Cuisine

Du pain sur la planche

Il n’y a rien de tel que l’odeur et le goût d’un vrai bon pain, tout juste sorti du four! La boulangerie est une vraie vocation et un métier tellement important dans la gastronomie. Pourtant, il reste encore trop souvent dans l’ombre. Saviez-vous qu’il existe une coupe du monde de la boulangerie? Et le Canada y participe seulement depuis 2004, grâce à une équipe formée par le boulanger expert Mario Fortin qui a été aussi président du jury. J’ai eu l’honneur de discuter avec lui du pain et de sa fabrication lors d’un atelier très spécial présenté à l’Auberge St-Gabriel.



Mario Fortin et Dominique Homo, experts boulangers ©NatalieRichard

Mario Fortin et Dominique Homo, enseignant et propriétaire de l’école du pain à Bois-des-Fillions, nous ont offerts un cours 101 de fabrication du pain. Et c’est beaucoup moins compliqué que l’on pense. D’abord, il faut savoir qu’un vrai pain est composé simplement de farine, d’eau et d’un agent levant (levure ou levain). Le pain est une fermentation alcoolique au même titre que le vin. Le pain et le vin… très symbolique comme image!

 



©NatalieRichard

Pour la fabrication, les étapes sont simples: il faut mélanger les ingrédients, découper la pâte puis la laisser fermenter le plus longtemps possible. J’ai appris qu’une longue fermentation donnait un meilleur goût au pain et lui permettait d’avoir une plus longue durée de vie. Ensuite on étire et frappe la pâte pour qu’elle devienne lisse et on la façonne selon la forme désirée.

 



©NatalieRichard

Voilà une expérience qui me donne vraiment envie de faire du pain à la maison!

Bien-sûr, faire son pain à la maison est l’idéal, mais il faut du temps. Sinon, le meilleur pain se trouve chez votre boulanger artisanal de quartier. Mais si vous devrez acheter du pain commercial dans une grande surface, une nouvelle gamme de pain vient de voir le jour, Première fournée, sur la bannière Weston. C’est définitivement le meilleur choix car il est fabriqué selon l’inspiration artisanale, par de vrais boulangers, avec des farines non-blanchies. De plus, comme ils prennent le temps de le laisser fermenter plusieurs heures (12 heures) il se conserve de 7 à 9 jours, sans additifs.

Je l’ai goûté sous différentes formes selon l’inspiration du chef Eric Gonzalez.

 



Pain de seigle léger avec smoked meat, chou, pomme et cornichon ©NatalieRichard



Grilled cheese au compté, truffe, tomates confites et roquette ©NatalieRichard

 



Grilled cheese, jambon, fromage et oeuf miroir ©Natalie Richard