Santé

Migraine ou mal de tête?

Vous avez mal à la tête et vous pensez qu’il s’agit d’une migraine? Voici comment savoir si vous avez raison.

Photo: iStock

Photo: iStock

Parmi les différents types de maux de tête, les migraines sont les plus incommodantes. Et, fait étonnant, elles sont particulièrement répandues chez les femmes. Celles-ci sont en effet trois fois plus susceptibles que les hommes de souffrir de migraines, et ça commence souvent dès le début de la puberté. Plus de trois millions de Canadiennes ont déjà eu une migraine et, de ce nombre, le quart ont des crises toutes les semaines.

Les causes de la migraine

« Bien qu’on sache que les migraines sont en partie d’origine génétique, il est aussi prouvé que les fluctuations hormonales jouent un rôle dans leur fréquence », affirme le Dr Allan Purdy, professeur en neurologie à l’Université Dalhousie, à Halifax.

Les experts croient que la migraine commence à l’intérieur du cerveau et qu’elle se répand par l’activité électrique au rythme de 3 mm à la minute à partir du cortex visuel, s’intensifiant comme une véritable tempête. « C’est ce qu’on appelle une dépression corticale envahissante, explique le Dr Purdy. Elle se faufile jusqu’au noyau de la douleur dans le cerveau. »

La douleur se fait alors ressentir dans la tête et se diffuse partout dans le corps. Les symptômes de la migraine sont divers : hypersensibilité à la lumière et au bruit, étourdissements, nausées, vomissements, sensation d’engourdissement ou de picotement et difficulté à trouver ses mots. Une crise peut durer de 4 à 72 heures et être précédée de divers phénomènes : aura, vision trouble, perte de vue temporaire, ou encore l’impression de voir des étoiles ou des zigzags. Comme il n’y a pas deux migraines pareilles, il n’est pas toujours facile de les diagnostiquer et de les traiter.

Vivre avec une migraine

Les migraines sont l’un des types de maux de tête qui nous empoisonnent le plus la vie. Ses inconvénients vont bien au-delà des symptômes physiques. Le Réseau canadien des céphalées rapporte que 92 % des personnes qui en souffrent doivent s’absenter du travail et rater des activités familiales importantes tellement la douleur est intense. Même quand elles n’en souffrent pas, ces personnes vivent dans la peur de la voir réapparaître. De plus, chez les femmes atteintes, le risque de dépression est accru de 40 %.

L’autodiagnostic de la migraine

Vous pensez souffrir de migraines? Si vous présentez quatre des cinq symptômes ci-dessous, c’est probablement le cas.

1. Vos maux de tête durent de quatre heures à trois jours.

2. Vos maux de tête sont accompagnés de nausées ou de vomissements.

3. Vous êtes hypersensible à la lumière ou au bruit.

4. Vous ressentez une douleur d’un côté de la tête, une douleur lancinante, une douleur modérée à aiguë ou une douleur qui s’intensifie avec l’activité physique (au moins deux de ces symptômes).

5. Vous avez déjà fait au moins cinq crises présentant les symptômes ci-dessus.

Enregistrez vos migraines

Migraine Meter (en anglais seulement) est la première application pour téléphone intelligent conçue pour aider à faire un suivi de ses migraines. On peut y noter une foule de données comme la date, la durée et l’intensité de chaque crise ainsi que les conséquences sur les activités quotidiennes – bref, tout ce qu’il faut fournir au médecin pour l’aider à établir le bon diagnostic.

Des taches de rousseur dans le cerveau?

Une étude néerlandaise menée en 2012 révèle que le cerveau des femmes qui souffrent de migraines présente certaines différences structurelles par rapport au cerveau de celles qui n’en souffrent pas, notamment la présence de petites lésions causées par un débit sanguin insuffisant. Ces lésions, qui apparaissent comme de petites taches de rousseur sur les scintigraphies cérébrales, sont inoffensives à long terme.