Santé

Un palais trop étroit

« La dentiste de ma fille de huit ans insiste pour lui faire voir un orthodontiste, alléguant que son palais est trop étroit et que, sans traitement, elle finira par avoir des douleurs et de la difficulté à mastiquer. Beaucoup d'enfants portent des appareils pour corriger ce problème : en ont-ils tous vraiment besoin ? »

Les enfants présentant un palais trop étroit semblent plus nombreux qu’autrefois. On croit que l’augmentation des cas d’allergies et de problèmes des voies respiratoires supérieures, l’asthme notamment, pourrait expliquer en partie le phénomène. Souvent, un palais trop étroit est associé à ce qu’on appelle un « articulé croisé fonctionnel ». Cela signifie que les dents du haut se placent derrière les dents du bas lorsque les mâchoires se ferment. Par conséquent, la mâchoire du bas doit se déplacer de côté pour que les dents postérieures (molaires et prémolaires du haut et du bas) puissent entrer en contact, ce qui crée alors une asymétrie faciale. Il est indiqué de corriger ce problème en bas âge, pour que la mâchoire inférieure puisse se développer symétriquement.

Avec un palais étroit, les dents permanentes risquent aussi de manquer d’espace. Un traitement nommé « expansion palatine » permet de créer plus d’espace à la mâchoire supérieure, ce qui favorise un meilleur alignement des dents permanentes. L’expansion palatine, qui coûte environ 650 $ chez un dentiste, nécessite le port d’un appareil fixé au palais pendant quelques mois.

Demandez l’avis d’un orthodontiste. Ce spécialiste pourra aussi confirmer qu’il n’y a pas d’autres problèmes plus sérieux. Par la suite, s’il y a lieu, votre dentiste ou l’orthodontiste pourra procéder à l’expansion palatine, dont l’objectif sera d’éviter une opération ou le port d’appareils orthodontiques fixes (« broches »).

Propos recueillis par Véronique Robert

Claire Deschamps est chirurgienne-dentiste à la Clinique Claire Deschamps à Montréal (arr. Dorval).