Culture

Karine Vanasse : une fille en art

L'actrice est porte-parole d'une foire d'oeuvres, Papier14.

karine-vanasse-expo

Art mûr / Papier13 / Arhphoto

Vous êtes porte-parole de Papier14, une foire d’œuvres sur papier. C’est nouveau, cette passion pour l’art contemporain ?

Il y a deux ans, dans le Quartier des spectacles, j’ai vu le grand chapiteau qui abritait la cinquième édition de cette foire. J’étais réticente, je ne connaissais rien à l’art contemporain. Je suis entrée… et suis devenue accro !

Mais l’art contemporain, c’est hermétique et plutôt intimidant, non ?

Pas besoin de s’y connaître, il suffit de se fier à ses yeux et à ses coups de cœur. L’an dernier, j’ai acheté à Papier14 une pièce tellement belle du Québécois Mathieu Beauséjour, artiste autodidacte connu pour ses installations et ses images. Maintenant, pour marquer des moments forts de ma vie, j’y associe une nouvelle œuvre. Je marie coup de cœur et investissement ! Un exemple : après avoir terminé mes scènes dans le film français En solitaire, j’ai visité à Paris une expo d’art contemporain. J’ai trouvé là un magnifique « papier plié ». Ça me rappellera toujours cette expérience formidable, hyper physique, vraiment la plus exigeante de ma carrière. Je jouais Mag, skipper en détresse rescapée par un collègue, interprété par François Cluzet. Pas d’effets spéciaux, mais de vraies grosses vagues, en pleine mer. Je vomissais dans la cale… Je suis très fière de ce film. Au Québec, on ne me propose pas ce genre de rôle, mais en France, allez savoir pourquoi, je cours, je nage tout le temps !

Papier14, du 25 au 27 avril, esplanade Clark, Quartier des spectacles, à Montréal.

En solitaire, de Christophe Offenstein, en salle le 18 avril.