Cuisine

La vaccination des bovins d'élevage bio

Notre rédactrice cuisine, Louise Gagnon, répond à l'une de vos questions chaque semaine.

« Y a-t-il une vaccination obligatoire pour les bovins d’élevage bio ? Contre la brucellose par exemple ? »

Suivant les normes d’élevage bio, la vaccination est une opération qui, dans la mesure du possible, devrait être évitée. Elle peut cependant être utilisée sous recommandation d’un vétérinaire et même devenir obligatoire si la loi l’exige. Selon les Normes biologiques de référence du Québec, les vaccins « ne doivent être utilisés que lorsqu’il est établi que les maladies visées existent dans l’environnement de l’élevage et ne peuvent être combattues par d’autres techniques. Les vaccinations mandatées par force de loi sont toutefois autorisées. » Dans les faits, selon Nicolas Turgeon du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec, rares sont les cas de vaccination chez les 50 éleveurs de bovins bios du Québec et il n’existe pas de vaccination obligatoire pour l’instant.

Dans l’élevage « conventionnel », les producteurs procèdent à la vaccination si un vétérinaire le recommande. Ils sont aussi obligés de vacciner leurs bêtes si la loi l’exige. Par contre, contrairement à l’élevage bio, on administre souvent d’emblée des vaccins par mesure préventive pour protéger les animaux des maladies causées par les virus courants.

Selon André Vallières, vétérinaire à l’Agence canadienne d’inspection des aliments, le vaccin contre la brucellose administré aux bovins est interdit depuis 1989, cette maladie ayant disparu du cheptel. Les vaccins pour bovins les plus courants s’attaquent à la rhino-trachéite infectueuse bovine (RIB), la diarrhée virale bovine (DVB), la parainfluenza de type 3 (PI-3) ainsi que le virus respiratoire syncytial bovin (VRSB).

Revenez jeudi prochain pour une autre réponse !