La belle vie d’Anne-Marie: une virée au Arthurs Nosh Bar

Cuisine juive métissée et réinventée : Anne-Marie Withenshaw a adoré les plats du Arthurs Nosh Bar.

  0

Anne-Marie Withenshaw

J’ai un attachement émotif particulier à la cuisine juive. Ma grand-mère paternelle était juive, mais athée. Mon père est donc juif par filiation, mais ne connaît pas un mot d’hébreu, et n’a jamais célébré Hanoukka. La judéité se transmettant par la mère, je ne peux revendiquer mon identité juive de façon officielle, mais quand il s’agit de bouffe hébraïque, j’adore me vanter de mes origines à qui veut l’entendre.

anne.marie.withenshaw.arthurs.nosh.bar.restautant.soupe.matzoh.article.2C’est peut-être mon souvenir du challah, ce pain aux oeufs traditionnel que faisait chaque semaine ma Nanny, ou des sandwiches au salami de boeuf que mon père mettait dans ma boîte à lunch au primaire. Mais mon «judaïsme culinaire» à temps partiel passe aussi par les brunchs de ma vingtaine au Bagel Etc. à Montréal (le café de prédilection de Leonard Cohen), les visites des deli à New York, à m’imaginer en conversation avec Elaine de Seinfeld. J’ai toujours trouvé que cette cuisine était l’ultime comfort food; pas pour rien qu’on surnomme la soupe aux boules matzoh «pénicilline juive»!

J’étais donc ravie lorsque j’ai vu un superbe cliché du Arthurs Nosh Bar apparaître dans mon fil Instagram cet été. J’y ai convié deux amis pour un lunch, et depuis, je n’ai que de l’amour pour le resto de Raegan Steinberg et de son mari Alexandre Cohen.

Arthur, c’est le nom du père de Raegan, et le charmant resto est un hommage à celui-ci, décédé il y a dix ans. De nombreux portraits de famille ornent les murs, mais le décor, tout comme la cuisine, n’est pas du tout figé dans le temps. Même si on y trouve des spécialités juives classiques (foie haché, pierogis), le menu est plutôt inspiré de la cuisine familiale d’Alex (d’origine marocaine) et de Raegan (d’origine roumaine). Avec en prime la créativité, la jeunesse, et une touche nord-américaine.

À LIRE: La belle vie d’Anne-Marie: Les scones de ma grand-mère

anne.marie.withenshaw.arthurs.nosh.bar.restautant.article

Photo: Karolina Victor Jez

Je n’ai pas encore essayé leurs brunchs du week-end, mais en semaine, à l’heure du lunch, voici mes coups de cœur :

  • anne.marie.withenshaw.arthurs.nosh.bar.biscuits.article

    Photo: Instagram/arthursmtl

    Le décadent sandwich McArthur. Pain challah grillé, garni d’un schnitzel de poulet frit, avec laitue iceberg et cornichon. C’est juste parfait.

  • L’assiette de gravlax de truite. On peut composer ses propres tartines sur du pain noir russe grillé, avec de grosses tomates du marché, de belles tranches de poisson, et un petit nuage de crème fraîche et caviar. Un plat amusant à partager aussi.
  • La soupe matzoh et nouille. Mon classique plat réconfort. Je suis instantanément transportée dans le salon de ma grand-mère, à regarder The Price is Right en dînant.
  • Les BISCUITS! À ma connaissance, ils ne rendent hommage à aucune tradition culturelle de l’Europe de l’Est, mais peu importe, les «sprinkles» arc-en-ciel font vraiment le travail 😉

À LIRE: 3 coups de coeur d’Anne-Marie

Le Arthurs Nosh Bar est ouvert du mercredi au vendredi de 8h à 15h et la fin de semaine de 9h à 16h.

Impossible d'ajouter des commentaires.