Bien-être

Pause bien-être : Kim Thúy, zen de nature

Aucun défi ne lui fait peur. Qu’elle anime La table de Kim (ICI ARTV) dans sa propre cuisine ou qu’elle soit invitée en Allemagne pour la plus grande foire internationale du livre, Kim Thúy rayonne. Son secret ? Ne jamais se prendre au sérieux.

Ce qui me nourrit et me permet de garder mon calme
La beauté de la nature. J’aime le soleil, bien sûr, mais aussi la pluie. Je la trouve belle. Et elle nettoie la ville ! Quand il neige, je m’émerveille devant les flocons. Chaque matin, c’est la voix de mon fils autiste, Valmond, qui me réveille. Les jours où il est plus grognon, je ne me pose même pas la question : je dois être ancrée et solide pour lui.

Ma façon de gérer le stress avant une apparition publique ou un tournage
Je ne ressens pas vraiment le trac. Mais je prends quand même quelques précautions : je n’arrive pas trop à l’avance. Ainsi, j’évite de voir la salle de 400 places se remplir ! Je fais des blagues avec les techniciens, leur pose des questions sur leur métier. J’adore les êtres humains et je veux vraiment comprendre leur parcours. Quand c’est le moment, je plonge et me dis que c’est le temps de m’amuser.

Comment je garde le cap quand on me propose un nouveau défi
La plupart du temps, on me propose des projets qui me dépassent. Face à cette peur, je me permets de me voir avec le regard de la personne qui m’a confié la tâche. Elle a vu mon potentiel. Si elle pense que je suis capable, je vais le faire. La vie, c’est comme grimper le mont Everest. On ne doit pas regarder vers le haut pour éviter de se décourager ; on ne doit pas regarder en bas, pour éviter le vertige. On avance. Un pas à la fois.


Cet article est paru dans notre numéro de novembre/décembre.
Disponible par abonnement et sur Apple News.