Culture

Cinéma : Sara Montpetit incarne Maria Chapdelaine

Après avoir fondé le collectif Pour le futur Montréal, engagé dans la lutte contre les changements climatiques, la jeune militante et comédienne a été choisie parmi 1 200 candidates pour incarner l’iconique Maria Chapdelaine au grand écran.

En septembre 2019, Sara Montpetit marchait aux côtés de Greta Thunberg, suivie par un cortège de dizaines de milliers de manifestants réunis à Montréal. Aujourd’hui, l’étudiante en théâtre réalise l’un de ses plus grands rêves : un premier rôle au cinéma. Pour gagner sa place dans cette nouvelle adaptation du roman de Louis Hémon, la comédienne de 18 ans a dû se prêter au jeu des auditions, qui s’est étiré sur près d’un an. « C’était tellement long ! » lance-t-elle en riant au bout du fil. Elle est tombée dans l’œil du réalisateur, Sébastien Pilote. Il faut dire qu’avec ses longs cheveux noirs, ses sourcils broussailleux et son regard perçant, elle avait la tête de l’emploi ! « Ce qui m’a d’abord frappé chez Sara, c’est son niveau de jeu et son intériorité. Les dialogues semblaient venir d’elle, comme si je ne les avais jamais écrits. Elle ne s’est pas contentée d’entrer dans la peau du personnage, elle a laissé le personnage entrer en elle. J’avais l’impression d’avoir à la fois une enfant et une jeune femme devant moi. » Et comment se sent-on lorsqu’on commence sa carrière en marchant dans les traces de Carole Laure, qui interprétait le personnage dans le long métrage de Gilles Carle en 1983 ? « Je ne me mets pas de pression avec ça, soutient Sara. J’ai vu les autres films pour me préparer, mais la version de Sébastien est vraiment basée sur le livre. Je pense que les spectateurs auront droit à quelque chose de complètement différent. Je suis très fière de prendre part à ce projet intemporel, plein de beauté et de poésie, qui nous rappelle à quel point la nature fait partie de nous. »

Maria Chapdelaine, drame de Sébastien Pilote. Avec Sara Montpetit, Hélène Florent et Sébastien Ricard. En salle le 24 septembre.