5 rituels du nouvel an

C’est la veille du Nouvel An. On va s’embrasser, danser, blaguer et se coucher le ventre plein… Pas très imaginatif ! Pourquoi ne pas retrouver, cette année, l’origine et le sens de la fête en réinventant nos rituels ?

  0

1. Le coffret de mémoire
« Nos fêtes de fin d’année reflètent une contradiction, fait remarquer l’anthropologue et auteur Bernard Arcand. On est à la fois soulagé de voir que rien ne change, que le réveillon de cette année sera exactement identique à celui de l’an dernier. Et en même temps, on fête le renouveau. »

La meilleure façon de savoir si la vie se répète ou si elle se transforme, c’est… de prendre des notes ! En groupe, on choisit 10 événements qui sont survenus dans l’année au sein de la famille ou dans l’entourage et qui mériteraient de passer à l’histoire. Unions ou désunions, déménagements, naissances, réussites scolaires, maladies, beaux voyages, adoption d’un chaton… L’exercice permet de se repasser le film de l’année écoulée, d’en discuter, d’en retrouver ensemble la texture affective. Dans un joli coffret, on range ensuite la liste, signée par tous les participants, qu’on ne ressortira pas avant cinq ans. On prend soin d’y ajouter quelques coupures de journaux, quelques photos peut-être, pour nous rappeler dans quel contexte les moments retenus ont eu lieu. Cinq ans plus tard, donc, le rituel comportera en plus un volet lecture ! Émotions garanties.

2. La bénédiction reformulée
Il y en a sûrement parmi vous qui se sont agenouillées devant leur père un 1er janvier en lui demandant de les bénir. Cette tradition québécoise aujourd’hui délaissée avait ses bons côtés, se souvient Louis Rousseau, qui enseigne l’histoire des religions à l’UQAM : « Ce rituel était très émouvant. Mon père finissait toujours par éclater en sanglots. Il se sentait aimé et reconnu. » Ces gestes rituels – si importants dans la tradition juive, par exemple – servent entre autres à souder la famille et à combler notre besoin de sacré, explique le professeur.

Devrait-on actualiser cette coutume? Pourquoi pas! Louis Rousseau propose que les mères – seules ou en couple – pratiquent également le rituel. Bénédiction signifie « dire du bien ». Il s’agit donc, pour les parents, de rédiger, de manière simple et personnelle, remerciements et souhaits pour leurs enfants. Et c’est à ces derniers qu’il revient, le 1er janvier de chaque année, de demander la bénédiction aux parents, qui récitent alors ce qu’ils ont préparé. Mieux vaut instaurer cette tradition avec des enfants en bas âge.

3. Le feu purificateur
Vous êtes avec votre partenaire devant un magnifique feu de foyer… Utilisez sa force purificatrice ! Rien de bien compliqué : inscrivez sur une feuille de papier les éléments de votre vie – problèmes, tourments, situations difficiles – que vous aimeriez voir disparaître, se transformer ou se résoudre. Glissez ensuite la feuille dans une enveloppe, puis jetez-la au feu. Procédez avec recueillement si vous voulez que ça marche…

4. L’objet symbolique
Pour exécuter ce rituel, les participants doivent au préalable avoir choisi un objet qui symbolise une mauvaise habitude dont ils veulent se débarrasser. Une vieille facture pour les endettés chroniques, une pub de Nautilus pour les sédentaires, etc. Puis, lors d’une réunion ou à la fin d’un souper, chaque personne offre son objet à quelqu’un en qui elle a confiance en lui demandant son soutien. Durant l’année, ce « témoin » s’engage à lui rappeler sa promesse et à l’aider à se défaire de son habitude néfaste.

5. L’arbre aux mille vertus
Prévoyez quelques crayons feutres ainsi que plusieurs jolis cartons – le format carte de visite fera très bien l’affaire, ou encore des cartons de couleur, découpés en forme de sapin, de boule ou d’étoile – que vous aurez troués et parés d’un bout de ruban. Juste avant ou après minuit, demandez à chaque invité d’écrire sur son carton une qualité ou une vertu qu’il voudrait travailler à acquérir durant l’année qui vient. À tour de rôle, chacun ira le suspendre dans l’arbre, en expliquant aux autres les raisons de son choix. Par exemple, vous vous plaignez sans arrêt de manquer de telle ou telle chose ? Choisissez alors de développer pendant l’année à venir le sens de la gratitude, qui vous permettra d’apprécier pleinement ce que vous avez déjà. Pour que ce rituel fonctionne, il ne faut pas le prendre à la légère. Les intentions doivent compter !

Impossible d'ajouter des commentaires.