenciaga, Paris, 1958)

Chic, le grand couturier espagnol, créateur de la robe baby doll et de la ligne tonneau, fait l’objet d’une époustouflante rétrospective! Une occasion unique d’explorer sa vision architecturale de la mode.

Balenciaga, maître de la haute couture, du 15 juin au 14 octobre, au musée McCord. musee-mccord.qc.ca [Caroline Fortin]

À lire aussi: Klô Pelgag: un tête-à-tête avec une artiste étonnante

Cinéma au féminin

Photo Sophie Deraspe: PJ Dupont

Pas moins de 100 œuvres signées par 100 réalisatrices d’ici et d’ailleurs (datant d’aussi loin que 1896 !). C’est ce qu’on pourra voir cet été à la Cinémathèque québécoise. «Impressionnant, mais c’est sur un siècle», précise d’emblée la cinéaste et co-porte-parole de l’événement, Sophie Deraspe, dont le film Les signes vitaux figure au programme. Sur le terrain, «les femmes qui gagnent leur vie comme réalisatrices sont encore rares, même si autant de Québécoises que de Québécois sont diplômés en cinéma», dit-elle. Situation à laquelle la SODEC (Société de développement des entreprises culturelles) s’est attaquée l’an dernier en introduisant dans son programme d’aide financière la mesure du 1+1, qui permet aux candidats de déposer deux projets de long métrage de fiction à condition que l’un d’eux soit scénarisé ou réalisé par une femme. «Ça a changé la dynamique. Nos projets se rendent désormais sur la table des institutions.»

FEMMES, FEMMES, du 2 juillet au 25 août à la Cinémathèque québécoise. cinematheque.qc.ca [Caroline Fortin]

Sublimes Reines d’Égypte

Photo: Museo Egizio, Turin

Elles ont été épouses, mères ou filles de pharaons. Leur histoire étonnante nous est révélée au musée Pointe-à-Callière. On apprend que, dans ce Nouvel Empire d’il y a 3 500 ans, Néfertari, Néfertiti et leurs consœurs ont été des femmes libres et puissantes. Hatchepsout est même devenue pharaonne. L’exposition présente plus de 350 artéfacts, dont plusieurs ont appartenu personnellement à ces personnages mythiques. Un formidable voyage dans le temps. Reines d’Égypte, jusqu’au 4 novembre. pacmusee.qc.ca [Nathalie Elliott]

À lire aussi: Anne-Marie Withenshaw: mes 4 festivals préférés

Impossible d'ajouter des commentaires.