Vins et cocktails

Boire moins, mais mieux

Pour survivre à la morosité de février, Aurélia nous suggère deux vins!

 


 

Domaine Bott-Geyl Alsace, Les Pinots d’Alsace Métiss 2006 SAQ 10789800, 18,15 $
Pour survivre à la morosité de février, j’ai envie d’un vin qui me fera briller. Exemple : la cuvée Métiss de Bott-Geyl, un blanc issu de culture biodynamique dont le nez d’abricot mûr est riche. La bouche, opulente et minérale, est, à mon grand plaisir, dépourvue de sucre. Cet assemblage de pinots d’Alsace rappelle qu’un vin bien fait n’est pas toujours hors de prix. Pour une soirée lumineuse, je partage cette bouteille avec des amis autour d’un poulet braisé avec crème, champignons et vin d’Alsace.
 


 

Vietti Nebbiolo Langhe Perbacco 2008 SAQ 10861031, 25,30 $
Le nebbiolo, raisin italien utilisé pour faire le Barolo, peut, s’il est vieilli moins longtemps ou issu de parcelles hors appel­lation, être commercialisé sous la dénomination Langhe. À défaut de pouvoir se payer une bouteille prestigieuse du Piémont, on opte pour ce Langhe aux arômes de pruneau et d’épices, un vin vif, tannique et suave. La maison Vietti offre un bon rapport qualité-prix et rappelle que boire du nebbiolo, c’est chic.

Aurélia filion, passionnée de vin, anime des dégustations en ligne à chatelaine.com/busurleweb . [adspot]