Art de vivre

5 expositions à voir pour la rentrée

Un coup d’œil sur les cinq expositions les plus chouettes de l’automne.

Un coup d’œil sur les cinq  expositions les plus chouettes de l’automne.

World Press Photo 10


 
World Press Photo 10

World Press Photo 10
C’est l’un des concours de photos les plus prestigieux au monde et, chaque année, les clichés primés sont réunis dans une exposition, qui se déplace dans une cinquantaine de pays, dont le Canada. Les œuvres sont choquantes, émouvantes, drôles ; l’objectif est de promouvoir le travail des reporters-photographes professionnels des quatre coins de la planète. Pour la 53e édition, des participants de 124 pays ont soumis 96 268 photos. Soixante-cinq d’entre elles ont été retenues et regroupées en 10 thèmes, dont Le sport, La nature et L’actualité.

Île de Pâques, le grand voyage


 
Île de Pâques, le grand voyage

Île de Pâques, le grand voyage
Mieux connue sous le nom d’île de Pâques, Rapa Nui est synonyme de mystères et de secrets, en raison de ses nombreux moais. Or, derrière chaque statue géante se cache un… Rapanui ! L’ancien peuple rapanui a utilisé ses connaissances astronomiques et maritimes pour découvrir la fameuse île volcanique et s’y établir, en l’an 1000. À travers plus de 200 objets (outils, sculptures, coiffes…), on s’initie à cette population et sa culture, de ses premiers rois, avec le culte des ancêtres, à la culture de Makemake et du choix de son représentant, l’Homme-Oiseau. Les premières rencontres avec les Occidentaux sont également abordées, avec les ravages qu’elles impliquent, les étrangers ayant introduit des maladies sur l’île et réduit la moitié des Rapanuis à l’esclavage, au Pérou.

Seul petit hic : les moais brillent par leur absence à l’exposition. Les statues n’ont pas manqué le bateau ! C’est plutôt qu’elles ne sont plus autorisées à sortir de l’île et que celles qui sont déjà à l’extérieur sont très demandées. Les organisateurs se sont toutefois bien rattrapés. À l’intérieur, un moai virtuel est projeté sur un écran et ajoute de l’ambiance aux lieux, alors qu’à l’extérieur, on est accueilli par une impressionnante tête de moai grandeur nature. La reproduction de 9 pieds de haut pèse plus de 10 000 livres et a été moulée à partir d’une tête originale de l’île de Pâques. On n’y voit que du feu !

Jusqu’au 14 novembre 2010, à Pointe-à-Callière, Musée d’archéologie et d’histoire de Montréal.

Rouge cabaret : l’amour, la mort, le monde effroyable et beau d’Otto Dix


 
Rouge cabaret : l’amour, la mort, le monde effroyable et beau d’Otto Dix

Rouge cabaret : l’amour, la mort, le monde effroyable et beau d’Otto Dix
On revit des passages de l’histoire de l’Allemagne à travers les yeux d’Otto Dix (1891-1969), un des peintres les plus importants de ce pays, au XXe siècle.

Engagé volontaire pendant la Première Guerre mondiale et témoin de la situation économique et politique désastreuse qu’elle engendre en Allemagne, l’artiste illustre dans ses œuvres l’horreur des combats, la misère des gueules cassées et celle des prostituées. Il dresse également des portraits d’inconnus, toujours dans le but de décrire le monde qui l’entoure, qu’il juge « effroyable et beau ». Après l’arrivée au pouvoir d’Adolf Hitler, en 1933, Otto Dix est considéré comme un artiste « dégénéré », et ses œuvres sont retirées des musées allemands, confisquées et même détruites, d’où leur rareté aujourd’hui. L’artiste se tourne alors vers les tableaux paysagers. En 1944, il est enrôlé de force dans la Seconde Guerre mondiale et fait prisonnier en France. Libéré, il retourne en Allemagne l’année suivante. 
 
Les 220 œuvres de l’exposition sont présentées en six thèmes chronologiques, dont La tranchée, La maison close et Le lac.

Du 24 septembre 2010 au 2 janvier 2011, au Musée des beaux-arts de Montréal.  

Le Cheval


 
Le Cheval

Le Cheval
On l’a domestiqué il y a 6000 ans et, au fil des siècles, il a complètement changé la manière dont nous nous déplaçons, nous chassons, combattons et travaillons la terre… Il mérite donc une exposition à lui seul !

À travers six modules (dont La guerre, Le travail, Le transport et le commerce…) abordant les aspects culturels, historiques et scientifiques, l’exposition s’intéresse à l’évolution des rapports entre l’animal et différentes civilisations. Parmi les objets réunis, des fossiles, des biens culturels, des œuvres d’art, des photos, des squelettes et des modèles grandeur nature. L’une des pièces les plus impressionnantes est une armure de cheval complète (sur la photo) provenant d’Allemagne. L’exposition comporte aussi un volet en ligne.

Jusqu’au 2 janvier 2011, au Musée canadien des civilisations, à Gatineau.

Du Greco à Dalí. Les grands maîtres espagnols de la collection Pérez Simón


 
Du Greco à Dalí. Les grands maîtres espagnols de la collection Pérez Simón

Du Greco à Dalí. Les grands maîtres espagnols de la collection Pérez Simón
Une invitation à suivre l’évolution de la peinture espagnole, de la Renaissance au XXe siècle. Le voyage artistique s’effectue à travers des œuvres de grands maîtres, dont Greco, Goya, Picasso et Dalí, et aborde cinq thématiques, allant de la Vanité aux Fêtes royales, fêtes populaires. Les 75 toiles proviennent de la collection personnelle du Mexicain Juan Antonio Pérez Simón. Plusieurs conférences, films, ateliers, spectacles de danse et de musique sont également prévus dans le cadre de cette exposition.

Du 8 octobre 2010 au 9 janvier 2011, au Musée national des beaux-arts du Québec, à Québec.