Ma résolution de la rentrée

Il y en a qui prennent leurs résolutions en janvier; notre chroniqueuse Marianne Prairie, elle, le fait à la rentrée.

 

Famille_tout_compris

Oubliez janvier, le vrai début de l’année, c’est la rentrée. Je connais beaucoup de gens qui, comme moi, adoptent des résolutions à la Fête du Travail. Septembre me donne envie de m’organiser, de repartir en neuf, de me dépasser. Même si ça fait plus de dix ans que je ne vais plus à l’école, je vis encore au rythme du calendrier scolaire (et je tripe un peu trop sur les cahiers neufs: j’en achète même si je n’en ai pas besoin, je les empile sur un coin de mon bureau et je feuillette fréquemment leurs pages vierges pour humer le papier – c’est grave docteur?).

Alors en cette rentrée 2015, après avoir:

  • viré le bureau à l’envers pour trouver la paperasse concernant l’entrée à la maternelle de ma fille aînée;
  • remarqué que toutes les feuilles composant ladite paperasse étaient de couleur différente et qu’aucune n’utilisait la police de caractère Comic Sans, être impressionnée;
  • remis de l’ordre dans le bureau;
  • profité de l’occasion pour trier les dessins et les bricolages accumulés au cours de la dernière année;
  • sorti un gros sac de recyclage;
  • acheté toutes les fournitures scolaires;
  • identifié toutes ces fournitures scolaires en compagnie de l’enthousiaste, mais malhabile presque-élève de maternelle;
  • sacré intérieurement parce que c’était long en ta’;
  • vérifié 8 fois l’horaire de la rentrée progressive et conclu: «On dirait bien qu’on n’aura pas le choix de rentrer travailler progressivement nous autres aussi.»
  • rappelé 3 fois à mon mari qu’on devait s’organiser à ce sujet;
  • patenté de peine et de misère un horaire de travail pendant cette interminable rentrée progressive;
  • téléphoné au service de garde pour confirmer les dates où ma fille serait présente;
  • discuté avec mes voisines de nos routines respectives et de la façon qu’on pourrait s’entraider;
  • m’être informée des recommandations et des règlements de l’école à propos des lunchs;
  • fait le plein de collations sans arachides, assez santé et assez alléchantes pour une fillette de 5 ans;
  • scanné la garde-robe pour voir quels vêtements avaient résisté à la poussée de croissance estivale et au camp de jour;
  • fait une liste des objets manquants;
  • prémagasiné un peu sur Internet;
  • résisté à l’envie de m’acheter un sac à dos de grande fille;
  • insisté pour qu’on se lève et qu’on se couche tôt pour «reprendre le beat» quelques jours avant le jour J;
  • préparé le sac d’école;
  • souhaité que tout se passe bien;
  • essuyé une larme de voir ma fille si grande;

eh bien, après avoir fait tout cela, ma résolution sera la suivante.

Déléguer plus.

– – –

Pour écrire à Marianne Prairie: chatelaine@marianneprairie.com

Pour réagir sur Twitter: @marianneprairie

Marianne Prarie est l’auteure de La première fois que… Conseils sages et moins sages pour nouveaux parents (Caractère)

Impossible d'ajouter des commentaires.