Soirée coquine: 10 nouvelles idées

On désire vivre un moment intime avec notre partenaire et faire un pied de nez à nos habitudes? On essaie une (ou plusieurs) de ces 10 idées pour pimenter la soirée. Sans oublier que l’important c’est de «respecter les limites de chacun», avertit Alexandra Bourdages Jérôme, sexologue et psychothérapeute.

 
Photo: Pexels/Ana Maria Moroz

Écrire ses fantasmes

On ouvre la discussion sur nos propres fantasmes et on interroge notre partenaire. Marie-Pier Deschênes, fondatrice de Comme des lapins, une plateforme web qui offre des services pour aider les femmes à reprendre le pouvoir sur leur vie sexuelle, propose d’écrire une lettre où on décrit en détails un de nos fantasmes. «L’exercice demande de mettre des mots sur nos envies et les scénarios qu’on a en tête», dit-elle. Et si on lisait la lettre à notre partenaire? Il ne faut pas oublier que tous les fantasmes n’ont pas à être réalisés dans la vraie vie.  On jauge ce qui peut être fait à l’intérieur de nos limites et on ose être créatives!

Attacher notre partenaire

Pourquoi ne pas s’initier au BDSM (bondage et discipline, domination et soumission)? Cette pratique se décline de nombreuses façons. Le bondage japonais, par exemple, requiert de la corde et une bonne dose de créativité. Les bras, les jambes, les pieds, les seins, le ventre, le pénis… toutes les parties du corps peuvent être encordées pour accroître le désir et exacerber le plaisir. «Certaines cordes sont créées pour les débutants et comprennent des manuels d’instructions ou des graphiques pour montrer comment bien les utiliser», explique Amélie, conseillère à la boutique Erotika, à Montréal.

Créer de l’intimité

Sentir les cheveux de notre partenaire ou faire durer un peu plus longtemps le baiser avant de se quitter le matin peuvent être de bons moyens pour créer du désir qui durera jusqu’au soir. «On appelle ça le simmering. C’est de prendre un moment pour se sentir excitée avec son amoureux ou amoureuse, même dans des situations où on ne prévoit pas avoir de relation sexuelle», dit Marie-Pier Deschênes.

Se parler durant l’acte

Susurrer des mots plus crus, dire tout haut les sensations qu’on ressent ou nos envies irrépressibles peuvent faire l’effet d’une bombe. La communication entre les deux partenaires durant l’amour est primordiale. Il y a celle physique, bien sûr, mais aussi celle verbale et vocale. On peut donc glisser quelques mots ou émettre des sons pour exprimer notre plaisir. «Parler durant l’acte permet d’activer un autre sens et de décupler notre expérience», précise Alexandra Bourdages Jérôme.

Intégrer des jouets sexuels

On introduit un jouet sexuel lors de nos ébats amoureux avec notre partenaire (avec son consentement!) et on explore ses différentes fonctions. «On peut se procurer le jouet sexuel Enby, de la marque Wild Flower, qui est non genré, extrêmement polyvalent et qui permet de donner du plaisir à tous,» ajoute Marie-Pier Deschênes. Enby est un vibromasseur qui peut être frotté, serré dans un harnais ou placé entre les corps pour une stimulation des deux partenaires. À la boutique Erotika, les vibrateurs de la marque We-Vibe pour les couples hétérosexuels sont populaires. En forme d’arc de cercle, le vibromasseur est composé de deux parties: l’une se place sur le clitoris et l’autre est introduite dans le vagin, tout en laissant de l’espace pour la pénétration. Cela stimule, du même coup, le pénis. Certains modèles peuvent même être contrôlés avec une application!

Essayer le sexe anal

«Le sexe anal est aussi pour les hommes hétérosexuels!» dit Myriam Daguzan Bernier, autrice de Tout Nu! Le dictionnaire bienveillant de la sexualité. Chacun peut y trouver son plaisir dans cette zone très innervée. Cette blogueuse et étudiante en sexologie conseille de prendre le temps de l’explorer, à l’aide de caresses et de la langue. Si on veut expérimenter la pénétration, on s’assure d’avoir du lubrifiant à portée de main.

Photo: iStock/zeljica

S’offrir un jeu de société érotique

On aime être mis au défi et on raffole de découvertes? Les jeux de sociétés érotiques sont une bonne option pour pimenter les soirées! Il en existe une panoplie pour toutes les envies, que ce soit des dés qui indiquent la position sexuelle et l’endroit où faire l’amour ou un jeu avec des autocollants qu’on appose sur les parties de notre corps pour indiquer ce qu’on désire de notre partenaire.

Réveiller notre imaginaire érotique

Pendant la semaine, on nourrit ses fantasmes en lisant des histoires coquines et, au moment choisi, on «s’ouvre l’appétit» en se lisant la partie la plus excitante. Chacun se met dans l’ambiance grâce au même texte, à l’aide de passages différents. On est plus visuelle? Alexandra Bourdages Jérôme, sexologue et psychothérapeute, conseille de regarder de la pornographie. C’est une bonne manière de découvrir les fantasmes de l’autre. Et pourquoi ne pas jeter un œil à de la pornographie féministe? On se dirige sur le site de Bellesa.co ou on achète un film d’Erika Lust, réalisatrice et productrice de ce genre de films.

Explorer du côté de la non-monogamie

«Couple ouvert, polyamour, échangisme: on peut se questionner sur nos besoins et prendre le temps de bien communiquer avec son ou sa ou même ses partenaires», dit Marie-Pier Deschênes. Intégrer une nouvelle personne à ses ébats amoureux pour briser la routine ou complètement redéfinir la vision du couple peut être des avenues possibles pour mieux satisfaire chacun des partenaires.

Activer les cinq sens

«Dans les préliminaires, par exemple, on intègre de l’huile avec une odeur et un goût dont on raffole», recommande Alexandra Bourdages Jérôme. Cette pratique demande d’être à l’affût des différents stimuli qui titillent nos sens et de se laisser emporter par eux. «On revient aux sensations dans notre corps, on ralentit le rythme, et au final, on axe nos relations sexuelles sur le plaisir, et non sur la performance», ajoute Marie-Pier Deschênes.

Re(découvrir) les mamelons

Les mamelons se révèlent des zones érogènes autant chez les femmes que chez les hommes. Très sensibles au toucher, les mamelons se gorgent de sang lorsque l’excitation monte et peuvent alors tolérer une stimulation plus intense. Notre partenaire peut commencer par souffler, embrasser, lécher et sucer cette région très sensible. Pour ceux qui veulent explorer davantage cette voie, Amélie, conseillère à la boutique Erotika, recommande de se procurer des ventouses, qui augmentent le volume et la sensibilité des mamelons, ou encore des pinces, qui amplifient aussi les sensations.

 

À lire aussi: Clitoris: voici pourquoi il vaut mieux le connaître

Impossible d'ajouter des commentaires.