Voyages et escapades

Escapade viticole dans la région de Québec

En profitant des routes magnifiques qui longent le fleuve, près de Québec, on peut s’arrêter dans des vignobles qui commencent à maîtriser les exigences de leur terroir. Blancs frais, rouges légers – qui côtoient souvent des cidres et des alcools de petits fruits – valent le détour, le temps d’une balade ou d’un séjour.

Domaine l’Ange Gardien

Pour les vignerons de la région de Québec, le grand atout, c’est le Saint-Laurent. Pas seulement parce que la beauté du paysage attire les visiteurs, mais aussi – et surtout – parce qu’il a des effets sur la culture de la vigne. De fait, après l’hiver, la présence de l’eau ralentit l’éclosion des bourgeons, ce qui réduit les risques de gel printanier, et à l’automne, l’eau réchauffée par l’été retarde le retour du gel, ce qui laisse plus de temps aux raisins pour mûrir. Ainsi, même si leur saison reste plus courte que celle de l’Estrie ou de la Montérégie, les vignerons de la grande région de Québec réussissent tout de même à tirer leur épingle du jeu. Après trois décennies, ils commencent à maîtriser les exigences du terroir, à comprendre les cépages qui y fonctionnent le mieux et les manières de les vinifier.

Ce qu’on doit goûter
Les meilleurs succès des vignobles qui entourent la capitale québécoise se trouvent clairement du côté des blancs, reflet de la fraîcheur du climat. Les rouges sont réussis quand on les vinifie pour mettre en valeur le fruité et la fraîcheur. Les quelques versions réserve, bien boisées, sont souvent moins convaincantes. Autre avantage de la fraîcheur relative du climat, les vins de glace sont excellents : ils gardent une belle acidité, avec une quantité de sucre modérée, ce qui leur donne de l’élégance et de l’équilibre.Élément à noter, une bonne partie des domaines combinent la production de cidres et d’alcools de petits fruits à leur production de vins. Est-ce une façon de prévenir les coups en cas de millésimes difficiles pour le raisin? Toujours est-il qu’on y trouve des boissons agréables et parfois surprenantes, comme cet excellent vin de poire produit au Domaine de la Source à Marguerite, sec, frais et aromatique à souhait.

La découverte
Pour découvrir ces vignobles, il est facile d’essaimer à partir de Québec même. L’Île-d’Orléans se trouve à 20 minutes à peine du Vieux-Québec, et les autres vignobles sont, pour la plupart, à une heure ou moins de la ville. Pour déterminer les vignobles que vous visiterez, un petit détour au Marché du Vieux-Port peut s’avérer utile. Deux boutiques y offrent les vins et les autres alcools du terroir de plusieurs domaines de la région (et de tout le Québec), et certains producteurs y tiennent, pendant la haute saison, un comptoir de dégustation, où ils font connaître leurs produits. Une sélection limitée des vins de la région de Québec se trouve également à la SAQ.

Les domaines à visiter

Vignoble Sainte-Pétronille

Après avoir racheté le domaine il y a une dizaine d’années, Nathalie Lane et Louis Denault ont travaillé fort pour rehausser sa qualité et en tirer des vins parmi les plus prisés au Québec. Inventif et audacieux – on y cultive même du riesling –, le domaine est aussi très accueillant, avec une terrasse où l’on peut déguster les vins en mangeant au Panache Mobile, un casse-croûte de luxe mené par les responsables du Panache, le restaurant gastronomique de l’Auberge Saint-Antoine, à Québec. 1A, chemin du Bout-de-l’Île, Sainte-Pétronille, 418 828-9554

Vignoble de l’Isle de Bacchus

Vignoble l’Isle de Bacchus

Jouant à fond la carte du surnom donné à l’Île-d’Orléans par Jacques Cartier, le domaine profite d’un site magnifique et d’une superbe maison ancestrale pour créer un cadre d’accueil sympathique. Parmi une gamme de vins très correcte, le vin de glace se distingue par son élégance et son équilibre. 1071, chemin Royal, Saint-Pierre-de-l’Île-d’Orléans, 418 828-9562

Domaine l’Ange Gardien

Établi en 2003, le Domaine l’Ange Gardien profite d’un coteau bien exposé au sud pour produire des blancs frais et sympathiques et des rouges légers, agréablement fruités, grâce à des cépages qui mûrissent tôt, comme le marquette et le baltica. On y dégustera aussi un agréable vin de glace ainsi que des boissons de cerise et de fraise. 6869, avenue Royale, L’Ange-Gardien, 418 822-0636

Et aussi : Vignoble Le Nordet (Pintendre), Vignoble du Faubourg (Saint-Jean-Port-Joli), Clos Lambert (thématique médiévale, Saint-Jean-Chrysostome), Vignoble du Mitan (Île-d’Orléans), Vignoble La Charloise (Lotbinière), Domaine Bel-Chas (Saint-Charles-de-Bellechasse).

Où manger

Auberge Baker

Sur la Côte-de-Beaupré, dans une grande résidence historique qui offre aussi des chambres chaleureuses, le restaurant de l’Auberge propose une cuisine du terroir qui combine des plats traditionnels, comme des tourtières, à des recettes d’inspiration française, savoureuses et généreuses. 8790, avenue Royale, Château-Richer, 418 824-4478, 1 866 824-4478

Monna et filles

Productrice d’excellents alcools de cassis de l’Île-d’Orléans, la famille Monna offre également une cuisine de bistro originale, où le cassis occupe une place de choix dans les desserts, bien sûr, mais aussi dans les vinaigrettes et les sauces. La vue de la terrasse vaut à elle seule le détour. 721, chemin Royal, Saint-Pierre-de-l’Île-d’Orléans, 418 828-2525

La Boulange

Pour une pause bouffe rapide et sympathique, cette boulangerie située en face de la belle église de Saint-Jean, également sur l’Île-d’Orléans, offre sandwiches, pizzas et viennoiseries, qu’on peut déguster sur une vaste et accueillante galerie. 2001, chemin Royal, Saint-Jean-de-l’Île-d’Orléans, 418 829-3162

Où dormir

Auberge La Goéliche

Tout habillée de blanc, La Goéliche est installée sur la pointe ouest de l’Île-d’Orléans, avec une vue imprenable sur le fleuve et la ville de Québec. On y trouve aussi un restaurant sympathique à la cuisine de bistro champêtre, qui met l’accent sur les produits de l’île. 22, chemin du Quai, Sainte-Pétronille, 418 828-2248, 1 888 511-2248

Auberge Saint-Antoine. Si on veut être basé en ville, difficile de faire mieux que ce Relais et Châteaux situé dans le Vieux-Port de Québec, qui offre un design exceptionnel, à la fois moderne et historique, et le summum du confort et de l’élégance. Le restaurant Panache (dont le petit frère est au Vignoble Sainte-Pétronille, l’été) offre une cuisine du marché de haut vol, qui met l’accent sur les produits locaux, dans le verre et l’assiette. 8, rue Saint-Antoine, Québec, 418 692-2211, 1 888 692-2211

 

 

Toutes nos escapades et idées voyage à consulter sur chatelaine.com/art-de-vivre/voyages-et-escapades