style=

On mijote l’actu: l’effet des émoticônes sur la vie sexuelle + une recette à l’aubergine

Chaque semaine, une recette pour digérer une nouvelle. Cette fois, la preuve que les gens qui envoient des messages illustrés par des émoticônes ont une vie sexuelle plus active que les autres.

  0
Photo: istock

Photo: istock

La nouvelle : Banane? Volcan qui explose? Main qui claque? Certains d’entre nous utilisent ces émoticônes de façon plus créative que d’autres. Et apparemment, ça donne des résultats : les gens qui en font usage pour communiquer leurs intentions salaces à leur interlocuteur obtiendraient plus d’action sous la couette que les autres. C’est ce qu’affirme une nouvelle étude réalisée par le site de rencontres Match.com et menée sur 5 675 célibataires américains. « 54 % des gens qui ont utilisé des émoticônes dans leurs messages ont eu des relations sexuelles en 2014. Parmi ceux qui ne l’ont pas fait, ce chiffre est de 31 %», a affirmé Helen Fisher, une anthropologue et biologiste de la Rutgers University qui a servi de consultante pour cette étude, au magazine Time. Et plus les célibataires sondés utilisaient d’émoticônes dans leurs messages, meilleur était le « rendement », selon ce sondage.

Emojis émoticônes vie sexuelle

Comment expliquer ces trouvailles étonnantes? « [Les messages texte] mettent en péril notre habileté à exprimer nos émotions, parce qu’ils suppriment par exemple les inflexions subtiles de la voix, explique Dr. Fisher. Les émoticônes nous permettent de combler cette lacune et d’exprimer nos émotions autrement. »

Ce n’est d’ailleurs pas la première étude qui fait état des bienfaits des messages texte sur la vie sexuelle. Selon un autre sondage mené par la Drexel University, la vaste majorité des gens (plus de 80 %) a envoyé un message texte à caractère sexuel au moins une fois au cours de l’année dernière; le ¾ d’entre eux l’a fait dans le contexte d’une relation sérieuse. Et là aussi, les résultats sont concluants : plus on envoie de « sextos », meilleure notre vie sexuelle. « Ce qui manque dans le discours sur les « sextos » est la notion de plaisir, a expliqué Emily Stasko, l’une des chercheures impliquées dans l’étude, au Huffington Post. La plupart des recherches se concentrent sur les adolescents et les jeunes adultes, et dans ce contexte, c’est normal de parler surtout des risques associés au « sextage ». Mais il n’y a pas beaucoup de travaux sur le rôle que ce phénomène joue dans les relations entre adultes consentants. »

Compris? À vos téléphones…

Les purées, comme cette trempette à l'aubergine, sont servies en entrée.

La recette : Certaines émoticônes sont plus populaires que d’autres dans le contexte des textos coquins. Grâce à sa forme phallique, l’aubergine en est une. Alors si vous envoyez à votre douce moitié un message impliquant une aubergine et une bouche entrouverte, de deux choses l’une : soit vous passerez une soirée torride, soit votre amour s’attendra à… déguster une délicieuse tartinade à l’aubergine pour souper.

 

Impossible d'ajouter des commentaires.