Cuisine

Gourmandises : 3 nouvelles pour les foodies

Des macarons à confectionner soi-même, des craquelins scandinaves fait chez nous et une visite à la fromagerie sont au menu cet été.

macarons

Photo : iStock.com

Par ici les macarons

Quel bonheur de fabriquer ses propres macarons ! Et c’est moins compliqué qu’on pourrait le croire : des œufs, de la farine d’amande, du beurre, une touche d’imagination, et le tour est joué. Pour se faciliter la tâche, on se rend à l’atelier culinaire Ateliers & Saveurs, à Montréal ou à Québec, où le chef pâtissier Valentin Vexenat partage ses bonnes astuces. En trois heures, il promet de faire de nous des pros. Enfin, presque… Lors de notre passage, nous étions une douzaine, dans une ambiance bon enfant, à s’initier à l’art de manier la poche à douille pour créer des cercles bien bombés, et pour réussir à étendre, dans un mouvement rotatoire précis, la génoise entre les deux meringues. Résultat ? Environ 175 macarons bien colorés, à la pistache ou au citron, de forme et de texture parfois douteuses, mais tous franchement succulents.

Cours de macarons, Ateliers & Saveurs, 95 $ par personne. ateliersetsaveurs.com

craquelins

Auze, auzons, auzez…

Des craquelins scandinaves fabriqués en Mauricie ? Oui madame, dans la petite bourgade de Saint-Narcisse, au nord de Trois-Rivières. Ils sont parfaits pour être trempés sans ménagement dans un houmous ou une tapenade d’olives, ou pour accueillir comme il se doit terrines, rillettes ou saumon fumé. Et ils débordent d’ingrédients sains – la plupart locaux. Qu’on pense aux farines d’avoine et de sarrasin, aux graines de sésame, de tournesol et de chia. Outrageusement craquants sous la dent, ils ont le goût fin des craquelins dignes de ce nom, qui savent que leur rôle est de laisser la vedette aux délices qu’ils accompagnent.

Craquelins Auze, 7,95 $, 125 g. Dans certains supermarchés, épiceries fines et lafabriquegourmande.com

Fromages La Station

Des fromages et leurs secrets

La fromagerie La Station, nichée dans les vallons de Compton, dans les Cantons-de-l’Est, organise des visites de son « arrière-boutique ». Accompagné d’un guide ou non, on y suit un parcours instructif qui explique notamment chacune des étapes de la fabrication des savoureux fromages bio de la maison. La famille Bolduc, cultivateurs de pères en fils, ouvre aussi ses champs où paissent ses 130 vaches, son immense séchoir à foin et une partie de son étable. La visite se conclut à l’intérieur de l’Économusée de la fromagerie fermière, où nos sens sont mis à profit. Des appareils munis d’une soufflerie permettent de humer l’arôme des champs et du foin. D’immenses fenêtres donnent sur les trois caves d’affinage où vieillissent par milliers ces petits bijoux que sont le Comtomme et l’Alfred le Fermier, deux classiques de la maison. Moment fort de la visite : une pièce hermétique plonge les visiteurs dans l’atmosphère humide et fraîche d’une cave d’affinage, odeur – aussi étonnante qu’irrespirable – incluse ! Et que serait la visite d’une fromagerie sans dégustation ? Un casse-croûte propose des « grilled cheese » grand luxe, confectionnés avec les fromages produits sur place. Un régal.

Économusée de la fromagerie fermière, gratuit ou visite guidée, Fromagerie La Station, 18 $. 440, chemin de Hatley, Compton. fromagerielastation.com

 

À lire aussi : Pique-nique : 4 nouveautés qu’on aime

Pour tout savoir en primeur

Inscrivez-vous aux infolettres de Châtelaine
  • En vous inscrivant, vous acceptez nos conditions d'utilisation et politique de confidentialité. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.