Jardin

Craquez pour le cactus

Il se présente sous 1001 formes, est facile d’entretien et met du piquant dans le décor comme nulle autre plante! Qu’attendez-vous pour choisir le vôtre?


 

Des cactus pour tous les goûts
Comptant plusieurs centaines de variétés, la famille des cactus (cactaceae) se décline en un impressionnant éventail de formes. Certains ressemblent à des oursins, d’autres à du corail, d’autres encore rappellent étrangement les oreilles de Mickey Mouse… et c’est sans parler des cactus « monstrueux » (phénomène naturel qui cause une croissance anormale au sommet d’une tige de la plante)! La taille des cactus varie elle aussi considérablement. Les variétés plus petites peinent à dépasser un centimètre, alors que les plus imposantes atteignent une vingtaine de mètres.

Devant un tel choix, impossible de ne pas trouver un cactus qui pique votre curiosité. Et à moins d’opter pour une variété rare, le cactus de vos rêves devrait vous coûter de 2 $ à 8 $ (plante d’environ trois ans).

Une plante adaptée au climat du Québec
Le cactus résiste très bien aux écarts de température et aux variations du climat québécois. « L’hiver, il apprécie les intérieurs chauds et secs de nos demeures, alors que l’été, il résiste parfaitement à l’humidité et profite des plus longues périodes d’ensoleillement », souligne André Mousseau, propriétaire du Cactus Fleuri, une entreprise de Sainte-Madeleine spécialisée dans l’horticulture ornementale.

Pendant la belle saison, on peut même laisser le cactus à l’extérieur. Ce n’est pas une obligation, mais gardez en tête que, grâce à ces vacances au grand air, la plante, selon la variété et si elle a atteint sa maturité, pourrait bien exprimer sa reconnaissance par une superbe floraison. « Le cactus peut être sorti dès la fin des gels, généralement après la fête de Dollard, et doit être rentré au moment des premières gelées, en octobre, explique l’expert. Si on désire mettre la plante en terre, il faut attendre qu’elle ait passé environ une semaine à l’extérieur, dans son pot. Il faut aussi penser à l’installer dans un endroit surélevé afin que le drainage se fasse rapidement, lors de précipitations. Sinon, elle se noiera. »

Attention aux coups de soleil
Lorsqu’on met le cactus à l’extérieur, il est essentiel de ne pas l’exposer immédiatement au soleil, car sa peau fragile pourrait subir des brûlures importantes. Les deux ou trois premiers jours, on le place donc dans un endroit ombragé et à l’abri du vent (qui peut assécher et brûler la peau de la plante). Après cette période d’adaptation, on pourra déplacer le cactus à l’emplacement de notre choix, en plein soleil ou non.



 

5 cactus à découvrir

Les suggestions d’André Mousseau, propriétaire du Cactus Fleuri.

 


 

Un entretien pas compliqué!
Pas besoin d’être aux petits soins avec lui : le cactus est indépendant. « C’est une plante qui a besoin d’être un peu négligée! En fait, – et je ne veux surtout pas chercher la chicane! – les hommes ont souvent plus de succès avec cette plante, et je crois que c’est parce qu’ils prennent moins de précautions que les femmes. Le cactus n’aime pas être chouchouté », lance André Mousseau.

Les besoins de chaque variété diffèrent, mais grosso modo, les exigences du cactus sont simples. L’été, on arrose la plante chaque semaine et, l’hiver, on réduit la fréquence aux trois à quatre semaines. « Si on lui donne de l’eau trop souvent ? et c’est l’erreur que commettent beaucoup de gens ?, le cactus va mourir, » prévient le spécialiste. On procède à l’arrosage le matin, le plus possible lors de journées ensoleillées, afin que la surface du sol puisse sécher rapidement. Pour éviter les accumulations d’eau, on garde le cactus dans un récipient troué. Celui-ci peut être fabriqué en plastique, en céramique ou en terre cuite. « Il faut choisir un pot de petit format, car les racines de la plante doivent être maintenues rapprochées les unes des autres. Le contenant fera l’affaire au moins trois ou quatre ans, car la croissance du cactus est lente », note André Mousseau.

Léguer son cactus?
Certaines de ces plantes peuvent vivre jusqu’à 100 ans. En Angleterre, il n’est d’ailleurs pas rare pour les amateurs de cactus de laisser leur collection en héritage.



 

5 cactus à découvrir

Les suggestions d’André Mousseau, propriétaire du Cactus Fleuri.

 


 

© iStock

Coussin de belle-mère (Echinocactus grusonii)
Ce cactus se démarque par sa forme arrondie et ses aiguillons jaune soleil. « C’est une belle plante ornementale et si on la met à l’extérieur quelques semaines, sa couleur sera encore plus vive », remarque André Mousseau. Au fil des années, la plante prend également des proportions considérables. « Celui que je possède a 45 ans et il a atteint une hauteur d’un mètre. »


 

© Le Cactus Heuristique

Echinopsis
Ici, on parle plutôt d’un genre de cactus qui compte environ 200 espèces. Ces cactus ressemblent à des oursins et produisent des fleurs de bonne taille (de 15 à 18 cm). Celles-ci seront encore plus impressionnantes si on met la plante à l’extérieur, selon l’horticulteur, mais on peut se contenter de la laisser sur le bord de la fenêtre. « Les enfants aiment bien ce cactus, car, au printemps, il produit beaucoup de rejets ou  » bébés « , ce qui lui donne une allure particulière », ajoute-til.


 

Opuntia humifusa
Ce cactus possède une incroyable résistance au froid et doit être gardé à l’extérieur toute l’année. Au Québec, il supporte même les températures hivernales des régions se classant dans la zone 3 de rusticité (où la température peut descendre jusqu’à -40 °C). C’est un dur à cuire! « Au printemps, il aura l’air piteux, mais ne vous laissez pas abattre. Graduellement, il reprendra sa forme, et vous pourrez assister à sa floraison, en juillet », assure l’expert. 

Les autres espèces d’opuntias (opuntia brasiliensis, opuntia criste, opuntia imbricata…) se gardent à l’intérieur, mais doivent être sorties pour fleurir. Ce sont également des choix intéressants, et pour les enfants, André Mousseau suggère les oreilles de lapin (opuntia rufida), populaires en raison de leur forme amusante.


 

© Cactus Fleuri

Cactus hameçon (Mammillaria)
Un autre genre, qui compte lui aussi près de 200 espèces. Parmi celles-ci, plusieurs ont des épines recourbées, d’où le surnom de cactus hameçon. Selon l’espèce, les fleurs prendront des couleurs variées (blanc, jaune, orange, rouge…) « La floraison a lieu au printemps, et il n’est pas nécessaire de mettre la plante à l’extérieur », fait remarquer André Mousseau.


 

© especies Tropical Seeds / Cactus Fleuri

Cierge du Pérou (Cereus peruvianus
Dans la nature, le cierge du Pérou peut atteindre une hauteur de 10 à 15 mètres! « C’est une variété qui pousse vraiment facilement. On le voit bien dans nos serres, car ce cactus gagne jusqu’à un mètre de hauteur par année, précise le spécialiste. Mais rassurez-vous, à la maison, dans un plus petit pot, sa croissance devrait se limiter à trois ou quatre pouces par année. » Une fois sa maturité atteinte, le cierge du Pérou produit de belles fleurs en forme de trompettes, mais pour que la floraison ait lieu, il doit passer quelque temps à l’extérieur.

Insolite : Ce cactus aurait aussi la propriété d’absorber les radiations électromagnétiques parasites des écrans cathodiques…