Florence K, romancière

Chanteuse, musicienne, compositrice, animatrice, Florence K manie aussi la plume.

  0
Photo: Julien Faugère

Photo: Julien Faugère

Chanteuse, musicienne, compositrice, animatrice, Florence  K manie aussi la plume. En 2015, elle avait ému avec un récit autobiographique, Buena Vida, où elle racontait sa douloureuse traversée d’un épisode de dépression. « J’ai appris à écrire avec ce livre. À sa parution, j’ai vécu un manque. Trois jours après, j’envoyais un projet de roman à mon éditrice ! »

À lire aussi: Hivernages: comme un hiver sans fin

Le résultat : Lili Blues, l’histoire d’un mariage qui se brise, alternant les points de vue de la laissée, de l’époux et de la nouvelle conquête de ce dernier. « La fiction ouvre une mer de possibilités. Génial, mais épeurant. » Florence K ne se considère pas comme une écrivaine, capable d’aborder l’inconnu. Alors, elle puise dans son vécu, brode. Pour ce livre, elle s’est inspirée des femmes de sa génération. « À la mi-vingtaine, on se pensait plus hot que nos parents, on croyait qu’on allait réussir notre famille, nous. Dix ans plus tard, la réalité nous rattrape ! » dit-elle avec une pointe d’autodérision.

À lire aussi: Ingrid Falaise: la vie après l’enfer de la violence conjugale 

Comme Lili, Florence élève aujourd’hui son enfant seule – « avec ma mère, qui est son deuxième parent, et mon réseau d’amies ». Et elle jongle avec le boulot et les projets artistiques : son émission Ici Florence, sur ICI Musique, la réalisation d’un album hommage à Harry Belafonte (prévu pour l’hiver) et, oui, un troisième livre, « un recueil de nouvelles sur le thème de la célébrité ». Tout ça en plus d’avoir un amoureux à Toronto. « Mais maintenant je ne mettrai plus ma santé mentale en jeu. » Parole d’une femme qui a retrouvé son équilibre.

lilibluesflorencek

Lili Blues, Libre Expression, 224 pages.

Impossible d'ajouter des commentaires.