Entrevues

Maman au boulot: Tania Ormejuste

Directrice des communications et des initiatives territoriales pour le Conseil des arts de Montréal, Tania Ormejuste est âgée de 40 ans, et maman d’une bambine de 13 mois.

Maman au boulot: Tania Ormejuste

Photo: Jean-François Lemire

Ce que je fais dans la vie

J’ai un long titre professionnel mais, dans les faits, je suis chargée des communications du Conseil des arts de Montréal.

Ce que j’aime dans mon travail

Outre les relations de presse, je gère les enjeux, les crises, et je m’occupe de l’organisation d’événements. Mais l’aspect que je préfère, c’est d’aider les artistes, non seulement en matière de finances, mais aussi en les accompagnant, en les encadrant. C’est un privilège de soutenir des créateurs.

J’ai de l’admiration pour…

Les gens qui ont le courage de se déraciner, par choix ou par nécessité, qu’ils soient immigrants ou réfugiés. Cela prend beaucoup d’abnégation pour tout abandonner derrière soi, renoncer à ce qu’on a bâti, à sa culture…

À LIRE: La cuisine au goût de l’enfance

Mon petit luxe

Les produits de maquillage Chanel. J’aime tout : leur excellente tenue, leurs belles couleurs, leur texture agréable. C’est chic et de qualité. Et jamais le gloss ne laisse cette affreuse petite ligne blanche sur les lèvres !

Pour survivre à un horaire chargé…

On doit apprendre à dire non même si c’est difficile et qu’il faille faire preuve de doigté. Et sortir du mode surbooking. Une chose que j’ai découverte et que j’applique autant que possible : au lieu de voir trois amies en coup de vent le même soir, je n’en rencontre qu’une seule, mais nous prenons notre temps.

Comment j’envisage mon retour au travail après mon congé de maternité

Je me demande comment se débrouillent les gens pour aller chercher leur enfant avant 17 h 30 ! [Rires] Cela dit, je crois que plus on a de tâches à accomplir, plus on apprend à être efficace, aussi bien au bureau qu’à la maison. Sans doute une qualité qu’on développe quand on devient maman…

À LIRE: Maman au boulot: Nadine Jazouli

Un livre qui m’a marquée

Brother, I’m Dying, par Edwidge Danticat, une écrivaine américaine d’origine haïtienne. Née à l’époque de Duvalier père en Haïti, elle y a vécu jusqu’à l’âge de 12 ans, puis a rejoint ses parents qui avaient émigré aux États-Unis. J’ai lu plusieurs fois cet ouvrage qui m’a bouleversée. L’auteure réussit à décortiquer la complexité des relations familiales, et aussi à mettre des mots sur des situations et des émotions que la plupart des enfants d’immigrants ont expérimentées. Ça me touche parce que mes parents, eux-mêmes originaires d’Haïti, sont venus s’installer au Québec il y a une quarantaine d’années.

Je décroche vraiment…

Devant un beau paysage, mais aussi quand je prie. Je suis croyante et pratiquante – je sais que c’est une race en voie de disparition ! Prier me permet de faire le vide, de revenir à quelque chose de plus grand que soi.

Ce qui me rend fière

Les accomplissements – personnels ou professionnels – des personnes de mon entourage. Le succès des gens qu’on aime, c’est un carburant incroyable ! Par exemple, quand j’apprends qu’une amie a obtenu une promotion ou qu’elle vient de se fiancer, ça me fait du bien.

À LIRE: Shopping: le retour de la jupe-culotte

Mon style

J’aime les vêtements simples, féminins, toujours avec une petite touche d’élégance. Je suis attirée par les matières, les motifs, les tissus qui rappellent Haïti.

Mon rêve le plus cher

Que ma fille devienne une femme heureuse, spirituelle et équilibrée. Même si j’ai peu d’expérience comme maman, je dois être un exemple à ses yeux, je crois, tant sur le plan professionnel que social. Je voudrais que ma façon de vivre puisse l’inspirer.

Mon rituel beauté

Depuis plusieurs années, je fréquente un hammam à LaSalle. C’est relaxant et j’en sors la peau incroyablement douce. J’y vais à tous les changements de saison. D’abord, on se détend au bain de vapeur, puis on s’enduit de savon noir et on finit par l’exfoliation au gant de crin. Un rituel que je pratique avec mes copines, pour les fous rires et les confidences… C’est un moment très agréable.

Maman au boulot: Tania Ormejuste

Photo: Jean-François Lemire

Une leçon que j’ai apprise

Rester à l’écoute de son corps, car il a toujours le dernier mot… Et ne pas se fier aux apparences, parce que les choses ne sont pas toujours ce qu’elles semblent être.

À LIRE: 10 choses que je ne ferai pas cet été

Mon défi

La patience, car ce n’est pas dans ma nature. Or, dans la vie, il faut parfois savoir attendre le bon moment…

Mon conseil aux femmes

Qui suis-je pour donner des conseils ? Respecter ses valeurs et essayer de faire des choix professionnels et personnels en harmonie avec celles-ci. C’est parfois difficile, même exigeant, mais à long terme, on gagne à être authentique. Avoir un emploi et un entourage qui correspondent à nos valeurs, ça nous donne une forme de paix intérieure.

Je garde la tête hors de l’eau grâce à…

Mon super mari ! J’ai un partenaire de vie qui est un ami, un confident, mais aussi quelqu’un qui me ramène à la base et aux choses vraiment importantes. J’ai également la chance de pouvoir compter sur un entourage qui répond toujours présent quand j’ai besoin d’aide.