Chroniques

Le souper de semaine

Régler à l'avance le cas du souper.

Photo: A. Chederros/Onoky/Corbis

Photo: A. Chederros/Onoky/Corbis

Quand j’habitais chez mes parents, nous avions une liste de recettes sur le frigo. C’était un inventaire exhaustif des repas rapides que ma mère cuisinait. Ma sœur et moi l’avions tapée sur WordPerfect et imprimée sur du papier à bretelles. Le but de cette initiative familiale ? Avoir réponse à l’éternelle question : « Qu’est-ce qu’on mange ? » C’était déjà compliqué dans les années 1990, alors que les recettes de semaine des mamans québécoises rentraient sur une page. C’était avant la multiplication folle des blogues, des magazines et des chaînes spécialisées en bouffe… La preuve : j’ai troqué le papier contre un tableau virtuel Pinterest où je collectionne des idées appétissantes qui ne se matérialiseront probablement jamais.

Régler à l’avance le cas du souper permet au hamster dans votre tête de faire une pause. Plutôt qu’être spontanée devant la porte ouverte de votre frigo, soyez-le à table avec ceux que vous aimez.