Acheter une maison: enfin les rénos (ou le festival des «tant qu’à y être»)!

Fin vingtaine, Marie-Pier Gagnon nous raconte l’achat et la rénovation de sa première maison, étape par étape. Une série de chroniques qui n’a rien du mode d’emploi traditionnel.

  0

Nous avons acheté une maison un peu «funky»: du papier peint à gros motifs un peu partout, du treillis vissé au plafond de la cuisine (oui, oui…), de la corde de bateau pour cacher un évent, du bois à profusion, des couleurs tape-à-l’œil, etc. Une attention particulière avait été apportée aux plus petits détails. C’était fait avec beaucoup d’amour, mais le temps était venu de remettre ça au goût du jour. Et ce jour-là, c’était le 1er octobre 2017, date de la prise de possession.

À lire aussi: Déco: comment s’adapter à un espace plus petit?

Heureusement, il n’y avait pas de gros travaux à réaliser. Pas de plomberie ou d’électricité à rafistoler. Juste de l’esthétique, juste du fun. Nous allions donner à cette maison un beau look scandinavo-hochelagois. Principaux travaux: peindre toutes les pièces, installer des panneaux de gypse sur les murs du corridor, détruire et poser de la céramique, faire poncer les planchers et compléter toute la finition. Il flottait déjà dans l’air une petite odeur de pain sur la planche.

Comme dans toute bonne réno, les «tant qu’à y être» se sont fait aller. Par exemple, en arrachant le papier peint de la salle de bains, le mur s’est abîmé. «Tant qu’à y être, refaisons les murs.» Pour refaire les murs, il fallait enlever la toilette. «Tant qu’à y être, changeons la toilette.» Et «tant qu’à y être», pourquoi ne pas refaire toute la salle de bains? Et c’est ainsi que nous avons rénové presque complètement la seule pièce à laquelle nous n’avions pas l’intention de toucher.

Rénover, c’est aussi un lot d’imprévus. Poseur de panneaux de gypse, tireur de joints et plombier ont dû être appelés en renfort, ce qui a étiré les délais fixés.

À lire aussi: Déco cuisine: des styles pour tous les goûts

Nous avions prévu deux semaines avant le déménagement pour réaliser le plus gros des rénos. J’avais même pris une semaine de «vacances» (c’est-à-dire la semaine la plus exténuante de ma vie) pour avancer plus vite. Notre évaluation du temps requis pour les travaux n’était pas au point. Il a plutôt fallu un mois et demi pour que tout soit terminé.

C’est bien beau jaser, mais avez-vous envie de voir notre chantier en images? Je vous ai préparé une petite visite commentée.

Voyez toute la galerie

Pour lire la suite: Acheter une maison et décorer sa vie

Marie-Pier Gagnon est rédactrice à la pige.

Impossible d'ajouter des commentaires.