Beauté

Le point sur les soins solaires

On a tout lu, tout vu, tout entendu sur les soins solaires. Tellement que, avouons-le, on s’y perd un peu. Voici donc un aide-mémoire tout simple, pour (enfin!), y voir clair au rayon des UV.

Produits-solaires

Photo: Beth Studenberg / THELICENSINGPROJECT.COM

Petit cours de FPS
Le facteur de protection solaire (FPS) – qui est exprimé par un chiffre – nous renseigne sur le temps pendant lequel la peau est protégée des rayons UVB avant l’apparition d’une rougeur minimale. Ainsi, un FPS 15 signifie, en théorie, qu’on peut s’exposer au soleil 15 fois plus longtemps qu’on ne pourrait le faire sans protection. De plus, comme le précise Amy Chen, chargée des communications scientifiques chez SkinCeuticals Canada, un FPS 15 empêchera 93,3 % des rayons UVB de pénétrer la peau ; un FPS 30, 96,7 % ; un FPS 60, 98,3 %. « Mais attention, prévient-elle, le FPS fait seulement référence au niveau de protection contre les rayons UVB, pas les UVA. » Pour obtenir une protection complète, il faut rechercher la mention « large spectre » (ou « broad spectrum » en anglais) sur l’emballage. Facile !

Question de peau
Les brunettes à la peau naturellement dorée doivent-elles employer le même écran que les blondes à la carnation claire ? « L’indice FPS à utiliser varie selon le phototype, soit la couleur de la peau, indique Anik Kerr-Denis, chargée des relations médicales et scientifiques pour Vichy. Pour les phototypes 1 et 2 (teint d’albâtre ; cheveux blonds, roux et châtains ; yeux clairs), on conseille un FPS de 50+. Pour les phototypes 3 (peau claire ; chevelure blonde ou châtaine ; iris pâles ou foncés), on recommande un FPS de 45 à 50. Et pour tous les autres phototypes (de 4 à 7), on suggère un FPS de 30 et plus. »

Vilains rayons
Les rayons UVA et UVB nuisent à la peau, mais de manière différente. Tous les deux sont cancérogènes.

Les UVA représentent environ 95 % des rayons ultraviolets qui atteignent la Terre. Ils traversent les nuages, le verre et l’épiderme et altèrent les cellules à long terme, provoquant le photovieillissement cutané (perte de fermeté et apparition de rides).
Les UVB, eux, n’en constituent qu’une petite fraction. Ils sont généralement bloqués par les nuages et le verre et sont les grands responsables du bronzage, mais aussi des brûlures (coups de soleil) et des réactions allergiques.

À LIRE: Nos sept meilleurs conseils d’experts en protection solaire!