Famille tout compris

La formule pour survivre au temps des fêtes

Comment survivre à l’enfilade des partys des fêtes et au raz-de-marée des soupers? Chaque année, Marianne Prairie se pose la question.

Famille_tout_compris

Je l’attendais de pied ferme depuis le début novembre. Pas la première neige, non. Le raz-de-marée des partys et autres activités des fêtes à condenser entre la mi-décembre et le Jour de l’An. La déferlante est arrivée un mois avant le début des vacances, me laissant un peu étourdie devant mon calendrier. Spectacle de la garderie, party de bureau, réveillon avec un côté de la famille, brunch avec l’autre, souper avec les grands-parents, sortie avec les amis… awingna han.

C’est un heureux problème d’être sollicité de la sorte. À chaque fois, je pense aux personnes seules qui n’ont pas la chance d’être aussi bien entourées. Ma famille et moi sommes plus que privilégiés.

Ce qui ne m’empêche pas de trouver que le risque de se « surbooker » (et de se surmener) sont bien réels. Tout le monde veut profiter de ces quelques jours de congé pour se voir et passer du bon temps ensemble. Sinon, quand le fait-on, hein? Et puis, c’est ça l’esprit des fêtes : être présent auprès de ceux qu’on aime.

gestion-temps-fete-article

Photo: iStock

C’est en discutant avec d’autres parents que j’ai constaté qu’on avait tous essayé de tout faire, par pur enthousiasme ou par peur de décevoir. Et qu’après avoir fait la tournée de tous les engagements avec des enfants simultanément en déficit de sommeil, en overdose de cadeaux et en proie à 2-3 virus, on s’est tous dit : « Pu’ jamais! »

À LIRE: Rhume et grippe: 5 façons de les éviter

Semble-t-il qu’on est tous passés par là. Qu’après avoir terminé les vacances de Noël sur les genoux, on constate qu’il y a quelque chose qui ne fonctionne pas dans l’équation « voir tout le monde entre deux sets de jours fériés ». Et ce qui est fascinant, c’est que chaque famille développe sa propre formule pour survivre au temps des fêtes. Et j’insiste sur le mot « formule ». Pour plusieurs parents de mon entourage, c’est un calcul mathématique.

Odile : « On ne prend jamais des engagements deux jours de suite. »

Gaël : « Pas plus que deux partys en ligne par semaine. »

Marie-Soleil : « Minimum 2 jours au même endroit quand c’est loin. »

Vanessa : « Quatre couples de grands-parents, un seul souper. »

Quant à moi : « Une journée et demie de pause par party. »

Certains parents m’ont parlé d’autres stratégies, comme partir en voyage, louer un chalet ou rester chez soi et laisser la visite venir. Mais tous ont mentionné l’importance de se retrouver d’abord entre les membres de leur famille et de créer leurs propres traditions.

À LIRE: Cadeaux de Noël pour les enfants

De quelle façon gérez-vous la frénésie du temps des fêtes? Avez-vous une équation gagnante?

– – –

Pour écrire à Marianne Prairie: chatelaine@marianneprairie.com

Pour réagir sur Twitter: @marianneprairie

Marianne Prarie est l’auteure de La première fois que… Conseils sages et moins sages pour nouveaux parents (Caractère)