Famille tout compris

Le bonheur des vacances à la maison

Deux semaines sans horaire ni destination.

4b-marianne-prairie

Cette année, je n’ai pas planifié les vacances familiales. Au moment où tout le monde réservait son terrain de camping ou sa chambre avec kitchenette, je digérais encore ma déclaration de revenus. Après, j’ai fait du déni. J’ai cru que tout allait s’organiser par magie, comme quand j’étais petite. Jadis, je n’avais qu’à remplir mon grand sac en nylon des Expos la veille du départ pour les plages du Maine. Mais ce mois-ci, lorsque j’ai tourné la page de notre calendrier familial, personne ne m’avait prise en charge et tout était complet, partout. C’est quoi déjà le mot cool pour dire qu’on reste chez nous ? Staycation ?

Même si une escapade loin de la maison (mon bureau) aurait plu à tout le monde, faire une pause de planification a donné des vacances à ma tête, plusieurs semaines avant les vrais congés. Ce dont j’ai besoin, ce n’est pas de la mer, c’est de repos. Et je ne suis pas la seule : mon chum a du sommeil à rattraper et les enfants sont fatigués de leur routine. Le dépaysement et la découverte, nous les vivrons dans un rayon de 50 km autour de chez nous, mais surtout au cœur de notre quatuor. Voyons où ça nous mènera d’être collés pendant deux semaines, sans horaire ni destination. Je vous enverrai une carte postale de la cabane de couvertures dans le salon.

 

***

 

Des idées pour s’évader quelques heures ou un week-end cet été : 10 escapades au Québec.