Art de vivre

Bloguez-vous ?

Le Web regorge de blogues. Pour vous y retrouver, pour bloguer vous-même ou pour mieux les explorer, consultez notre guide !

À la suite du souper des blogueuses organisé par Châtelaine, vous avez peut-être eu envie d’en savoir plus sur les carnets Web. Pour vous aider, le chroniqueur techno Michel Dumais fait tour de la question !

Le blogue en 10 points
1. Un blogue est un site Web qui prend la forme de billets, courts ou longs, publiés dans l’ ordre chronologique inverse. Les textes sont parfois enrichis d’hyperliens, d’images, de sons ou de vidéos. La grande force du blogue, c’est qu’il est si simple d’utilisation que la technologie est occultée au profit d’une complète liberté éditoriale. Oubliez les codes HMTL et pensez plutôt réflexions, rédaction, mise en ligne et publication.

2. Qui dit blogue dit commentaires, alors n’hésitez pas à vous exprimer ! Les blogueurs n’attendent que vos réactions pour entamer une discussion ou simplement partager leurs idées.

3. Certains blogues sont thématiques et consacrés à des sujets pointus, tandis que d’autres sont proches du journal intime d’autrefois. Cela montre bien qu’il n’y a pas une, mais bien DES blogosphères, toutes très différentes les unes des autres.

4. La liberté de ton est totale et ne regarde que son auteur. Le blogueur peut adopter un ton très personnel, où le « je » est à l’honneur, mais aussi écrire dans une forme journalistique impersonnelle. La fréquence de mise à jour et la longueur des textes varient.

5. Certains blogueurs laissent une latitude entière à leurs lecteurs, toutefois, d’autres préfèrent encadrer leur espace virtuel d’un ensemble de règles de savoir-vivre appelé nétiquette. Si on décide de fréquenter le site, il faut être bonne joueuse et accepter de la respecter.

6. De nombreux moteurs de recherche sont consacrés aux blogues. C’est le cas de Technorati et de Google Blogs.

7. Il n’y a aucune contre-indication à vouloir modérer les commentaires d’un blogue. La modération limite la spontanéité, mais elle éloigne les « trolls ».

8. Il existe de nombreux outils de publication. Plusieurs sont gratuits, d’autres non.

9. Il existe des moyens autres de consulter des blogues, particulièrement si on démarre sa journée avec plus d’une cinquantaine de carnets Web à lire. Le meilleur outil qui soit demeure l’agrégateur qui permet de lire les fils RSS.

10. Petite histoire. Les premiers blogues sont apparus dans la première moitié des années 1990, mais c’est en 1999, avec la mise en ligne de Pyra (aujourd’hui Blogger), qu’ils ont vraiment connu leur essor. Aujourd’hui, la Toile en compte près de 30 millions, un nombre qui serait appelé à doubler tous les six  mois.

Créer son blogue
Vous aimeriez animer votre propre blogue ? Avant de vous lancer dans ce projet tête baissée et de ne publier que quelques billets avant d’abandonner faute de lecteurs/lectrices, lisez ces quelques conseils.

1. N’oubliez jamais que parents, amis et collègues peuvent visiter votre blogue. Avant de publier votre premier billet, vous devrez donc choisir de demeurer anonyme ou de dévoiler votre identité. Dans ce dernier cas, vous aurez à assumer tous vos dires, même les plus croustillants !

2. Pour publier vos textes, il vous faut choisir un outil… et ce n’est pas les choix qui manquent ! En voici quelques-uns, tous gratuits et simples d’utilisation : Blogger, WordPress, Mon Blogue.

3. Des milliers de blogueurs parlent de leur vie quotidienne… Un peu d’imagination, que diable ! Si vous désirez vous démarquer, choisissez au moins un angle original. Ex-blogueuse depuis quelques mois, Mère Indigne a connu la popularité grâce à sa plume, à son humour et à sa manière particulière de parler de sa vie de mère. De son côté, avec les Banlieusardises, Martine Gingras s’est rapidement fait connaître grâce à des textes qui parlent de « choses futiles et agréables » de la vie en banlieu. Recettes, jardinage, loisirs, soins de la peau… Sa vie personnelle ? Très peu, mais son ragoût de bœuf à l’orange ? On en veut encore. Miam !

4. Pour gagner la confiance des gens, tâchez de vous montrer honnête. Validez toujours vos informations avant de les publier et citez vos sources. N’ayez pas peur d’admettre vos erreurs et lorsque vous apportez des corrections à votre texte, biffez les mots ou les phrases plutôt que de les effacer.

5. Contrairement aux séances de clavardage, où un certain jargon est utilisé afin de faciliter les échanges, les internautes qui visitent les blogues s’attendent à ce que votre vocabulaire soit soigné.

6. Les commentaires ne se font pas autant que vous l’espériez ? Ne perdez pas courage, car à peine 10 % des lecteurs en rédigent. Continuez de publier régulièrement vos textes et vous vous assurerez leur fidélité. N’hésitez pas non plus à encourager les autres blogueurs en partageant vos opinions sur les blogues que vous fréquentez. Charité bien ordonnée…

7. De plus en plus de lecteurs partagent leur opinion, mais l’un d’entre eux semble vous avoir pris en grippe, au point où ses commentaires sont à la limite de l’impolitesse. Vous avez affaire à un « troll », la hantise des blogueurs.

Le troll est un internaute qui poste des messages provocants et insultants afin de susciter la colère des autres lecteurs. Rien à voir avec les internautes qui ont des échanges ardents, mais respectueux. La règle à suivre ? Surtout, évitez de nourrir la bête en lui répliquant ! Rappelez-lui poliment qu’il doit respecter votre nétiquette et s’il persiste, optez pour un outil de modération. Tous les commentaires devront ainsi être approuvés avant d’être publiés et vous n’aurez pas de mauvaises surprises. La spontanéité s’en trouvera un tantinet limitée, mais vous serez débarassée du troll.

8. Ça y est, le découragement vous guette. Vous ne vous sentez pas inspirée et vous n’êtes pas d’humeur… Rassurez-vous, vous n’avez aucune obligation. Faites une pause et la motivation reviendra. C’est peut-être même ce que Mère Indigne fera un jour, lorsqu’elle aura terminé la rédaction de sa thèse de doctorat !

9. Ah oui, règle importante : hyperliez, hyperliez, hyperliez vers les billets des blogueurs qui vous interpellent. La conversation ne se fait pas qu’au travers des commentaires, elle se fait aussi de blogue à blogue. Et n’oubliez pas de publier une blogoliste, c’est-à-dire une liste des blogues que vous aimez et que vous fréquentez. On fera de même.

10. On vous a dit que les blogueurs montréalais se rencontrent tous les premiers mercredis du mois au bar Quincaillerie ? C’est le Yulblog, la plus vieille rencontre de carnetiers au monde. N’hésitez surtout pas à vous y rendre pour rencontrer cette communauté de passionnés. Dans la ville de Québec, les blogueurs se retrouvent au 45Nord.