Temps des fêtes

Comment acheter un sapin

Petit guide pour le sélectionner et le faire durer jusqu’au Nouvel An.

Au Québec, la presque totalité des arbres vendus à Noël sont des sapins baumiers, de beaux spécimens dont l’odeur résineuse – un must pendant les fêtes – est particulièrement prononcée. L’épinette, moins chère et moins demandée, ne convient qu’aux décorations extérieures, puisque ses aiguilles (plus fines, plus longues et très piquantes) tombent facilement. Quant au pin, qui a été à la mode il y a une vingtaine d’années, on en trouve peu de nos jours dans les étals des marchands d’arbres de Noël : compliqué à cultiver, il a aussi tendance à pousser de façon inégale.

Le pin est facile à reconnaître, mais comment faire pour éviter de se faire passer, non pas un sapin, mais une épinette ? « En regardant la forme des aiguilles, explique Christian Roy, marchand de sapins chez Cléroux & Frères. Celles du sapin sont plates, et poussent de part et d’autre de la branche. Les aiguilles d’épinette sont rondes et elles sont disposées tout autour de la branche. »

Reste à vérifier la fraîcheur de votre sapin. C’est tout simple : pincez doucement une branche entre le pouce et l’index, et tirez vers vous. Un arbre fraîchement coupé laissera tomber au plus cinq ou six aiguilles.

Classement des sapins

On trouve trois catégories d’arbres sur le marché.

Supérieure. La forme conique du sapin est parfaite, les branches sont nombreuses et très fournies, le tronc est à peine visible. Selon Fernand R. Plante, président de l’Association des producteurs d’arbres de Noël du Québec, un sapin de qualité supérieure a presque l’air d’un sapin artificiel… odeur en prime !
Prix : de 40 $ à 45 $.

Numéro 1. Les branches sont un peu moins denses et le sapin a une apparence un peu plus naturelle. L’avantage ? Comme il est un peu moins fourni, l’accrochage d’ornements et de lumières est facilité.
Prix : de 20 $ à 35 $.

Numéro 2. Taillé moins régulièrement, l’arbre présente des défauts à certains endroits et a donc l’air très naturel – ce qui lui donne son charme. À noter : les branches ne sont pas d’égale longueur et le tronc est plus visible.
Prix : à partir de 20 $.

Bon à savoir : Certaines personnes croient que l’achat d’un arbre naturel contribue au déboisement de nos forêts. Faux, puisque les sapins sont en général cultivés dans des plantations. Recueillis par les municipalités après les fêtes, ils sont déchiquetés et réduits en copeaux, donc 100 % écolo. Et n’oublions pas qu’ils sont biodégradables, contrairement aux arbres artificiels, fabriqués de matières synthétiques souvent issues du pétrole.

Les meilleurs endroits pour acheter un sapin sont les marchés publics et les places populaires(comme les stationnements de centres commerciaux). Évitez les commerçants itinérants qui ne s’installent que pour deux ou trois jours – leurs prix risquent d’être très élevés – ainsi que les magasins à grande surface. Ces derniers achètent des cargaisons qui ne proviennent pas toujours du Québec et dont la fraîcheur laisse parfois à désirer.

Aussi, pour couper son arbre en famille et choisir LE roi de la forêt, rendez-vous chez un producteur qui vous offre la possibilité de couper vous-même votre arbre. Vous vous assurez ainsi de la fraîcheur – et donc de la longévité – de l’arbre en plus de passer une journée au grand air. Informez-vous, entre autres, aux Plantations JLS (514 346-8882), à Sainte-Angèle-de-Monnoir, ainsi qu’aux Plantations Fernet (450 836-2403), dans Lanaudière. Consultez aussi la liste des membres de l’Association des producteurs d’arbres de Noël du Québec.

Pour faire durer le sapin

Conservé dans des conditions optimales, un sapin peut rester beau durant un mois sans problème. Voici les points à surveiller.

Station debout. De retour à la maison, en attendant d’installer l’arbre à l’intérieur, déposez-le dans un endroit couvert mais non chauffé, comme une véranda ou un garage. Très important : le sapin doit demeurer debout.

Suppléments. Il n’existe aucune solution miracle qui puisse prolonger la vie de votre arbre. L’ajout d’aspirine, de sucre ou de boisson gazeuse dans l’eau de trempage relève du folklore ; l’ajout d’une demi-cuillerée à thé d’eau de Javel, par contre, préviendra la prolifération de bactéries.

Coupe. Le premier jour, taillez l’extrémité du tronc de 2 ou 3 centimètres au-dessus de la coupe originale : vous augmenterez la capacité d’absorption d’eau de votre sapin. Installez-le dans un pied qui peut contenir un minimum de quatre litres d’eau fraîche.

Eau. Vérifiez le niveau d’eau quotidiennement et adaptez-le au besoin : prévoyez qu’un nouvel arbre absorbera quatre litres d’eau le premier jour, et environ un litre les jours suivants. Et rappelez-vous qu’un arbre qui manque d’eau perdra ses aiguilles de même que son odeur. L’ajout, à intervalles réguliers, de quelques gouttes d’huile essentielle de sapin ou de pin dans l’eau prolongera cette odeur qui nous charme tant.

Emplacement. Pour préserver l’apparence de votre arbre, évitez de l’installer à proximité d’une source de chaleur, comme un calorifère ou une fenêtre ensoleillée.