Société

Les camps scientifiques profitent aux filles... et autres nouvelles

La pandémie a davantage affecté les travailleuses que les travailleurs et le congé de paternité français s'allonge enfin !

La réussite pour filles !

Les filles qui senrôlent dans un camp dété scientifique ont de meilleurs résultats en physique lannée suivante et ont davantage confiance en elles. Au terme de laventure, 95 % des campeuses ont lassurance de réussir leur cours de physique, même sil se révèle difficile, ont découvert des chercheuses qui ont étudié la question. Mieux : leurs résultats dans cette matière sont en moyenne 3 % plus élevés que ceux des autres filles qui nont pas profité dun tel camp.

LUniversité Rice, à Houston, au Texas, offre une telle expérience à des élèves juste avant leur 11année (léquivalent de la 5secondaire). Les formatrices misent sur la résolution de problèmes concrets et invitent des ingénieures à venir parler de leur profession. Elles expliquent aux filles que les erreurs font partie du processus dapprentissage et les encouragent à poser des questions et à collaborer les unes avec les autres.

Même sil semble modeste, leffet de ces camps est non négligeable, estiment les chercheuses, puisquon l’obtient en seulement 10 jours et qu’il dure des mois. Pas mal pour un programme créé il y a une quinzaine dannées dans le simple but dinciter les filles à choisir une carrière scientifique !

Source : Science Daily et Physical Review Physics Education Research


3

Trois fois plus de femmes que dhommes ont quitté le marché du travail au pays depuis le début de la pandémie, en mars 2020. Ces dernières sont plus nombreuses dans le secteur de la santé et des services sociaux, de léducation, de la garde d’enfants et dans les emplois peu rémunérés, plus touchés par la crise. Nombre dentre elles ont pris la charge des enfants confinés à la maison et nont pas cherché dautre boulot. Ce nest quun des exemples présentés dans le rapport Inégales dans la tourmente – Limpact des crises sur les femmes, publié par lInstitut de recherche et dinformations socioéconomiques (IRIS).

Source : Institut de recherche et dinformations socioéconomiques


père et enfant

Photo : iStock.com/Miodrag Ignjatovic

Un congé plus long pour les pères français

La durée du congé de paternité double en France à partir de juillet : il passe de deux à quatre semaines. Cette réforme fait suite à la recommandation dune commission dexperts présidée par le neuropsychiatre Boris Cyrulnik. Il dit sêtre inspiré des congés de paternité du Québec et de la Finlande, respectivement de cinq et neuf semaines.

Les employeurs n’ont à payer que les trois jours suivant la naissance, comme cétait déjà le cas. Le reste est pris en charge par la Sécurité sociale. Ils ont cependant lobligation daccorder un minimum de sept jours dabsence à un nouveau papa qui en fait la demande, sous peine dune amende de 7 500 euros (environ 11 000 dollars) en cas de refus.

Les experts sont davis que le nouveau congé aura des effets positifs sur le développement de lenfant et sur légalité entre les hommes et les femmes dans le monde du travail

Source : Le Monde