Blogue de la rédac

Souvenirs et impressions d’une séance photo extraordinaire

À la veille de la sortie de notre édition de juin, revampée, je partage avec vous quelques impressions au sujet de nos magnifiques cover-girls. Bienvenue dans l'arrière-scène de notre page couverture!

 


 

Le timing joue en ma faveur : je lance mon premier billet de blogue dans le cyberespace alors que le magazine de juin, revampé et repensé, prend son envol. J’avoue ne pas avoir eu à chercher l’inspiration bien loin, puisque l’envie me titillait de partager avec vous mes impressions au sujet de nos 8 splendides cover-girls.

De gauche à droite :

Laurence Leboeuf
Je vous avertis : je clame sur tous les toits que je suis tombée en amour avec elle. Son magnétisme et sa générosité ont charmé toute l’équipe, moi la première. Pas étonnant qu’elle rêve d’Hollywood : Laurence a tout d’une grande étoile. Nous sommes honorées qu’elle ait choisi de briller pour nous ce mois-ci.

 

Émilie Heymans
En cette année olympique, avoir une athlète parmi notre groupe de filles qui foncent était incontournable. Le nom d’Émilie s’est vite imposé : expérimentée (Londres seront ses quatrième Jeux), appréciée et respectée, la superbe plongeuse ne nous a pas déçues. Fière de poser pour sa première couverture, elle a pris soin de nous préciser, en choisissant des bijoux, qu’elle, «elle préfère vraiment l’or»! Nous ne lui souhaitons rien de moins!

 

Anaïs Barbeau-Lavalette
Son roman Je voudrais qu’on m’efface m’avait bouleversée, et après l’avoir lu, j’ai voulu tout connaître de cette réalisatrice engagée et allumée. Alors qu’elle venait tout juste de terminer le montage de son prochain film, Inch’ Allah, tourné en terre musulmane et qui sortira cet automne, Anaïs a troqué son habituel duo jean-t-shirt pour une robe qui lui donnait l’impression «d’aller se marier»! Avouez que ça valait le coup!

 

Marie-Mai
Le matin de la séance photo, quand j’ai dit à ma fille de 8 ans que j’allais rencontrer Marie-Mai, elle s’est étouffée avec ses céréales. Fière de mon coup – Marie-Mai rallie des familles entières et son talent brut n’a pas fini de nous étonner, je me suis présentée au studio, un brin intimidée. Authentique, l’auteure-compositrice-interprète a mis tout le monde dans sa petite poche. Et depuis ce temps, quand j’ai un coup de cafard, je chante à tue-tête «C’est moi-a-a-a!». 

 

Tournez la page… et revenez mercredi prochain, le 16 mai, pour la suite de mes impressions sur nos cover-girls!