Cheveux

Coiffure : 12 secrets de pros

Idées et trucs géniaux pour une tête d'enfer au quotidien.

Les pros :

  • Véronique Beaupré, coiffeuse et copropriétaire du salon Local B. localb.ca
  • Pascal Gauthier, coiffeur et copropriétaire du Hed Salon. hedsalon.com
  • Soraya Qadi, maquilleuse et coiffeuse pour des photos de mode et de beauté, copropriétaire de l’agence Gloss Artistes. glossartistes.com


 


 
Pour une brillance extrême

C’est un truc de mamie qui fonctionne. Rincer ses cheveux à l’eau froide avec un peu de vinaigre (qui a un pH acide) aide à en refermer les écailles. Ainsi resserrées, elles réfléchissent mieux la lumière. De plus, le vinaigre dissout les minéraux et le calcaire de l’eau, favorisant encore la brillance. Une recette facile? On fabrique soi-même un mélange composé d’un volume de vinaigre pour neuf volumes d’eau. Pas envie de jouer les alchimistes? On se tourne vers les vinaigres de rinçage vendus dans le commerce.

Vinaigre de brillance Fioravanti de René Furterer, 30 $.

 


 

Pour des cheveux propres, vite fait

Quand les minutes sont comptées, il est possible de sauter un lavage grâce au shampoing sec. « En plus d’assainir les racines grasses sans nécessiter d’eau, cette poudre à vaporiser est formidable pour injecter du volume à la chevelure », lance Soraya Qadi. Une tête propre et requinquée en quelques secondes seulement!

Shampooing sec Nouveau départ, de TRESemmé, 7,49 $.

Pour fixer le brushing

Tous nos pros l’ont mentionné : sur un séchoir de qualité, la fonction « air froid » n’est pas une parure. En fait, c’est l’option par excellence pour fixer le mouvement de la mèche qu’on vient de sécher à chaud. Terminer son brushing au jet d’air frais permet également de s’assurer que les cheveux sont tout à fait secs. C’est très important, car une tignasse encore humide aura tendance à frisotter quelques minutes après la mise en plis, réduisant ainsi à néant les efforts mis à la coiffer.


Pour enrayer la statique

« Évitez de nettoyer trop souvent vos brosses. Il n’y a rien comme des cheveux sur des cheveux pour couper court à la statique capillaire », fait remarquer Véronique Beaupré. Le brushing restera en place et vos cheveux auront du lustre.

[adspot]


 

 
Pour des cheveux plus épais

Celles qui ont les cheveux fins et foncés se plaignent d’avoir la tête clairsemée. Pour créer l’illusion d’une chevelure plus dense, Soraya Qadi suggère de maquiller le cuir chevelu au pinceau – aux endroits stratégiques – avec un fard en poudre de la couleur des cheveux. « Les ombres à sourcils sont parfaites, puisque leur texture mate ne reflète pas la lumière et que les couleurs proposées sont celles qui s’harmonisent le mieux à la chevelure », dit-elle.

Le Sourcil, de Chanel, 70 $.

 


 

Pour une queue de cheval solide

Au lieu de passer les cheveux à l’intérieur de l’élastique, on fixe deux épingles à cheveux (bobby pins) diamétralement opposées sur l’élastique. En tenant les cheveux en couette, on enfonce une première épingle au centre de la queue. En tenant l’autre attache, on enroule l’élastique autour de la queue. On fixe en enfonçant la dernière épingle en X dans la première.


Pour éliminer les frisottis

On limitera l’aspect grichou en évitant de trop manipuler ou de frictionner ses cheveux. Ainsi, pour démêler sa tignasse, il n’y a rien de mieux qu’un peigne à grandes dents utilisé sous la douche, pendant l’application du revitalisant. Dès celui-ci rincé, on peut même appliquer son produit coiffant sur les cheveux mouillés. En sortant de la douche, on les épongera doucement dans une serviette, sans les frotter.


Pour un volume durable

Une fois les cheveux secs, on crêpe légèrement quelques mèches à la racine. Le truc inusité de Véronique Beaupré? Fixer le crêpage avec son fer plat en refermant doucement les plaques de l’outil chauffant (en écrasant sans faire glisser) à la base de chaque mèche. « On peut ensuite défaire le crêpage à la brosse et vaporiser un jet de fixatif », dit-elle.

[adspot]

 


 

Pour une détox capillaire

Adepte de la coloration à domicile ? Il faut avoir sous la main un shampooing clarifiant. « On l’utilisera pour laver à fond les cheveux, de manière à bien éliminer tous les résidus de produits coiffants, la saleté et le sébum. On s’assure ainsi d’obtenir une couleur plus brillante. Ce shampooing sera également fort utile pour dégorger une coloration qui a légèrement trop saturé les cheveux », explique Pascal Gauthier.

Shampooing anti-résidus de Neutrogena, 7,99 $.


Pour en finir avec le « Bad Hair Day
« 

Voici la façon stylée de dompter une tignasse rebelle cet automne. On crêpe d’abord ses cheveux, que l’on entortille ensuite en un chignon banane savamment décoiffé. La touche finale? On orne le tout d’un beau serre-tête. C’est ultra tendance (vu sur les passerelles de Fendi et de Valentino), et tellement facile à réaliser!


Pour rester coiffée en dormant

Afin d’éviter que l’oreiller ne détruise un beau brushing, on peut simplement s’attacher les cheveux en queue de cheval sur le dessus de la tête. En maintenant les cheveux haut perchés, on conservera le volume de la veille et les mèches auront tendance à garder leur mouvement initial.


Pour viser juste

Pas facile de savoir où placer sa queue de cheval? « La haute devrait s’attacher dans l’axe menton-pommette-derrière du crâne. De face, on devrait la voir légèrement dépasser de la tête, explique Pascal Gauthier. Quant à la basse, c’est en ligne avec le dessus de l’oreille. » La finition sera plus soignée si on dissimule l’élastique : on enroule une mèche (de quelques centimètres) autour de la queue, puis on la fixe avec une épingle à cheveux.


Dans la trousse des pros

Outil et produits dont nos experts ne se séparent jamais.


 

 
Soraya :

« La brosse plate à poils de sanglier est un outil de choix pour lisser les cheveux, quand on veut faire une queue de cheval impeccable, ou pour délier des boucles travaillées au fer à friser, afin de créer un look plus naturel. »

Brosse lissante de Kevin Murphy, 69 $.

 


 

Pascal :

« Ce produit coiffant amplifiant donne du galbe et du volume aux cheveux fins ou épais. Grâce à sa texture légère, ni collante ni craquante, les cheveux ont plus de corps que d’habitude, mais restent naturels. »

Laque épaississante Thickening Hairspray de Bumble and bumble, 32,75 $.

 


 

Véronique :

« Je la compare à un baume à lèvres. Cette huile sans rinçage hydrate les cheveux en les faisant briller sans jamais les alourdir. Je m’en sers en précoiffage, comme soin de finition après la mise en plis et même comme traitement avant de me coucher. »

Essence absolue de Shu Uemura, 68 $.


L’étiquette au salon

Quatre règles d’or de la parfaite cliente.

Être d’avance

Il est de mise de se présenter 15 minutes à l’avance. « Le coiffeur s’attend à vous voir et à vous consulter, pour ensuite vous recevoir sur sa chaise, les cheveux déjà lavés, à l’heure prévue pour le rendez-vous », souligne le copropriétaire du Hed Salon Pascal Gauthier.

Faire tête nette

« Certaines croient que la coloration prend mieux sur des cheveux sales. Il n’en est rien! », dit Véronique Beaupré. Alors, de grâce, on donne à son coloriste le privilège de travailler avec des cheveux propres, ou du moins, lavés de la veille.

Remercier, c’est payant!

La question du pourboire est épineuse. À qui donne-t-on et combien? « La règle du 15 % ne s’est jamais appliquée à la coiffure. Normalement, les gens laissent entre 5 $ et 10 $ au coloriste, la même somme au coiffeur et environ 2 $ à l’assistant qui aura lavé les cheveux. Et ce, peu importe le montant de la facture totale », affirme Pascal Gauthier.

Une photo vaut mille mots

Jennifer Aniston, la top-modèle Gisele et sa flopée de collègues aux chevelures luxuriantes briment-elles la créativité du coiffeur? « Au contraire! Une cliente qui apporte des exemples de têtes l’allument, c’est inspirant. En fait, ça permet de cerner ce qu’elle veut vraiment – c’est-à-dire la couleur, les reflets, l’effilé, le dégradé, le mouvement, la boucle, la frange, etc. –, alors que les mots peuvent porter à confusion. Le vocabulaire de la coiffure est complexe et pas toujours maîtrisé par les clientes », dit Véronique Beaupré.