Trucs et conseils

Mode : ces filles ont du style et on vous dit pourquoi

Une petite fringale mode ? On peut toujours faire confiance aux influenceuses pour nous souffler des idées de stylisme. En voilà 15 qui sauront nous inspirer.

Photo: Imaxtree

Se draper dans une couverture Entre le poncho, la cape et la grande écharpe,
la couverture est devenue le cocon rassurant dont on a toutes envie en ce
moment. Souvenir des années 1970, elle a troqué ses tissages rustiques contre
des lainages fins, plus citadins. On drape ce complice de mi-saison sur un
veston ou un paletot, quand on veut se réchauffer sans trop en faire. On peut
évidemment l’utiliser à l’intérieur, quand le thermostat est hors de portée.

 

Photo: Imaxtree

Enfiler un veston ample Le veston très (trop) grand, calqué sur celui des mecs,
assure un excellent service de dépannage stylistique. Les influenceuses
n’hésitent jamais à y avoir recours à cause de sa polyvalence. Il s’accorde avec
tous les styles – la jupe maxi, le legging 1980 et le tailleur-pantalon
androgyne.

 

Photo: Imaxtree

Sortir sa petite laine Le vestiaire de l’habillement mou a accueilli un joueur une
coche plus chic que le survêtement en molleton : l’ensemble coordonné en maille
monochrome. Pull + jupe, cardigan + legging, pull + pantalon… des kits faciles,
salués par toutes celles qui avaient envie de refaire leur nid douillet.

 

Photo: Imaxtree

Boucler sa ceinture Au-delà de sa simple fonction utilitaire – maintenir un
pantalon en place –, la ceinture sert aussi à dessiner une taille ou à rafraîchir
une tenue. Les fashionistas se sont entichées des ceintures à grosse boucle
carrée ou ciselée façon western pour structurer une veste ample, une robe
vaporeuse ou un pull ultragrand, trois pièces-clés cette saison. Les ceintures
superstars restent les modèles à boucle monogrammée avec les très
recherchées initiales F (Fendi), G (Gucci), H (Hermès) ou V (Valentino).

 

Photo: Imaxtree

Opter pour des chaînes XXL Après le courant des bijoux aussi délicats que
possible, c’est au tour des formes imposantes de prendre le contrôle du coffre
aux trésors, en particulier du côté des chaînes dont les maillons se font lourds,
façon industrielle. Indiscrétion assurée autour du cou ou des poignets.

 

Photo: Imaxtree

Jouer des notes dissonantes Chaque saison apporte son lot de teintes qui
nous intimident parfois à prime abord, mais qu’on finit par apprivoiser. Pourquoi
s’en tenir à des mariages convenus de tonalités ? Brasser les couleurs est
salutaire et c’est un exercice auquel on devrait se livrer pour se stimuler le moral.
En ce moment, l’orange, le rouille et le lavande nous font de l’œil (tiens, ça ferait
d’ailleurs un joli trio !)

 

Photo: Imaxtree

Se glisser dans du cuir noir Il y a 20 ans, on découvrait l’esthétique minimaliste
du cuir noir dans le film La Matrice. La matière douce et sensuelle n’a pas pris un
pli depuis. Les trenchs et les pantalons en cuir végétalien sont devenus des
incontournables des amoureuses de tendances. Mais c’est la veste, écourtée à
la taille comme un spencer ou coupée plus longue, façon blazer de mec, qui
cartonne le plus. Au point de faire de l’ombre au perfecto.

 

Photo: Imaxtree

Égayer sa coiffure L’arrivée de la pandémie a changé notre façon de nous
coiffer. Port du masque oblige, les queues de cheval et les chignons ont repris
du service. De banale, notre couette peut devenir chic lorsqu’on l’enjolive d’une
belle barrette ou d’un carré de soie.

 

Photo: Imaxtree

Renouer avec le cardigan Au fil des années, le cardigan a fait quelques
incursions dans le camp des femmes stylées. Pensons à Coco Chanel, Michelle
Obama et plus récemment, Katie Holmes, qui a défié la légendaire sagesse du
pull en le croisant (à peine) sur son soutien-gorge. Instagram en émoi ! Les
modeuses l’ont redécouvert de toutes les façons, tant avec des looks proprets
(sur les robes B.C.B.G. des années 1970) qu’ultrarelax (avec des pantalons
larges fluides).

 

Photo: Imaxtree

Surligner avec du fluo Les couleurs néons des années 1980 connaissent un
regain de popularité. Les influenceuses d’aujourd’hui ont tempéré le dosage de
ces teintes audacieuses et s’en servent en accents pour réveiller des tenues
sombres ou neutres. Attention de ne pas ressembler à un panneau de
signalisation !

 

Photo: Imaxtree

S’amuser avec les volants Vaguelettes romantiques de l’ère victorienne ou
ondes de choc des années 1980 ? Les volants se sont infiltrés dans nos
vestiaires. D’accord, ce sont des détails purement décoratifs, mais ils donnent du
oomph à un chemisier ou un pull. L’intérêt est de provoquer des contrastes
inattendus, par exemple en combinant une blouse froufroutante à du cuir. Les
cascades d’organdi sont réservées à des occasions plus festives, comme un
visiococktail.

 

Photo: Imaxtree

Se protéger joliment Ce n’était qu’une question de temps. En devenant
indispensable, le masque hospitalier bleu ciel allait voir son design prendre un
coup de fraîcheur. Une pléthore de modèles hauts en couleur et en imprimés a
pris d’assaut le marché. Les fashionistas ont vite adopté les microfleurs, les fins
quadrillages et les motifs camouflage. Aussi bien joindre l’utile à l’agréable et
s’amuser un peu (en gardant en tête la prudence qui s’impose, évidemment).

 

Photo: Imaxtree

Jongler avec le noir et blanc Le duo inséparable a toujours su maintenir son
quotient mode au-dessus de la moyenne. Les amants éternels se complètent,
que ce soit dans la discrétion élégante ou l’éclat de contrastes graphiques. On
peut brasser les rayures, les pois, les monogrammes sans s’inquiéter… la
cohabitation d’imprimés « pas rapport » est un truc de stylisme à risque modéré,
quand on reste dans les limites de l’univers noir et blanc.

 

Photo: Imaxtree

Soigner son kit antipluie Il y a des détails qui peuvent tuer en deux secondes
le plus beau look au monde. Des poils de Milou ou de Simba collés sur un manteau
noir. Des talons élimés. Des courroies de sacs râpées. Et un parapluie biscornu.
Armons-nous comme il se doit pour affronter la pluie, avec un version cloche
transparente ou un immense modèle de golf, résistant au vent.

 

Photo: Imaxtree

Accrocher ses lunettes Nos aïeules suspendaient leurs lunettes de presbyte à
une chaînette, qu’elles portaient autour du cou. C’était juste le gros bon sens qui
dictait cette habitude. Le top-modèle Gigi Hadid a relancé l’idée en accrochant
ses lunettes solaires à un rang de perles. Et voilà comment le cordonnet pratique
est devenu un accessoire top tendance, en affichant des enfilades de pierreries
ou des gros maillons en plastique. Plus d’excuse donc pour égarer ses binocles.