Jardin

Plantes sous surveillance

Parce que végétaux et animaux ne font pas toujours bon ménage...

Certaines plantes représentent un risque d’intoxication pour les animaux. Sans plonger dans la paranoïa, il est important d’être consciente de leur danger potentiel de manière à éviter que chaton… ne soit malade comme un chien! Les conseils du Dr Joël Bergeron, président de l’Ordre des médecins vétérinaires du Québec.

Quelles plantes représentent un risque pour les animaux de compagnie?
Poinsettia, philodendron, laurier-rose… les plantes potentiellement dangereuses sont nombreuses. Pour une liste complète, on consulte le site du Système canadien d’information sur les plantes toxiques ou celui de l’ASPCA (en anglais, mais avec photos).

Que faire si l’on possède déjà de telles plantes?
Les cas d’intoxications sont rares, alors inutile de paniquer : il suffit d’être prudent. Si on a un jeune animal, on place les plantes hors de sa portée : naturellement actif et curieux, il pourrait être tenté de croquer une feuille. Les animaux adultes – à moins d’être particulièrement aventureux – posent moins problème. Mais pour éviter tout risque, mieux vaut placer la plante hors d’atteinte.

Si on possède une plante potentiellement toxique, il importe aussi d’en connaître le nom, surtout en latin. Ainsi, si un incident survient et qu’on doit amener l’animal chez le vétérinaire, on saura à quelle plante on a affaire. Le site du Système canadien d’information sur les plantes toxiques donne les noms communs et latins des plantes toxiques.

Quels sont les symptômes à surveiller?
Une irritation digestive peut entraîner chez l’animal une forte salivation, des vomissements et de la diarrhée. C’est à ce genre de cas qu’on a le plus souvent affaire, puisque le goût décourage généralement l’animal dans sa dégustation. Par contre, si l’animal mange la plante jusqu’à s’intoxiquer, les manifestations seront plus sévères. L’animal pourrait perdre l’appétit, être apathique et fiévreux. Notamment le foie et les reins pourraient aussi être atteints.

Que faire en cas d’intoxication?
On contacte rapidement un vétérinaire pour lui décrire les symptômes de l’animal. S’il confirme qu’il peut s’agir d’une intoxication, on lui fait part du nom de la plante qui pourrait être à l’origine de son malaise afin qu’il puisse consulter ses livres de référence. Selon le cas, il pourrait suggérer que vous gardiez l’animal sous surveillance, durant les prochaines heures, ou de l’amener en clinique, pour un examen plus approfondi et des soins appropriés.