Générale

Je cancère, tu cancères

J’en ai eu un, vous en avez peut-être eu un aussi mais vous en avez certainement un en ce moment. The Big C. The C word. On n’en meurt pas toujours. Et nous sommes constamment en train de développer DES cancers et de nous battre. Certains scientifiques proposent même de changer le nom commun, cancer, en verbe, cancérer, plus réaliste et plus actif.

C’est la hantise de plusieurs. Des enfants aussi, à l’idée de perdre leurs parents. Il ne se passe plus une journée sans qu’on ne me relate des histoires d’horreur. Chez mon médecin ce matin encore, qui me racontait que sa belle-soeur de 47 ans était décédée récemment d’une tumeur au cerveau. Trois semaines se sont écoulées entre l’apparition des symptômes et son décès. L’hôpital a rappelé pendant deux mois pour lui donner un rendez-vous pour une résonance magnétique. Mam Chose? Elle n’a pas attendu, elle est morte.

Ma rencontre avec Véronique Lettre m’a marquée, c’est certain, et ce matin j’ai reçu un gentil petit mot de cette femme exceptionnelle, me disant que je l’avais comprise, elle et sa démarche, son livre, tout en respectant certaines choses qui n’avaient pas à être rendues publiques. Sa mère (avec qui elle a écrit son livre), m’a également mentionné à quel point il était difficile d’aborder le cancer avec humour. La plupart des gens y projettent leur propre drame et considèrent l’humour comme une fuite ou du déni.

Pour ma part, j’y vois une leçon de vie et une inspiration, une façon d’exorciser la peur. J’ai conservé le livre de Véronique et, comme pour l’animatrice Chantal Jolis avec le Parkinson, je souhaite qu’il y ait davantage de phares comme ces femmes-là.

Cela dit, mon mari tout neuf pleurait comme une madeleine en lisant l’article.  Nous savons que nos jours sont comptés. C’est la beauté de vieillir et de ne plus se croire immortels. Nous sommes moins zombis face au temps qui s’écoule dans le sablier. Et n’avons plus de temps à perdre en drames, en vaines explications et en chicanes stériles. Nous vivons comme deux putains de condamnés à mort, et nous cancérons avec le sourire aux lèvres.