Soins du visage et du corps

Des ongles en santé

« Mes ongles se fendillent et se dédoublent. Comment faire pour qu’ils poussent plus vite et en meilleure santé? »

« Mes ongles se fendillent et se dédoublent. Comment faire pour qu’ils poussent plus vite et en meilleure santé? »

Selon Tyechia Harris, esthéticienne et chef d’équipe au Pantages Spa de Toronto, c’est le manque d’hydratation qui est la cause principale du dédoublement des ongles. À cela s’ajoute le limage dans tous les sens et le trempage des mains en eau très chaude. « Pour tous les menus travaux d’entretien ménager (vaisselle, lavage du plancher, etc.), prenez l’habitude de porter des gants protecteurs en caoutchouc, conseille l’esthéticienne. Aussi, soir et matin, crémez non seulement vos mains, mais aussi vos cuticules et vos ongles. Pour ce faire, vous pouvez utiliser un hydratant spécifique pour les mains ou encore un émollient aussi naturel qu’une huile d’olive. Avant toute chose, pour que l’hydratant pénètre bien en profondeur, exfoliez d’abord votre peau en vous servant d’un produit de gommage corporel à micro-grains ou en vous concoctant une potion exfoliante maison à base de gros sel ou de lait en poudre, mêlé à un peu de miel et de jus de citron. »

Quand vous polissez vos ongles à la lime d’émeri, Tyechia recommande de répéter le même mouvement plutôt que de limer en zigzag « pour ne pas meurtrir, affaiblir ou, pire, déchirer la plaque de votre ongle ». Si vous utilisez un bloc polissoir très rêche pour venir à bout des stries raboteuses en surface de vos ongles, prenez soin de l’adoucir avant usage. Comment ? En récurant la face abrasive du bloc avec une lime de métal, de diamant ou de carton pendant une trentaine de secondes.

« Enfin, le meilleur moyen de stimuler la croissance d’un ongle, c’est encore de pousser ses cuticules au moins une fois par semaine », confie l’esthéticienne. Servez-vous d’un repousse-cuticules taillé en biseau et, surtout, ne cédez pas à la tentation de couper vos cuticules récalcitrantes ! « En plus de risquer de vous blesser, vous prenez ainsi un abonnement à vie à cette routine, car quand on commence à couper ses cuticules, on est forcée de répéter l’opération encore et encore », observe Tyechia Harris.

Pour tout savoir en primeur

Inscrivez-vous aux infolettres de Châtelaine
  • En vous inscrivant, vous acceptez nos conditions d'utilisation et politique de confidentialité. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.