Entrevues

Michelle Blanc, blogueuse, consultante, gourou du marketing

Aussi bien vous le dire tout de suite, je suis terriblement jalouse de Michelle Blanc. Il y a quelque temps, j’ai eu la malchance d’être invitée à une table ronde en même temps qu’elle ; après avoir prononcé quelques mots à peine, Michelle nous a tous éclipsés ! Intelligente, pédagogue, d’une expérience rare dans son domaine, elle est en plus complètement désarmante d’authenticité et d’espièglerie. Imaginez : les gens n’ont pas applaudi à la fin de son exposé seulement, mais toutes les deux minutes environ ! Très contrariant.

Le pire, c’est qu’après sa performance elle a eu le culot de me demander comment elle pourrait s’améliorer. Humble, en plus ! Ce n’est pas compliqué, tout le monde tombe sous le charme, moi la première. C’est insupportable.

Mais ce qui me rend le plus jalouse de Michelle, c’est qu’elle arrive à transformer les épreuves les plus difficiles en occasions de grandir, pas seulement pour elle, mais pour les autres. Voyez-vous, il n’y a pas si longtemps, Michelle s’appelait Michel. Par souci d’authenticité, elle a choisi de vivre sa transition publiquement ; mais en faisant cela, avec toute la verve et la conviction qui la caractérisent, elle a aussi aidé un nombre impressionnant de personnes. J’en serais verte d’envie si cette transition ne m’avait pas aussi permis d’avoir avec elle de fantastiques conversations dans les toilettes des filles.

Une femme d’influence, Michelle ? Oh que oui ! D’ailleurs, il suffit qu’elle me lance un clin d’œil en me disant : « On sort fumer ? » pour que moi, qui déteste la cigarette, je me retrouve dehors par – 25 °C avec une clope au bec. Mais, bon, je suis tellement jalouse de Michelle qu’en griller une, dans le fond, ça me relaxe.