Ronde, et alors?

5 femmes rondes qui changent le monde

De Melissa McCarthy à Ashley Graham, cinq modèles de femmes vraiment inspirantes.

Joanie-bandeau

Chaque semaine amène son lot de nouvelles entourant la diversité corporelle. Certaines positives (allô, websérie #ProjectWomanKind!), d’autres beaucoup moins joyeuses (bonjour, l’incroyable histoire de Michelle Thomas, cette femme qui s’est fait dire qu’elle était trop grosse par une date Tinder!). Question de célébrer le mouvement en grand et surtout, de se faire du bien en s’inspirant du meilleur, voici mon top 5 des femmes rondes qui redéfinissent la notion du succès en ce moment.

1 – Erica Schenk, la super sportive

«Certaines personnes pensent que parce qu’elles ont des courbes, elles ne peuvent pas ou ne doivent pas courir. Le jogging, c’est en tout temps, pour tout le monde.»

Erica-Schenk

La jeune top Erica Schenk (elle n’a que 18 ans!) a atteint le firmament des stars du mannequinat taille plus lorsqu’elle a fait la une de l’édition du mois d’août du magazine Women’s Running. Une grosse qui court au quotidien et qui se retrouve en page couverture d’une grande revue sportive? Oh que oui! En feuilletant les pages qui suivent, on peut y lire différentes raisons pour lesquelles le (sur)poids n’affecte en rien la bonne forme d’une personne active. On y cite d’ailleurs une étude très intéressante de 2010, menée par le cardiologue C. Noel Bairy-Merz, qui explique que bien des gens qui souffrent d’embonpoint et qui font du sport régulièrement sont moins à risque de développer des maladies cardiovasculaires que ceux qui sont minces et sédentaires. Choquant? Ça dépend pour qui. N’empêche que je remercierai toujours Erica Schenk d’avoir prouvé à tous et toutes qu’une ronde qui court, ça se peut, et c’est même beau à voir.

Erica-Schenk-2

2 – Melissa McCarthy, la femme à tout faire

«Je n’ai jamais senti le besoin de perdre du poids ou de changer… Je me suis toujours dit: «Si vous voulez quelqu’un de différent, vous n’avez qu’à embaucher quelqu’un d’autre.»»

Mellisa-McCarthy

J’aime Melissa McCarthy pour tout plein de raisons: 1) elle est absolument hi-la-rante (l’avez-vous vue dans Bridesmaids ou The Heat?); 2) à voir et à lire ses entrevues, elle semble être incroyablement sensible, sincère et terre-à-terre, un trio de qualités habituellement peu populaire à Hollywood (même sa meilleure amie Sandra Bullock ne tarit pas d’éloges à son sujet!); 3) elle a un discours assez sain sur l’embonpoint (elle vit bien avec ce problème, sans le banaliser ni en faire la promotion); 4) avec l’aide de quelques consœurs comédiennes comme Kristen Wiig, Angelina Jolie et Amy Schumer, elle tente de remettre en question l’éternel machisme d’Hollywood (qui d’autre que des femmes fortes comme celles-là peut se vanter d’avoir été la seule et unique tête d’affiche d’un blockbuster – comme l’a fait Melissa dans Spy cet été?); 5) comme si ce n’était pas assez, elle vient de lancer sa propre collection de vêtements chez Penningtons (et c’est franchement beau et moderne).

Melissa-McCarthy

3 – GabiFresh, la modeuse superstar

«Avec mon blogue et mes collections de vêtements, je cherche à montrer aux femmes rondes du monde entier (tailles 12 et plus) qu’il est possible pour elles aussi de porter tenues belles et tendance.»

GabiFresh-2

Je l’ai dit et je le répète: j’adooore GabiFresh. La blogueuse américaine, avec ses jolies courbes et son style d’enfer, est ma source d’inspiration mode #1. Je passe la plupart de mes samedis matin à espionner son compte Instagram et à zieuter sa page Tumblr en déjeunant, à la recherche de nouvelles idées ou de conseils vestimentaires qui mettront ma silhouette en forme de sablier en valeur. Gabi est jolie, souriante, gentille, fun et n’a pas froid aux yeux côté look, comme en témoignent ses manteaux de fausse fourrure, ses duos crop top + jupe crayon et ses «fatkinis» multicolores (elle a inventé ce merveilleux terme en 2013, pour parler de « bikinis pour les rondes »). Ce n’est pas pour rien si ma marque taille plus préférée, ASOS Curve, a décidé d’en faire l’égérie de sa campagne de l’automne à venir!

GabiFresh

4 – Ashley Graham, la mannequin militante

«Je me suis sentie libérée le jour où j’ai réalisé que je n’entrerais jamais dans le moule que la société nous impose. Je ne serai jamais assez parfaite pour cette industrie qui définit la perfection par l’enveloppe d’une personne. Et c’est très bien comme ça. Poignées d’amour, courbes, cellulite… J’aime tout ça de moi, et plus encore.»

Ashley-Graham

La top taille plus Ashley Graham (ne lui donnez surtout pas ce qualificatif en personne; elle milite fort pour éliminer les mots «taille plus» des titres donnés aux mannequins qui portent du 12 ans et plus!) est bien plus qu’un joli minois. Celle qui détient le titre de première bombe ronde à poser dans le célébrissime magazine Sports Illustrated, qui a fait la une de nombreuses revues à travers le monde et qui signe des collections de sous-vêtements pour Addition Elle, a aussi récemment donné une conférence TEDxBerkleeValencia à Valence, en Espagne, où elle a inspiré des milliers de femmes aux quatre coins de la planète en révélant ses peines et ses insécurités, mais aussi sa force et son courage. Impossible de ne pas se sentir motivée à plus et mieux s’aimer en buvant ses paroles, qui prônent la diversité corporelle, la confiance et l’acceptation de soi.

Ashley-Graham-2

5 – Tess Holliday, la blogueuse au top

«J’ai inventé le mot-clic #EffYourBeautyStandards (NDLR: «J’emmerde vos standards beauté», en traduction libre) parce que j’en avais marre de me faire dire quoi porter ou quoi ne pas porter par les magazines de mode et aussi comment camoufler ma silhouette enrobée sous de longs vêtements. Je me suis vite dit: «Je m’en fous, je vais enfiler ce qui me tente!»»

Tess-Holliday

Tess Holliday, c’est l’une des mannequins les plus controversées du moment. Pourquoi? Parce qu’à 5pi4po pour une taille 22, c’est aussi la plus grosse top représentée par une grande agence. Entre autres choses, elle a pris la pose pour les marques Addition Elle et Monif C. et été photographiée presque nue pour le magazine Vanity Fair Italia dans les derniers mois. Elle a aussi été interviewée à plusieurs reprises, et en a profité pour réitérer son amour-propre et ses valeurs (dont l’importance d’être ouvert et indulgent envers les autres). «Quand les gens me disent «Tu es grosse et laide» ou «Tu devrais perdre du poids», ça produit l’effet contraire de celui qu’ils souhaitent sur moi. Tout ce qui me vient en tête, c’est que ce ne sont pas eux qui paient mes comptes, ce sont les nombreux contrats de mannequinat que je décroche!» Une femme d’affaires sûre d’elle, positive et pleine de sagesse, que demander de plus?

Tess-Holliday-2

 

Suivez Joanie Pietracupa sur Twitter (@theJSpot) et Instagram (@joaniepietracupa).