Générale

Hémisphère droit

Hier soir, la radio et la télé disaient la même chose. C’est rare. Et mon hémisphère gauche essayait de tout enregistrer en même temps.

Chez Languirand, la deuxième et troisième heure étaient consacrées au livre de la neuro-anatomiste Jill Bolte Taylor, « Voyage au-delà de mon cerveau » (JC Lattès). Une conférencière hors-pair depuis son ACV, madame Taylor nous fait comprendre aisément les échanges entre l’hémisphère gauche (passé, futur, cartésien et calculateur) et le droit (intuition, présent, chute de l’ego). La neuro-anatomiste a mis huit ans à se « remettre » de son ACV et de la balle de golf qu’on lui a retirée entre les deux oreilles. Mais elle persiste à dire « récupérer quoi? » lorsqu’on lui demande combien de temps elle a pris pour récupérer. « La disparition de mon hémisphère gauche, et de celle que j’étais autrefois, a eu beau me peiner, elle ne m’en a pas moins libérée. (…) Soudain je découvrais le verbe « être », tout simplement. »

Au même moment, à TLMP, la comédienne et femme de théâtre Pol Pelletier y allait d’un numéro assez convaincant sur l’émisphère droit, sans jamais le nommer. Cette femme intense est complètement dans cet apprentissage et enseigne la présence au monde, l’être. Elle m’a rivée devant mon écran comme rarement cela m’arrive. On sentait Dany, le fou du Roi, complètement subjugué, vaguement apeuré (il l’a dit) et attiré à la fois. Cette femme est complètement présente et c’est ce qui la rend si attirante selon moi. Ça, et cette fragilité intégrée, muée en force vive qui la rend offerte, sans cuirasse, sans peau. Cette femme me fera pleurer, je le sais. Elle vous oblige à vous regarder sans faux-fuyant parce qu’elle s’est traversée de bord en bord.