Gourmand

L'Italie, c'est l'huile d'olive!

Je poursuis ma découverte de l’huile d’olive en Italie et plus j’en apprends, plus je me rends compte que le sujet est très complexe. Comme tout produit de la terre, son parfum, son goût et ses caractéristiques varient selon le terroir. Donc, l’huile du sud de l’Italie est complètement différente de celle de la région des Abruzzes, ou de celles que j’ai dégustées aujourd’hui, qui provenaient de Sabina (près de Rome), du Lac de Garde et de la Toscane. J’ai aussi découvert qu’en Italie, on peu faire une route de l’huile d’olive, un peu comme on fait la route des vins en France, en s’arrêtant dans des établissements d’agro-tourisme, où on peut dormir et manger les produits de la ferme et du terroir.

Par exemple, dans les Abruzzes, à Rosciano, qui est à 20 minutes de Pescara, la maison Fonte Riccione possède 5 chambres pour accueillir les visiteurs. Tous les repas servis à l’auberge sont cuisinés avec les produits de leur ferme : les viandes et les légumes, l’huile d’olive, et le vin qui est bien-sûr du Montepulcciano d’Abruzzo. La variété d’olive que l’on trouve dans cette région donne une huile fruitée, avec une légère note piquante à la fin. Inutile de vous dire que la cuisine est délicieusement typique, comme en témoigne ces antipasti.



Beignets de bourrache ©Natalie Richard

On connaît les beignets de fleurs de courgettes, ceux-ci sont faits avec de la bourrache, une plante qui pousse à l’état sauvage et qui a entre autre la propriété d’être adoucissante pour les voies respiratoires. Les feuilles ont un léger goût d’anchois.



Ricotta arrosé de vino cotto (mout de raisin) ©Natalie Richard

Le mout de raisin a un goût sucré, il est le premier ingrédient du vinaigre balsamic. Derrière, on voit un plat de pizza fritta comme un beignet salé.



Vue sur les oliviers de Sabina – Il Gelso Nero ©Natalie Richard

À Sabina, dans la région de Lazio, l’huile d’olive est moyennement fruitée, son parfum est plus végétal, c’est-à-dire une odeur d’herbe plus intense, avec un goût de piquant vers la fin. À l’auberge Il Gelso Nero, il y a 4 chambres, une piscine, un tennis, et une vue incroyable sur la vallée montagneuse environnante. On se croirait en Toscane, à 20 minutes de Rome. On y pratique une agriculture biologique et c’est la nonna* qui est dans la cuisine !                             *grand-mère en italien



La nonna Maria en cuisine ©Natalie Richard

Une variété d’antipasti qui inclue la focaccia, le ricotta au four et des foies de poulet à l’artichaut.



Assiette d'antipasti ©Natalie Richard

L’huile que j’ai dégustée dans les Pouilles, au sud de l’Italie avait une forte odeur d’herbe et elle était très piquante dans la gorge, à cause de la variété d’olives. Celle de la Toscane était moyennement fruitée, avec un parfum vert, teinté d’artichauts, et un goût plus amer et piquant dès le début. Quatre régions, quatre goûts complètements différents et un produit : l’huile d’olive extra-vierge. Je pourrais écrire des pages et des pages sur les variantes des saveurs mais je vous invite plutôt à en faire vous-même l’expérience… Pourquoi ne pas vous faire une dégustation d’huile d’olive à la maison? La région devrait être indiquée sur l’étiquette, ainsi que la date d’expiration du produit, ce qui est très important ! Contrairement au vin, l’huile d’olive ne se bonifie pas en vieillissant, elle s’oxyde. Sa longévité est de 18 mois maximum suivant la mise en bouteille.

Bonne dégustation !

Ps. À la demande générale, j’ai posté la photo des saucisses blanches traditionnelles de Bavière dans le billet précédent… Vous comprendrez pourquoi je ne l’avais pas mise au départ…