Culture

10 acteurs et actrices qu’on aime

Au grand écran, cet automne.

Jean Dujardin
Il nous a fait crouler de rire dans Brice de Nice et les deux OSS 117, émues dans Les petits mouchoirs et Le bruit des glaçons, puis épatées dans The Artist, qui l’a consacré à l’échelle internationale. On aime sa belle gueule et sa dégaine. Il expose, ces jours-ci, sa vision de l’adultère dans le film à sketches Les infidèles, où on le retrouve devant et derrière la caméra. En salles depuis le 24 août.

http://www.youtube.com/watch?v=rhSQJ9U3w3Y

Emma Watson
Depuis la conclusion des Harry Potter, la jeune actrice a coupé sa tignasse, est devenue l’égérie de Burberry et de Lancôme et montre qu’elle peut incarner autre chose qu’Hermione. On l’a vue dans Ma semaine avec Marilyn, où elle jouait la costumière de la star, et elle sera du prochain Sofia Coppola, The Bling Ring. En attendant, elle risque de casser son image avec The Perks of Being a Wallflower, adapté du roman à succès de Stephen Chbosky. Elle y interprète Sam, une ado qui, avec son demi-frère, initie un nouvel élève aux joies de la musique et de la drogue. En salles le 14 septembre.

Julien Poulin
Pour beaucoup, il restera toujours Elvis Gratton, celui qui trouve donc que les « Amaricains, ils l’ont l’affaire ». Il nous a fait verser quelques larmes dans l’excellente série Minuit, le soir, et on n’oubliera jamais ses scènes poignantes dans Le Party. C’est dans la peau d’un camionneur ébranlé par un accident de la route que l’immense acteur se glisse cette fois pour Camion, de Rafaël Ouellet. En salles depuis le 17 août.

Sigourney Weaver
Plus de 30 ans après la sortie du premier Alien, elle est toujours aussi sollicitée et elle en a encore dedans. La preuve dans le thriller Sans issue, où elle joue une « méchante » en tailleur, qui vide son chargeur sur tout ce qui bouge. En salles le 7 septembre.

Joseph Gordon-Levitt
Il n’a pas 32 ans que, déjà, il a tourné dans 36 films. C’est toutefois dans la comédie romantique (500) Days of Summer qu’il s’est véritablement fait remarquer. Ont suivi les succès 50/50, Inception, The Dark Knight Rises, et maintenant, l’échevelé Course express, où il se glisse dans la peau d’un messager à vélo pourchassé par un policier corrompu. Celui qu’on verra bientôt en premier fils d’Abraham Lincoln dans le nouveau Steven Spielberg s’est d’ailleurs entraîné comme un fou sur un vélo sans freins, comme celui que chevauche son personnage, pour être crédible. En salles depuis le 17 août.

Valérie Lemercier
La dernière fois qu’on a vu cette talentueuse comédienne, c’était dans Le Petit Nicolas, gros succès de 2009. En attendant sa prochaine réalisation – 100 % cachemire, un film sur l’adoption étrangère prévu en 2013 –, on se régale de sa présence dans Adieu Berthe, une comédie qui explore le côté commercial de la mort. En salles le 7 septembre.

Clint Eastwood
On l’aime tellement qu’on le voudrait immortel. Voilà longtemps qu’on ne l’avait vu participer à un film en tant que simple acteur et non réalisateur. Dans Trouble with the Curve, il incarne un découvreur de talents vieillissant qui emmène sa fille (Amy Adams) dans son dernier voyage pour découvrir la prochaine vedette du baseball. Oui, un film de sport, mais aussi avec Justin Timberlake… En salles le 21 septembre.

Jennifer Garner
En épouse ultra-coincée et conservatrice (au sens politique du terme) déterminée à remporter le concours de sculpture sur… beurre de sa ville du Midwest, elle semble épatante. Encore plus délicieux, Butter a été conçu comme une satire sur la course à la présidence américaine. Le tout sera-t-il digeste? En salles le 5 octobre.

Ben Affleck
Pour Argo, son troisième film comme réalisateur, il s’attaque à un pan méconnu de l’histoire. En 1979, en pleine crise iranienne des otages, la CIA élabore un plan abracadabrant pour rapatrier six diplomates américains réfugiés chez l’ambassadeur canadien : ils se feront passer pour l’équipe de tournage d’un film de science-fiction… Ben s’y est réservé le rôle de l’agent qui a orchestré le tout. En salles le 12 octobre.

Louise Bourgoin
Avant la Québécoise Charlotte Le Bon, elle a aussi fait les beaux jours comme « Miss météo » sur Canal +, puis a fait le saut au cinéma, en 2008, dans La fille de Monaco, rendant Fabrice Luchini fou d’amour. Depuis, sa carrière d’actrice va bon train : on la verra dans le prochain Astérix (en Falbala!) et en bonne sœur dans La Religieuse. Mais, avant, elle incarnera le nouvel objet du désir de Marc Marronnier dans L’amour dure trois ans, la très attendue adaptation du roman éponyme de Beigbeder. En salles le 12 octobre.