Léa & Louise

Orthorexie : quand l’alimentation santé devient une obsession

Un trouble alimentaire méconnu.

Lea-et-Louise-hires

Connaissez-vous des gens qui sont obsédés par une alimentation saine au risque de mettre leur physique en péril? Dans cette ère de malbouffe, la pureté diététique peut malheureusement devenir pathologique… L’orthorexie est un trouble de l’alimentation, considéré comme une maladie mentale, au même titre que l’anorexie ou la boulimie.

L’orthorexique ne se voit pas plus gros qu’il est dans le miroir et ne refuse pas de manger systématiquement comme l’anorexique. Son obsession n’est pas celle du poids. Il consacre plutôt des heures à établir un régime alimentaire sain : pas de colorants, que des produits bios, pas de bonbons, pas de sucre, pas d’aliments transformés…

L’obsession de bien manger, un problème?
Toute personne préoccupée par son alimentation n’est évidemment pas orthorexique. Cela peut devenir un problème quand la quête de bonne nourriture vous angoisse, vous isole de votre entourage, menace votre vie sociale. L’orthorexie devient un trouble du comportement alimentaire quand il vient avec un mal-être profond et de l’isolement.

Istockphoto

Istockphoto

Êtes-vous orthorexique?
Faites le test de Bratman, qui vise à déterminer si une personne est touchée par ce trouble. On y retrouve des questions simples qui pourront éclairer ceux qui pensent avoir un problème : « Passez-vous plus de 3 heures par jour à penser à votre régime alimentaire? Planifiez-vous vos repas plusieurs jours à l’avance? La valeur nutritive de votre repas est-elle selon vous plus importante que le plaisir de le déguster? La qualité de votre vie s’est-elle dégradée, alors que la qualité de votre nourriture s’est améliorée? »

Si les réponses du test sont positives, il faudrait songer à consulter un nutritionniste ou un psychologue spécialisé en troubles alimentaires.

À la recherche du régime idéal
Dans cette société qui glorifie la perfection, je ne suis pas étonnée de voir un nouveau trouble alimentaire de ce type se développer. Je suis la première à défendre l’alimentation saine, mais il faut être capable de faire la part des choses… Car la pureté idéale, ça n’existe pas.

 

Source : “Health Food Junkies. Orthorexia Nervosa : Overcoming the Obsession with Healthful Eating”, Steven Bratman, David Knight, Broadway Books, New York, 2001.  www.orthorexia.com